Que feriez-vous si votre enfant n’était autre que l’Antéchrist découvrez une des possibilités dans Babyteeth aux Editions Snorgleux.

Sadie Ritter, une adolescente de 16 ans enceinte, soutenue par sa famille, se trouve confrontée à un léger problème quand elle découvre que son fils n’est autre que l’Antéchrist. Elle décide de surmonter cela comme toute mère se devrai de le faire.

Tout semble aller pour le mieux enfin si on peut dire sans compter l’arrivée de tueurs sans pitiés venus sauver le monde et d’un raton laveur démoniaque…

 

Palpitant. Gore. Captivant. Voici les termes qui définissent le mieux à Babyteeth des Editions Snorgleux comics. On doit ce petit bijou d’horreur et d’humour noir qui pour notre plus grand plaisir mélange les genres à Donny Cater. Créateur entre autres du tyran fou Thanos, de Docteur Strange et du symbiote des plus collants Venom de Marvel associé au talent de Gary Brown qui a travaillé entre autres sur Catwoman, Batman, et Green Lantern. Babyteeth est réalisé entièrement via digitale ce qui n’enlève rien à la qualité picturale de ce comics.

Fans de films et de romans d’épouvante comme moi, vous allez tout de suite être mordu de ce comics des plus déments. L’image de couverture en noir et blanc de Babyteeth donne le ton. On y voit en gros plan: le visage d’un bébé dont les yeux des plus inquiétants sont d’un noir des plus abyssal. La seule touche de couleur le sang qui macule sa bouche et ses crocs des plus acérées qui rappellent celles des vampires ou des démons.

Le volume 1 de ce comics des Editions Snorgleux semble plein de promesses et est des plus évocateurs «Il est né». Tout est dans la nuance cela peut annoncer soi le sauveur soi l’Antéchrist.

L’illustration des pages d’introduction du 1er chapitre de Babyteeth à des dominantes rouges et est des plus explicites. Un test de grossesse y est représenté, mais en lieu et place du + ou – on aperçoit un pentagramme rouge, un autre apparaît en surimpression ce qui créé un certain décalage avec le titre voire un côté assez sacrilège «Mère de Dieu». Cela introduit l’idée d’une menace satanique ou tout au moins lié à Satan.

Babyteeth suis le parcours d’une mère, mais pas n’importe laquelle celle de l’Antéchrist et prend la forme d’un journal, d’un témoignage vidéo pris sur le vif via un téléphone. Comme cadre de fond un décor, un univers sombre. Les illustrations sont à dominance noire/bleu. Sadie raconte son histoire à son enfant sous ce qui semble être un pont avec à ses côtés pour seul compagnon un nounours qui fait grise mine souvenir des temps meilleurs. Ce que l’on découvrira plus tard.

La narratrice semble très jeune, nerveuse «calme toi tu vas lui faire peur». Puis nous rentrons dans le vif du sujet de Babyteeth. Le récit commence, on note une très nette opposition ou tout au moins un contraste par rapport aux illustrations précédentes. Les images sont colorées, lumineuses «j’avais 16 ans quand je t’ai eu».

La grossesse semble au demeurant normal puis bascule dans l’étrange, quand elle est stressée Sadie tente d’écouter le cœur du bébé. L’image se floute et prend une teinte rouge, rosée. On aperçoit une longue onomatopée donnant l’idée d’une vibration.

Tout au long de votre lecture de Babyteeth vous trouverez un champ lexical de la terreur, des démons dont au moment de la perte des eaux quand Sadie regarde ses mains c’est du sang «élément le plus terrifiant de toute ma vie», «c’était l’enfer », « Tes un satané bébé»….

Tout bascule dans l’horreur dès la première contraction. On retrouve comme souvent dans ce comics une mutation du réalisme: l’image devient noire/rouge/luminescente. Sadie semble irradier de douleur. En parallèle des secousses d’une amplitude de 5.0 sur l’échelle de Richter secouent le monde.

Succession d’images rouges floutées «Le monde tremblait à chaque fois que tu approchais et ça empirait. Comme si tu lui faisais peur». Cela semble annoncer l’idée d’apocalypse, la fin des séismes coïncide avec sa naissance. Ce qui ajouté au reste des choses semblent de mauvais augures, étonnamment pour Sadie aveuglé par son amour maternelle c’est un bon présage. Ce qui se révélera assez ironique «Tu as sauvé le monde grâce à ton premier souffle».

