Culture

Découvrez une histoire d’amour hors du commun avec La Danseuse papillon

Il était une fois dans un opéra du XIXème siècle une danseuse brûlée vive sur scène.

Tout commence quand un papillon tombe amoureux du ténébreux Théophile Gauthier et se brûle d’amour pour lui. Par un enchantement des plus étranges, le papillon se métamorphose en une magnifique jeune femme à la grâce des plus étonnantes. Devenue danseuse elle est toujours emplie des mêmes feux…

 

Poétique, gothique, étourdissant. Voici les termes qui caractérisent le mieux cette histoire et l’atmosphère de cette bande-dessinée des plus envoutante. Vous serez charmé par ce conte à la fois romantique et tragique, dont les dessins illustrent parfaitement la passion de Luky la dessinatrice pour le côté obscure des contes de fées. Les illustrations des plus minutieuses restituent avec brio l’atmosphère du récit et nous projette encore plus dans l’histoire. On retrouve une âme d’enfant qui s’émerveille tout en tremblant devant les contes cruels, on est tenté de trouver un écho à son aspect dramatique dans La Petite sirène d’Andersen. A vouloir côtoyer le monde des hommes on s’y brûle les ailes, voici la triste expérience que feront ces deux êtres extraordinaires. L’importance accordée à la chevelure, luxuriante, fantastique presque vivante est un charme pour les yeux et l’on voit tout le potentiel de séduction de ces atouts. Ce conte joue avec brio sur l’empathie et arrivera à émouvoir la grande majorité des lecteurs et lectrices.

L’un des points les plus attrayants de La Danseuse papillon est son aspect poétique que l’on retrouve déjà dans le titre avec le parallèle entre la danseuse et le papillon. Suite à une métamorphose, le papillon devient une splendide jeune femme, mais elle ne semble pouvoir renier sa véritable nature de multiples liens sont visibles entre ces deux apparences: sa grâce et sa légèreté des plus aériennes, la séduction fatale exercé sur la danseuse par les flammes et sa fin tout en panache et en éclat lorsqu’elle se brûle les ailes sur scène.

Au-delà de ce conte envoutant d’une beauté teinté de tristesse, se trouve une histoire vraie, celle de Emma Livry une jeune danseuse qui connue cette fin terrible. A cette période, il était d’usage de recouvrir les tutus d’une sorte de talcs pour éviter que les jupons très inflammables ne prennent feu. Ce produit bien qu’utile ternissait les tenue des danseuses qui pour certaines préféreraient ne pas le mettre, ce qui causa de multiples accidents à la gravité plus au moins dramatique.

Vous pourrez trouver en conclusion de ce conte un dossier documentaire sur le ballet maudit le Papillon dont le rôle titre devait être interprété par Emma Livry et des copies des partitions d’Offenbach.

Laissez-vous séduire par l’univers gothique et romantique de ce conte La danseuse Papillon.

 

La Danseuse papillon, scénariste: A. Alwett, dessin de Luky, édition Soleil production, collection Blackberry.

 

Prix à l’unité: 28,50€

Pour plus d’info: https://www.soleilprod.com/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam