Passez de l’autre côté du miroir et découvrez les hommes derrières les grands monstres du cinéma avec Le Complexe de Frankenstein

Ce film vous entraîne dans une odyssée des plus fascinantes dans l’univers des créatures du cinéma et de leurs créateurs. Le Complexe de Frankenstein revient sur plus d’un siècle de technique d’effets spéciaux de l’inoubliable Méliès réalisateur français précurseur de cet art en passant par Ray Harryhausen (Jason et les argonautes) et d’autres grands noms qui ont créé et donné leurs lettres de noblesse aux effets spéciaux. L’ouverture, le générique du Complexe de Frankenstein donne le ton en nous montrant quelques-uns des monstres qui ont, pour certains d’entre nous, hanté nos nuits ou avec qui nous avons frissonné de plaisir: Alien, Predator, King Kong… dans un avant-goût qui semble plein de promesses.

Les monstres sont universels, ils existent depuis la nuit des temps et nous accompagnent tout au long de notre vie. Ils font partie de notre folklore chaque cultures et religions à les siens. Les monstres incarnent nos terreurs les plus profondes et nos sentiments les plus refoulés sorte parfois de catharsis.

Les créatures de nos grands classiques de la science-fiction et de l’horreur et de grands films de ce genre prennent vie devant nous pour notre plus grand plaisir (Abyss, Alien,…). Dans ce chef-d’œuvre sur l’histoire des effets spéciaux, la parole est donnée aux artistes qui se cachent derrière les monstres Rick Baker (Men In Black, King Kong,…), le talentueux Andy Serkis acteur caméléon que l’on voit en pleine action dans le rôle de Gollum voire celui de King Kong, John Hore du Seigneur des anneaux.

Dans le Complexe de Frankenstein, vous ferez connaissance pour certains ou aurez pour d’autres le plaisir de redécouvrir à travers des extraits de films et des bandes-annonces d’époque les précurseurs des créatures et effets spéciaux entre autres: Le pro du maquillage et des prémisses des effets spéciaux Lon Chaney Jr (Le Loup-Garou, Spider Baby….), Boris Karloff  figure incontournable des films d’épouvante dont Frankenstein.

Vous aurez le plaisir de découvrir sous un autre jour des figures clefs du cinéma dont certains de mes réalisateurs fétiches: Joe Dante, Guillermo Del Toro, Christophe Gans et mon petit chouchou Kevin Smith et son univers décalé. Tous nous apparaissent dans le Complexe de Frankenstein détendus, plus abordables, ils parlent avec passion de leurs créatures et de leurs collaborations avec les artistes à l’origine des effets spéciaux.

Grâce au Complexe de Frankenstein vous apprendrez beaucoup de choses intéressantes sur le savoir-faire unique de ces artistes qui portent en eux une part d’enfance qui s’exprime dans leurs créativités. L’art des effets spéciaux tient plus de la passion que d’un métier, il permet aux créateurs et parfois même aux spectateurs de «regarder le monde à travers les yeux d’enfants».

Les passionnés de science-fiction et de films d’horreur ainsi que les curieux seront captivés par les DVD du Complexe de Frankenstein. Votre curiosité sera récompensée, ces DVD  vous feront découvrir en direct tout le processus de création de nos chers monstres. A travers différents médias: maquettes, bandes annonces, extraits de vieux films (Godzilla,…), images de tournages, images d’époques, extraits d’interview, photos de maquillage et essais devant caméra dont celui de Robert Englund dans son rôle inoubliable de Freddy Krueger qui a hanté nos cauchemars. Essais de costume devant caméra dont celui d’Alien, scenario, dessins, sculptures, animatroniques…

Pour le premier épisode de Star Wars, Georges Lucas a employé différents genres d’effets spéciaux: maquillages, masques, marionnettes, stop motion. Cette dernière technique est adaptée pour les personnages ne pouvant être réalisé par un humain ou une maquette. Vous découvrirez aussi entre autres que Terminator 2 a lancé l’utilisation des images de synthèse. Pour l’inoubliable T1000 interprété avec brio par Robert Patrick, une marionnette est utilisée quand il s’abîme puis laisse place aux images numériques quand il se répare. Les lentilles de contact ont été utilisées pour la première fois avec les effets spéciaux par Dick Smith dans l’Exorciste. Tout commence par un dessin préparatoire afin que le monstre prenne vie devant son créateur qui met dans sa création une part de lui.  Comme l’explique Guillermo Del Toro «Le monstre doit raconter une histoire» pour le créer il faut comprendre l’essence de sa personnalité. Le but de ses êtres de cauchemar, ces chimères est de susciter l’émotion chez le spectateur.

Vous découvrirez ainsi que les créatures les plus terrifiantes sont celles presque humaines, mais qui n’obéissent pas à nos règles. Le plus important dans les effets numériques est de rendre les effets crédibles donner une présence physique comme avec les créatures animatroniques dont la façon de bouger est des plus réalistes sans nécessiter d’acteurs, dans la même optique les monstres incorporent des caractéristiques de vrais animaux.

Les effets spéciaux reposent sur un travail d’équipe, il faut parfois jusqu’à 12 personnes pour animer un personnage (animatroniques, marionnettes,…). Ces deux DVD sont riches en bonus variés dont une interview des réalisateurs du Complexe de Frankenstein, bandes-originales, bandes-annonces…

 

Préparez-vous à plonger en immersion totale au cœur du cinéma et des monstres qui le hantent pour notre plus grand plaisir.

 

Le Complexe de Frankenstein un film d’Alexandre Poncet et Gilles Pense.2 DVD Edition Carlotta films. Durée 120min

 

Pour plus d’information : http://carlottavod.com/le-complexe-de-frankenstein


No Comments (yet)

Laisser un commentaire

Protected by WP Anti Spam

Comments RSS Souscrire au Flux RSS des Commentaires.
Trackback Faire un trackback à partir de votre site.
Trackback URL: http://www.broadcastmodart.com/2017/11/01/passez-de-l%e2%80%99autre-cote-du-miroir-et-decouvrez-les-hommes-derrieres-les-grands-monstres-du-cinema-avec-le-complexe-de-frankenstein/trackback/