Le bébé nous est présenté dans toute son horrible splendeur via divers appellations «quelqu’un t’a appelé le roi des cendres, l’Antéchrist, le dernier fils». On aperçoit enfin pour la première fois dans Babyteeth des Editions Snorgleux le charmant bambin enfin si l’on peut dire.

Vue de loin ou de dos on dirait un bébé des plus normal, puis de près le malaise s’installe. On voit que ses surnoms lui vont à ravir. Ses yeux sont totalement noirs d’un noir abyssal rappelant ceux d’un démon, puis on le voit en gros plan sur un fond noir avec un halo gris autour de lui. Nous venons d’assister à la naissance de l’Antéchrist.

Le sujet de ce comics et ce début en force ma tout de suite fait penser à deux films cultes du genre la série de film The Omen avec l’inoubliable Damien de Richard Donner et Rosemary Baby de Roman Polanski, mais Babyteeth créé aussi la nouveauté.

Le travail de l’illustrateur Gary Brown est un vrai chef-d’œuvre, il donne totalement corps ou une âme à ce comics proposé par Snorgleux. Les black-out dont Sadie souffre avant son accouchement sont restitués à merveille. Ils sont illustrés par des images d’un noir profond parsemé de taches rouges vives Puis dans un autre plan on aperçoit la silhouette recroquevillée de Sadie sur un fond rouge. Son peignoir entortillé donne l’idée d’une queue de démons, puis une phrase choc «pendant le travail je crois que je suis morte».

Le plus étonnant avec Babyteeth c’est qu’au-delà de la thématique des plus diabolique, les illustrations sont parfois purement poétiques. Ainsi dans les limbes ou l’entre-deux monde où Sadie semble avoir été attirée, le décor est une merveille: sol rouge, ciel blanc avec des étoiles rouges. Elle semble errer, puis «j’ai entendu ton petit cœur pour la première fois» les lignes entre les vignettes reprennent les signes vitaux quasi plat puis reprise du rythme cardiaque.

Dans Babyteeth il y a souvent des allers-retours sous forme de Flashbacks entre le présent où Sadie fait son témoignage, testament «quand tu verras ça j’aurais disparue» et le passé.

De façon récurrente on peut observer dans ce nouvel opus des Editions Snorgleux des problèmes dans la chronologie des évènements donnant l’impression qu’elle est stressée, pressée et que la deadline se rapproche. Elle se perd dans son récit tout en donnant des pistes intéressantes qui attireront l’attention d’un lecteur déjà captivé: des tueurs à leur trousse pour éliminer l’antéchrist ainsi qu’une créature horrible sorte de raton laveur démoniaque.

La 2èeme partie de Babyteeth aux Editions Snorgleux donne l’impression que Sadie et son enfant sont traqués. L’idée que le petit est l’Antéchrist est plus qu’explicite dans cette illustration: le biberon du bébé contient un liquide rouge des plus inquiétants rappelant du sang. Un pentagramme est représenté sur la tête de l’enfant sorte de marque du diable en lieu et place du 666. Ce symbole irradit de toutes ses branches renforçant l’impression qu’il est l’incarnation du mal ce qui semble amplifié par «Le seul vrai Roi».

Nous plongeons ensuite dans la quiétude tout au moins apparente de la vie de famille de Sadie qui est soutenue à la fois par son père et par sa sœur.

On retrouve souvent dans Babyteeth de l’ironie, de l’humour décalé dans l’esprit de Little Evil d’Eli Graig «les filles de 16 ans ont toujours eu des bébés ce n’est pas la fin du monde…» S’exclame le père de Sadie ironiquement ici oui bien au contraire.

Dans l’ombre la menace plane enfin du point de vue subjectif de la mère de Clark. La naissance du prince des ténèbres a eu des retombés et a été révélé au monde. Un groupe veille nommé «La Silhouette» selon la mère «entre les illuminati ou le conseil des observateurs maléfiques flippants super bien financé».

Sur un fond à dominante rouge, bleu cette société secrète parfaitement illustrée, une chouette des plus massives surplombe la salle de réunion où sont rassemblés les membres de «La Silhouette». Leur objectif tuer Clark avant sa transformation dans ce but, ils envoient des tueurs aguerris.

