Découvrez le code d’honneur des samouraïs et ses limites avec Hara-kiri, mort d’un samouraï de Takashi Miike

  

Hanshiro, un samouraï sans ressources, demande comme certains des siens de mourir  dignement en commettant un suicide rituel: le Seppuku dans la résidence Li.

Afin de l’en dissuader, l’intendant Kageyu lui raconte la tragique histoire d’un jeune rônin Motome s’étant présenté dans le même but.

Traumatisé par les détails à la fois sanglants et horrifiques, Hanshiro décide tout de même de poursuivre son geste. Il présente une ultime requête avant de commettre Hara-kiri…

 

Passionnant. Voici le terme qui désigne le mieux Hara-kiri, mort d’un samouraï de Takashi Miike. Il réadapte un grand classique du cinéma japonais consacré aux samouraïs: Hara-kiri de Masaki Kobayashi, lui-même inspiré du roman de Yashuhiko Takiguchi.

Tahashi Miike vous plonge avec Hara-kiri, mort d’un samouraï dans le quotidien misérable de cette époque où les rônins sans maître se trouvaient livrés à eux-mêmes. On ne peut s’empêcher de ressentir de l’empathie pour Motome et les siens face  à l’implacable clan Li.

Hara-kiri, mort d’un samouraï repose sur des récits enchâssés (mise en abîmes, flashbacks) sortes de films dans le film.

Vous évoluez dans Hara-kiri, mort d’un samouraï à l’intérieur de plusieurs histoires qui sont en réalité liées. Elles retracent chacune un bout de la vie de Hanshiro et Motome. A partir de ces flashbacks, Takashi Miike tisse la trame de son récit et désamorce au fur et à mesure le suspens entoure Hanshiro.

Les décors et la picturalité des paysages proches parfois de tableaux donnent un côté poétique à Hara-kiri, mort d’un samouraï qui s’opposent à l’horreur des faits. La cruauté et la froideur du clan Li repose sur les codes des samouraïs poussés à l’extrême.

Ames sensibles s’abstenir, personne ne peut rester de glace devant la mort atroce de Motome. Ce jeune rônin se trouve obligé de commettre un Seppuku avec un sabre en bois. Par honneur, Motome se sacrifie pour sa famille. Cette scène est l’une des plus magistrales du film par sa dureté et sa violence rendue sans filtre, rien ne vous sera épargné.

Hara-kiri, mort d’un samouraï est avant tout une ode à la vengeance, à la loyauté et aux codes de l’honneur ceux des gens simples. Le combat final de Hanshiro des plus épiques est à couper le souffle par sa chorégraphie et la leçon qu’il donne à ses adversaires.

Le Blu-ray de Hara-kiri, mort d’un samouraï, vous permet de voir ce film en 3D pour plonger pour votre plus grand plaisir en immersion totale au cœur du film. Malgré quelques longueurs minimes en vue de la durée du film (2heures), on suit avec passion et empathie le parcours de ses deux rônins désœuvrés jusqu’au dénouement finale.

 

Partagez l’aventure humaine de Hara-kiri, mort d’un samouraï de Takashi Miike dans une réalité ou la loyauté et l’honneur sont synonymes de justice.

 

 

 

Hara-kiri, mort d’un samouraï de Takashi Miike, Bodega Films

Durée du film: 123 min (DVD) ou 128 min (Blu-ray)

Prix: 19,99€ pour le Dvd, 24,99€ pour le Blu-ray


No Comments (yet)

Laisser un commentaire

Protected by WP Anti Spam

Comments RSS Souscrire au Flux RSS des Commentaires.
Trackback Faire un trackback à partir de votre site.
Trackback URL: http://www.broadcastmodart.com/2013/02/27/decouvrez-le-code-d%e2%80%99honneur-des-samourais-et-ses-limites-avec-hara-kiri-mort-d%e2%80%99un-samourai-de-takashi-miike/trackback/