Laissez-vous émouvoir par The Intruder de Roger Corman et plongez au cœur de l’Amérique profonde au début de la déségrégation

Un jeune homme mystérieux en costume blanc, Adam Cramer, débarque à Caxton, une petite ville du fin fond de l’Amérique du Sud.

Il se présente comme un représentant des réformes sociales venu faire un sondage, prendre la température suite au vote de la déségrégation entrainant l’intégration de 10 étudiants de couleur dans leur lycée.

Cet homme à la beauté du diable et beau parleur va semer le trouble dans la ville…

 

Poignant. Émouvant. Dérangeant. Voici les termes qui caractérisent le mieux The Intruder considéré de nos jours comme le meilleur film de Roger Corman. On connaît plus ce réalisateur culte pour ses adaptations d’Edgar Allan Poe mettant en scène Vincent Price et ses films d’épouvante. The Intruder vous permettra de découvrir une autre facette du talent de Roger Corman

Courez dans les salles pour avoir le plaisir de découvrir la version Noir et Blanc restauré de The Intruder proposé par Carlotta Films en attendant le DVD ou la VOD. Ce film de 1962 met en scène un tout jeune William Shatner qui deviendra l’inoubliable et cultissime Capitaine Kirk dans Star Trek.

Charles Beaumont adapte dans The Intruder son propre livre. Roger Corman disait à propos de ce livre «Chuck (Charles Beaumont) lui a créé des personnages qui vous tiraient par la manche et vous forçaient à suivre l’intrigue à leur côté». Avec comme personnage principal un être charismatique qui cache en son cœur de sombres desseins c’est un «personnage complexe, fascinant qu’il m’a été impossible de ne pas suivre où qu’il aille».

Cela renvoi exactement à la situation du village et de ses habitants qui ont cédé aux charmes et à la virulence d’Adam Cramer. Chose amusante Charles Beaumont tient un petit rôle dans The Intruder celui du principal du lycée.

Le film débute par la vision d’un jeune homme mystérieux vêtu entièrement de blanc et portant des lunettes de soleil, nous saurons plus tard qu’il s’agit d’Adam Cramer. Nous suivons son arrivée à Caxton, une musique dissonante accompagne le mouvement du bus. Elle semble de mauvais augure, annoncer une invasion, une discorde tout au moins signaler qu’un bouleversement arrive au sein d’un village de l’Amérique profonde où le racisme prévaut. On entend de multiples propos péjoratifs.

Adam Cramer vient suite à l’application d’une loi de déségrégation pour l’intégration d’étudiants noirs dans les écoles. Il semble vouloir faire un sondage d’opinion, prendre la température, mais ce n’est qu’une illusion, une manipulation. Adam Crane représente l’organisation Patrick Henry pour la vérité enfin cela est subjectif.

Il est intéressant de savoir que The Intruder de Corman a été filmé en décors naturels dans plusieurs villes du Missouri. Ils ont recruté les gens du coin pour faire la figuration. Malheureusement ceux-ci prenaient les propos d’Adam Cramer au pied de la lettre et une fois qu’ils se rendaient compte de la supercherie l’équipe devait partir au plus vite escorté par la police. A cette époque le racisme couvait dans le pays, cela apparaît dès l’arrivée à l’hôtel d’Adam Cramer dans les propos violents de la propriétaire suite à cette nouvelle loi.

Toute l’ambiguïté de ce personnage manipulateur, le côté joueur qui semble tout prendre comme un jeu voir parfois enfantin apparaît dans une courte scène. Après avoir décrété qu’il veut s’occuper seul de sa chambre. On voit Adam Cramer charger son arme puis s’amuser comme un enfant en visant vers la fenêtre tout en faisant des bruitages. Cela semble contraire à l’image qu’il veut se donner et à la façon dont il sera vu.

A la veille ou tout au moins à l’approche de la rentrée des classes et de la mise en place de la réforme Adam Cramer semble chercher à s’intégrer en prenant contact avec les jeunes dont plus particulièrement une jeune fille rencontrée au drugstore.

On verra tout au long de The Intruder qu’Adam Cramer est un fin manipulateur qui n’hésite pas à faire appel à ses charmes pour arriver à ses fins. Nous voyons ensuite la maison du père de la jeune fille, Tom journaliste de sa profession qui tient dans ce film un autre rôle primordial. Les habitants de sa maison semblent reprendre dans un microcosme l’état d’esprit de Caxton.

Ils ont reçu des appels dérangeants dont l’interlocuteur voulait savoir ce que la famille de Tom pense de la réforme sorte de sondage d’opinion. On apprendra qu’il s’agit d’Adam Cramer qui selon lui veut changer les choses personnage complexe, mystérieux que veut- il vraiment? Propos racistes, désobligeants du beau-père qui tout comme la femme de Tom sont contre.

Les préjugés semblent enracinés. On observe un parallèle entre l’entrée à Caxton d’Adam Cramer où l’on voit des personnes de couleurs dans les champs et dans une représentation murale du drugstore qui reprend la même image.