La monotonie, la routine de la vie de famille bascule dans l’horreur, la terreur en quelques instants «le bébé a du mal à se nourrir». De nouveau la noirceur semble irradier du bébé, à cet instant la mère se rend compte qu’il boit son sang. Ce passage ou plus particulièrement cette illustration m’a rappelé le film Grace où l’on retrouve un étrange bébé qui ne se nourrit uniquement de sang plus particulièrement celui de sa mère.

On aperçoit un gros plan reprenant l’image de la couverture de Babyteeth: sur un fond noir parsemé de touches rouges, un halo inquiétant de même couleur entoure le petit. Ses yeux sont entièrement noirs, d’un noir abyssal, sa bouche s’ouvre sur des crocs acérés, tranchants maculés de sang tout comme sa bouche. Sacrées dents de lait Babyteeth que celles-ci. Vous observerez plus loin un parallèle avec sa mère, on voit en gros plan sur un bébé au visage maculé de rouge, plan large c’est la sauce tomate des pâtes qu’elle mange.

On retrouve souvent dans Babyteeth de l’humour potache, décalé quand la sœur de Sadie fait remarquer que le petit est au soleil réponse de la mère de l’Antéchrist «c’est pas un vampire» sa sœur répond «oui car ce serait grotesque avec ses dents rétractables et son besoin de boire du sang».

On assiste au cours de ce Comics à un parallèle des plus intéressants entre Clark et la part obscure de sa charmante tante Heather «un autre enfant démoniaque» ici juste de façon imagée c’est juste un garçon manqué ultra-violente  et cela depuis sa plus tendre enfance parfaitement illustrée par plusieurs images ultra-violente et des photos d’identité judiciaire.

Quand elle est en colère on voit un parallèle avec son neveu démoniaque. Une des illustrations représente sur un fond noir une lumière rouge qui illumine la partie gauche de son visage cette dernière prend une teinte rouge plus particulièrement son sourire et l’un de ses yeux qui prennent un aspect démoniaque et cela à plusieurs reprises.

Le côté infernal du bébé est des plus visibles quand le bébé est en colère ou triste. L’un de ses cris ouvre la porte menant aux enfers et libère un monstre sanguinaire.

Babyteeth des Editions Snorgleux est un véritable chef-d’œuvre mêlant l’horreur, l’humour tout en sachant ménager le suspense dans un comics haut en couleur qui vous tiendra en haleine. Avec parfois à notre plus grande joie pour les fans de ce genre de bonnes petites scènes bien gore. On reste sur notre faim une fois le premier tome achevé.

Pour notre plus grand plaisir et celui de nos yeux et pour nous faire patienter, vous retrouvez à la fin de Babyteeth des planches de covers alternatifs. De purs œuvres d’art, peut-être pas aux goûts de tout le monde, mais tout au moins au mien.

Vous y verrez entre autres un diptyque où sont représentés d’un côté un enfant dans un cimetière vêtu d’un sweat-shirt avec une capuche à cornes. L’illustration est en couleur et opposé à sa version démoniaque reprenant la même image ici à dominance rouge sang des plus inquiétantes, les yeux de l’enfant sont rouges sa peau est plus que pale même vêtement avec une capuche à cornes qui ici semble lourde de sens.

Sur une autre image on peut voir sur un fond rouge le bébé en ombre porté avec des yeux rouges et des cornes, tendu à bout de bras par des mains aux ongles crochus en dessous une ligne de vie quasi plate est visible.

Je vous laisse le plaisir de découvrir les autres illustrations proposées par Snorgleux à la fin de Babyteeth

 

Faites connaissance avec une mère dévouée et son rejeton diabolique dans Babyteeth aux Éditions Snorgleux.

 

 

Babyteeth de Donny Cater et Gary Brown, Editions Snorgleux Comics. Prix : 16,50 €

Pour plus de renseignements/ vente en ligne : https://www.snorgleux.com/detailproduit-2-2318-snorgleux-comics-album-relie-cartonne-comics-snorgleux-comics-babyteeth.html


No Comments (yet)

Laisser un commentaire

Protected by WP Anti Spam

Comments RSS Souscrire au Flux RSS des Commentaires.
Trackback Faire un trackback à partir de votre site.
Trackback URL: http://www.broadcastmodart.com/2018/09/29/que-feriez-vous-si-votre-enfant-n%e2%80%99etait-autre-que-l%e2%80%99antechrist-decouvrez-une-des-possibilites-dans-babyteeth-aux-editions-snorgleux/trackback/