Cadeau,  Culture

Amusez vous tout en frissonnant avec Billy Brouillard, Le petit garçon qui ne croyait plus au Père Noël

Tarzan, le chat de Billy Brouillard est mort, même le père Noël semble incapable de lui rendre. D’ailleurs existe-t-il vraiment ou est-ce un subterfuge des parents pour discipliner les enfants? Voici quelques-unes des questions que se pose Billy Brouillard suite à la découverte extraordinaire d’un costume de Père Noël dans le tiroir de leur chambre.

Après de multiples rencontres des plus étonnantes réussira-t’il à conserver son âme d’enfant et arrivera t’il à retrouver son bien aimé Tarzan ?

Amusant et déstabilisant. Voici les deux termes qui caractérisent le Tome 3 des aventures de Billy Brouillard créé par Guillaume Bianco. Cette bd remplie totalement son objectif : de raconter des histoires aussi bien aux petits qu’aux grands, tout en abordant certains tabous et en soulevant de grandes questions, ici la mort, tout en se divertissant.

Epoustouflant. On ne peut rester insensible devant Billy Brouillard, Le petit garçon qui ne croyait plus au Père Noël qui propose une aventure parfois inquiétante, mais surtout amusante. On retrouve parfois des vérités décalées et drôles qui pourraient sortir de la bouche des enfants, par exemple «Finis ta soupe» (Pour que le Père Noël viennent et lui apporte des cadeaux) «Et lui alors? … Il ne finit jamais le verre de lait, ni les biscuits qu’on lui laisse près du sapin!». A ces moments d’humours, on peut associer d’autres rocambolesques ponctués par des rencontres extraordinaires (le père Noël, la petite sirène, le croque mitaine) qui introduisent des moments aussi amusants qu’intenses.

Dès que vous avez commencé à lire un tome, vous ne pouvez plus résister à l’appel lancinant de ces récits et à leurs atmosphères hypnotiques. Il ne faudra pas oublier que même si ce livre s’adresse aux petits et aux grands, il vise surtout les enfants: vous ne devrez donc éviter de vous les accaparer.

Dès les premières pages de ce troisième Tome de Billy Brouillard, vous plongez dans l’imaginaire de Guillaume Bianco qui vous fera pénétrer dans un nouvel univers entre: poésie, textes illustrés, humour chansons et comptines détournées, bestiaires. Ces derniers ressemblent à des études de personnages fantastiques rencontrés dans le récit: la petite sirène le croquemitaine,….

Vous aurez aussi le plaisir de retrouver de nombreuses références plus au moins explicites: Ulysse et sa rencontre avec les sirènes est évoquée, Orphée et Eurydice sans être réellement revendiquer semble se retrouver ici, dans le fait que Billy Brouillard veuille pénétrer dans les enfers pour retrouver son chat. Certains contes rencontrés dans Billy Brouillard, Le petit garçon qui ne croyait plus au Père Noël paraissent se rapporter aux Contes Cruels des frères Grimm et à certains livres de contes cruels que l’on lit dans des recueils chaque soir aux enfants sortes de mises en garde.

On évolue constamment dans un monde imaginaire à la croisée des chemins entre univers féeriques, rêves et cauchemars. Dans les épisodes oniriques relatifs au retour du chat mort, on peut y retrouver l’inspiration de Cimetière de Stephen King avec un épisode du même style plus sombre ou le conte de la pâte de singe: si on fait un vœux, il ne se réalise pas toujours pour le meilleur. Guillaume Bianco revendique une inspiration tirée de contes populaires, ainsi que des récits de Maupassant et de Roald Dahl, entres autres.

Billy Brouillard, Le petit garçon qui ne croyait plus au Père Noël et l’imaginaire de Guillaume Bianco vous fait pénétrer dans un univers aux multiples facettes où tout est illusoire et tous prend un autre aspect. Vous vous amuserez ainsi que vos enfants, mais attention cela ne convient pas à tous les enfants: il faudra bien réfléchir.

Pénétrez dans un monde assez gothique, que Tim Burton dans l’esthétique et l’atmosphère n’aurait pas renié. Amusez vous tout en retenant votre souffle et partagez un moment intense avec vos enfants, sans avoir honte de retrouver votre âme d’enfant.

Billy Brouillard, Le petit garçon qui ne croyait plus au Père Noël de Guillaume Bianco, édition Soleil Production.

Prix à l’unité: 22 €

Pour plus d’info: https://www.soleilprod.com/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam