Culture

Découvrez un monde féerique avec la bande dessinée: Yaxin, Le Faune Gabriel Canto 1

Gabriel, un jeune faune vit au milieu d’un univers où la féerie et la mythologie se côtoient son existence des plus calme se retrouve bouleversé par sa rencontre avec Merlin. Gabriel suit ce nouvel et seul ami pour avoir des réponses à ses questions, il veut découvrir la magie des mots et de l’univers qui l’entoure grâce à l’aide de Merlin. Le magicien d’abord un peu agacé par ces questions sans fin se prend peu à peu d’amitié pour lui.

Gabriel arrivera-t-il à devenir l’apprenti ou tout au moins le confident de Merlin? Découvrira-t-il le secret des mots et de la nature?

Epoustouflant. Voici le terme qui caractérise le mieux Yaxin, Le Faune Gabriel, cette bande dessinée est née de la collaboration de deux artistes Man Arenas et Dimitri Vey. C’est en 2004 que Man Arenas imagine le personnage du jeune faune Gabriel, il sert de base à la création d’un monde en perpétuel mouvement où se mêlent poésie, mythologies et féerie: Le Monde de Yaxin.

Yaxin, Le Faune Gabriel est à la fois émouvant, drôle et captivant. On suit avec attention et attendrissement le personnage du faune Gabriel dont la petite taille, l’innocence de ses questions et le sentiment de solitude qui l’entoure le rendent attendrissant et focalise notre attention sur lui. Yaxin, Le Faune Gabriel intensifie cette impression en jouant sur le contraste d’un monde immense (arbres, rochers, paysage,…) et de ce petit faune dont la petite taille est accentuée par cet effet qui renforce aussi l’impression d’isolement. En opposition à la situation de Gabriel, nous découvrons toutes un panel de créatures mythologiques: faunes, fées, entres autres qui eux évoluent et s’ébattent en groupe dans une joie et un abandon des plus exquis.

Mais il ne faut pas se laisser illusionner par ce monde fantastique, car les «fées pleurent aussi» comme le découvrira Gabriel.

Ce personnage isolé trouve un camarade dans Merlin, ce magicien des plus talentueux évolue lui aussi de façon solitaire et semble presque être le dernier de sa race. Ces deux êtres délaissés que tout normalement oppose se trouvent et s’apprivoisent, l’un à soif de connaissance et l’autre semble vouloir partager son savoir.

Le jeune faune Gabriel découvrira au fil des rencontres qu’il fera dans Yaxin, Le Faune Gabriel des aspects plus sombres de ce monde à l’apparence féerique et insouciante des plus trompeuse (mort du géant, fée en pleur,…).

Ne croyez pas croiser Merlin l’enchanteur et les chevaliers de la table ronde ou Morgan. Bien que Gabriel nomme le magicien Merlin, ce dernier n’a rien à voir avec le personnage de l’enchanteur.

Les illustrations sont particulièrement bien réussies et arrivent à restituer le mouvement, les émotions, elles parviendront facilement à vous enchanter. Autre point positif de cette bande dessinée, le mélange des genres: à côté de l’aspect classique des Bd, vous trouverez des pages avec une illustration consacrée à ce qui semble être de la poésie, une chanson ou le chant d’un aède qui vous séduira et imposera une coupure dans l’action. Ces intermèdes semblent imposer une pause, introduire un nouveau passage voire illustrer le passage du temps.

Laissez-vous guider dans un monde où la mythologie et la magie se côtoient et accompagnez Gabriel dans son aventure avec Yaxin, Le Faune Gabriel «Canto 1».

 

Yaxin, Le Faune Gabriel Canto 1 de Man Arenas et Dimitri Vey, édition Soleil Productions, 19,90€. Sortie en septembre 2010.

Pour plus d’info: https://www.soleilprod.com/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam