Entamez un voyage déstabilisant au cœur de l’horreur dans Le Rituel d’Adam Neville

Quatre anciens copains de fac Dom, Phil, Hutch et Luke partent à l’aventure au sein de la nature scandinave pour échapper au quotidien et renouer leurs liens.

Cette virée entre amis tourne vite au cauchemar. Affamés, à bout de nerf et de souffle, perdus dans des bois inexplorés depuis des lustres, la situation leur échappe rapidement.

Ils s’enfoncent dans une indicible horreur comportant des scènes macabres et des sacrifices païens en l’honneur d’une créature millénaire. Attention la folie guette ceux qui prennent part bien malgré eux au rituel…

 

Angoissant. Terrifiant. Captivant. Voici les termes qui caractérisent le mieux Le Rituel d’Adam Neville aux Editions Bragelonne. Dès le début, le ton est donné après quatre longues heures de marche Phil, Dom, Luke et Hutch font une découverte des plus macabres et des plus gore: le corps écorché et supplicié d’un animal suspendu à un arbre.

Dans Le Rituel d’Adam Neville, on suit avec passion la plonger en enfer sans retour possible de ses quatre amis. La richesse de ce roman proposé par les Editions Bragelonne est de nous projeter au cœur de l’action, en nous faisant ressentir de l’empathie pour les personnages.

Une fois Le Rituel commencé, on a juste envie de lire, ce roman d’horreur de la section Ombre de Bragelonne, d’une traite tant l’intrigue est captivante et le désir de connaitre la fin intense. On a hâte de découvrir ce qui se passe au cœur de la forêt où se déroule Le Rituel d’Adam Neville.

Nous faisons connaissance dans ce roman avec les quatre principaux personnages aux caractères des plus différents: Phil, Dom, Luke et Hutch. Deux d’entre eux sont sportifs, tandis que les deux autres sont à bout de souffle au bout de peu de temps. Ils sont épuisés cela à cause de leurs mauvaises conditions physiques et du mauvais choix concernant leur matériel de randonnée : l’un se luxe le genou, l’autre à mal aux pieds car ses chaussures sont neuves.

La virée tourne vite au cauchemar pour ses quatre amis quand ils décident de prendre un raccourcit afin de ménager Dom et Phil. Ils se perdent en s’aventurant encore plus profondément sous une pluie battante dans un milieu hostile les branches semblent se refermer sur eux entre autres. La tension, les ressentiments et la frustration vont en augmentant, le groupe est abattu, perdu et affamé.

Phil, Dom, Luke et Hutch finissent par trouver refuge enfin si l’on peut dire dans une maison à l’abandon des plus inquiétantes au jardin peu entretenu. Le bâtiment de couleur sombre semble isolé du monde au sein de la forêt scandinave. Ils découvrent que cette maison a accueilli un culte impie comportant de sombres rituels.

Ce lieu peu accueillant est rempli truc satanique dont des crânes d’animaux accrochés aux murs associés à des crucifix. Pourtant malgré ces derniers objets et comme l’observe si bien un des personnages «ils sont censés procurer un sentiment de sécurité, mais ici non».

Cette maison qui semblait être pour eux le refuge idéal se révèle être le contraire. Grâce au talent d’Adam Neville, une impression d’inquiétante étrangeté, de menace plane sur nos héros. Leurs tranquillités d’esprit et leurs nerfs seront mis à mal dans ce lieu propice aux rituels impies et aux blasphèmes.

Une présence inquiétante semble roder à l’étage. Les quatre amis ont l’impression qu’une créature hante ces lieux «ils étaient vulnérables, et fragile sans défense et n’étaient pas les bienvenu».