Adam Cramer décide de faire du repérage et de multiplier les rencontres pour se faire une idée de l’opinion des gens tout en restant pour le moment impossible à situer. Il décide d’aller voir le quartier noir et s’y dirige en taxi.  Quand Adam Cramer se déplace durant cette séquence, on retrouve la même musique dissonante introduisant l’idée de discorde, d’invasion donnant l’impression qu’Adam Cramer va semer le chaos.

Tout un tas de personnages divers évoluent autour de lui illustrant les différents états d’esprit de la population face à ce personnage aux allures de gendre idéal qui se révèle être un prêcheur virulent et un fauteur de troubles des plus dangereux à la beauté du diable. Comme le dit si bien Tom «Cramer nous met face à nos responsabilités» ce qui ne s’avérera pas forcément judicieux.

Finalement Adam Cramer se révèle dans The Intruder un fervent opposant à la mise en place de cette réforme et organise des rassemblements dans ce sens. Roger Corman utilise la contre-plongée pour filmer Adam Cramer quand il fait ses discours à la foule pour illustrer l’autorité et le pouvoir qu’Adam Cramer détient. Il tient des propos racistes des plus enflammés, son talent d’orateur lui apporte le soutien de la foule, Adam Cramer les hypnotise.

William Shatner donne corps et âme à ce personnage, un manipulateur né qui dit ce que la foule veut entendre en utilisant les pulsions les plus malsaines des habitants.  La prestation de William Shather était tellement époustouflante que des figurants issus des lieux de tournage y ont cru.

Dans The Intruder même si Adam Cramer reste le personnage central de l’histoire le film nous montre plusieurs points de vue dont l’un nous entraîne dans le quartier noir. Nous nous intéressons à un personnage en particulier Joe. Ce dernier est stressé et lui ainsi que sa famille aussi s’interrogent sur cette rentrée. Raillerie du jeune frère qui joue sur les préjugés.

Un prêtre béni les 10 enfants intégrant l’école puis les accompagne. Ils traversent le quartier blanc sous les regards hostiles, réprobateurs et le silence des habitants.

Le titre The Intruder porte ici un double sens. Il se rapporte à la fois à Adam Cramer un étranger qui s’introduit dans la ville et y sème le trouble, mais est aussi employé par certains pour qualifier de façon péjorative les nouveaux étudiants, puis l’opposition se fait plus marquée devant l’école: panneaux racistes, propos injurieux, haineux «dégager» tandis que les nouveaux venues restent silencieux, dignes.

The Intruder aborde un sujet des plus sensibles après avoir subi des rejets de financement Roger Corman et son frère ont dû mettre la main à la poche en hypothéquant leurs maisons.

Ce film dont la version restaurée proposée par Carlotta Films témoigne de la haine, de la peur de l’autre et de l’intolérance qui était encore présent dans une certaine Amérique.

Les discours d’Adam Cramer sont virulents, incitent à la haine, à la violence sont émaillés de propos racistes «10 negres sont allés en cours et vous n’avez rien dit». Il sait captiver leur attention les endoctrinez avec des doctrines dignes du KKK ce qui se confirmera bientôt « la ville repose sur vous», «…grande valeur, paix et tranquillité avant la réforme», «veux une Amérique libre, blanche» d’autres ethnies sont ausi incriminées.

Une seule voix s’élève contre lui, il s’agit de nouveau de Tom qui essaye de faire réfléchir les gens. Tom seul s’oppose à lui tandis que sa ville succombe aux charmes.

On assiste dans The Intruder à une augmentation de la violence et du racisme. Adam Cramer face à cette montée en puissance se trouve dépassé et rejette une attaque meurtrière il voulait juste susciter la peur.

A la fois manipulateur, charmeur, beau parleur Adam Cramer distille son poison et devra faire attention à ne pas se laisser dépasser par la réaction de la foule.

Roger Corman signe un chef d’œuvre avec The Intruder restauré par Carlotta Films. Il aborde un sujet des plus d’actualité à l’époque la mise en place de la déségrégation et du racisme. On suit avec passion l’évolution de l’action et somme pris par l’histoire. Le jeu des acteurs est excellent ils donnent vie aux personnages.

 

Découvrez l’un des plus beaux films et des plus engagés de Roger Corman avec The Intruder

 

The Intruder de Roger Corman avec William Shatner… Carlotta Films. Durée 84 min

 

 

Pour plus de renseignement: http://carlottavod.com/the-intruder


No Comments (yet)

Laisser un commentaire

Protected by WP Anti Spam

Comments RSS Souscrire au Flux RSS des Commentaires.
Trackback Faire un trackback à partir de votre site.
Trackback URL: http://www.broadcastmodart.com/2018/09/29/laissez-vous-emouvoir-par-the-intruder-de-roger-corman-et-plongez-au-coeur-de-l%e2%80%99amerique-profonde-au-debut-de-la-desegregation/trackback/