La tension, tout comme tout au long du Rituel d’Adam Neville aux Editions Bragelonne, va en augmentant est presque palpable, l’air parait s’épaissir autour d’eux. On a l’impression durant ce passage que ce lieu leur est clairement hostile, cela instaure l’idée que l’homme n’a pas sa place et ne là jamais eu dans cette espace à l’écart du monde, sinon «on se retrouvait vite entrainé dans le genre de folie qui poussait à clouer des crânes sur les murs».

Ce bâtiment introduit une impression de menace oppressante, les ombres semblent prendre des formes étranges renforçant le mal-être, l’angoisse de nos quatre héros. Phil, Dom, Luke et Hutch font une étrange trouvaille à l’étage renvoyant encore comme souvent dans Le Rituel à la notion de sacrilège ainsi qu’à des cultes anciens païen sorte de sanctuaire avec pour autel un cercueil des sacrifices d’animaux y ont eu lieu pour rendre hommage à une créature cauchemardesque selon l’un des personnages il s’agirait d’une représentation du Bouc de Mendes.

On retrouve cette notion de blasphème, de sacrilège quand ils se servent de crucifix pour allumer et alimenter le feu. Seul l’un deux à une sorte de prédiction qui se réveillera plus tard et bien malgré lui limite prophétique. Luke garde ses distances, il a peur de ce que cette profanation risque de provoquer.

Tous resteront marqué par cette vision d’horreur qui ne cessera de les hanter ainsi que par cette atmosphère malsaine, mais le cauchemar ne fait que commencer pour Luke et ses amis.nIls entament un long voyage au cœur de l’enfer qui mettra à mal leurs santés mentales et les plongera au-delà de leurs limites.

Adam Nevill avec Le Rituel nous entraine dans un milieu angoissant, effrayant peuplé de créatures étranges sorte de chimères, d’êtres cauchemardesques et d’une redoutable divinité païenne.

On suit avec passion les aventures de Phil, Dom, Luke et Hutch dans une intrigue au rythme endiablée ne ménageant pas voire peu de temps de pause et qui nous plonge en enfer.

Phil, Dom, Luke et Hutch sortent de cette maison préférant affronter l’extérieur sans se douter qu’ainsi ils s’enfoncent encore plus profondément dans l’horreur. La nature semble leur jouer des tours afin de les perdre et de les déboussoler pour les amener à participer contre leur gré au rituel.

Une fois à l’intérieur de cette inquiétante forêt, il ne vous reste plus qu’à abandonner tout espoir. Vous pénétrez dans un autre monde, un autre temps où l’homme ne semble pas avoir sa place et où évolue une divinité païenne ainsi que des êtres hybrides. La place de l’homme parait y être celle de victime sacrificielle pour un culte sacrilège.

Le Rituel d’Adam Neville proposé par les Editions Bragelonne est une petite merveille. L’intrigue repose sur une tension palpable qui ne baisse pas d’intensité et donne son rythme au roman. Gore à souhait, ce livre séduira les fans de romans d’horreur dont je fais partie.

On n’a qu’une envie lire Le Rituel d’une traite pour savoir comment il va se conclure. On peut aussi être tenté de voir ou de revoir le film adapté de ce livre pour comparer si ce que nous avons imaginé ressemble à l’interprétation du réalisateur.

 

Frissonnez de plaisir en plongeant au cœur d’un récit oppressant mais surtout captivant au sein de l’impensable grâce à Le Rituel d’Adam Neville.

 

Le Rituel d’Adam Neville. Editions Bragelonne. Collection L’Ombre. Bragelonne Terreur

Prix : 6.90 euros

Pour plus d’information: http://www.bragelonne.fr/


No Comments (yet)

Laisser un commentaire

Protected by WP Anti Spam

Comments RSS Souscrire au Flux RSS des Commentaires.
Trackback Faire un trackback à partir de votre site.
Trackback URL: http://www.broadcastmodart.com/2019/05/30/entamez-un-voyage-destabilisant-au-coeur-de-l%e2%80%99horreur-dans-le-rituel-d%e2%80%99adam-neville/trackback/