Culture

Découvrez-vous une passion pour les voitures avec le Hors-série d’Autoretro consacré au petit comme au grand écran

Hors-série Autoretro Stars de cinéma et de séries TV. Photo: Philippe Lim
Hors-série Autoretro Stars de cinéma et de séries TV. Photo: Philippe Lim

Captivant. Enrichissant. Surprenant. Voici les termes qui caractérisent le mieux ce Hors-série d’Autoretro consacré aux stars de cinéma et de série. Vous y trouverez des articles consacrés pour le plus grand plaisir des cinéphiles et / ou fan d’auto à : la Ford Mustang de Bullitt, une comparaison entre la Citroën 2 CV et l’Aston Martin DB5 cela en vous mettant dans la peau de James Bond, la DeLorean de Retour vers le futur, la Pontiac Firebird de K2000 entre autres merveilles.

Dans ce Hors-série d’Autoretro, mon coup de cœur c’est porté sur une des grandes figures du cinéma ou tout au moins des cascadeurs. Le cultisme : Rémy Julienne. Vous pourrez aussi découvrir dans ce magazine Le top 10 des films et séquences incontournables.

Passionnée de cinéma et totalement inculte sur tout ce qui concerne l’univers des voitures, mon attention a été captivée par la couverture de ce Hors-série d’Autoretro . Ce dernier met en valeur entre autres la DeLorean de Retour vers le futur. L’accroche de ce magazine semble riche de promesse « ciné et TV sont des moyens simples pour admirer quelques mythes errants et rugissants ».

Cet Hors-série d’Autoretro s’adresse avec ce sujet des plus captivant à un public plus large incluant passionnés de voitures et cinéphiles. Le style des articles est des plus faciles à lire et non dénué d’humour. Seuls certains détails ou parties seront plus accessibles aux fans de voiture. Mais cela ne décourage en rien les cinéphiles, ni ne ralenti réellement notre lecture.

Le Hors-série d’Auto Rétro aborde dans un premier temps la Ford Mustang GT 390 de Bullitt. Un plan avec Steve Mac Queen reste inoubliable plus particulièrement une scène de course-poursuite dans les rues de San Francisco. Les photos illustrent à merveille le sujet de ce Hors-série d’Autoretro tout en restant en lien avec la thématique consacrée au cinéma. Vous retrouverez dans ces illustrations le même modèle de véhicule mis en scène dans ce Hors-série d’Autoretro dans les lieux emblématiques de Bullitt. On peut observer de même de belles photos reprenant le style propre aux pellicules de film. Elles mettent en avant via des inserts ou gros plans des détails de l’auto dont le tableau de bord.

L’auteur de cet article arrive à nous faire partager sa passion, son engouement dès les premières lignes. Il est de même d’une grande qualité picturale. Cela tout en captivant les cinéphiles avec des détails relatifs à Bullitt. Dont dans de subtiles analyses de scènes qui nous plongent au cœur du film « 10 min et 53 secondes ont suffi pour créer un mythe, un vrai. La fameuse course poursuite du film Bullitt est devenue une référence en la matière ».

Cinéphile avertie, je suis aussi captivée par ce qui est relatif à l’histoire du cinéma, aux making-of, aux effets spéciaux et aux cascades. Je ne pouvais donc qu’être captivé par ce Hors-série d’Autoretro, ainsi que par cet article grâce auquel, j’ai appris que Bullitt enfin sa réalisation a « contraint l’équipe à suivre deux autos à 170km/h en bloquant tout San Francisco ». L’auteur nous captive en se référant aux innovations de tournage. La course-poursuite a été filmée et pensée comme un élément crucial du film. « Steve McQueen voulait offrir une expérience nouvelle aux spectateurs. Sans artifice. Pas de musique, pas de dialogue, pas de trucage ».

Pas besoin obligatoirement d’être un fan d’auto pour être émerveillé en découvrant que la voiture présente dans ce Hors-série d’Autoretro est celle du film. Celle la même conduite par Steve McQueen « Il a fallu attendre l’aval de nombreux spécialistes et de la famille McQueen pour que l’exemplaire illustrant ces pages soit authentifié ». Grâce à ce Hors-série d’Autoretro vous apprendrez une anecdote surprenante concernant cette Ford Mustang GT 390. Elle a été vendue aux enchères en janvier de l’année dernière au prix de 3,74 millions de dollars. Alors même que le père de Sean Kiernan, le vendeur, l’avait acheté par hasard en 1973 pour 3200 de dollars.

Bien sûr comme dans tout bon magazine d’auto qui se respecte et ce Hors-série d’Autoretro ne déroge pas à la règle, vous trouverez des parties plus axées technique. Dont où acheter entre autres une Ford Mustang GT390 ou plus exactement combien ça coûte. Vous trouverez aussi les caractéristiques techniques du véhicule qui pour ma part m’ont moins intéressé sans pour autant me rebuter.

Poursuivons notre exploration du Hors-série d’Autoretro consacré au cinéma et aux séries avec l’étude comparative de la Citroën 2 CV et de l’Aston Martin DB5 de notre cher James Bond. Dès le titre le ton est donné avec une autre référence à l’univers du cinéma ou des séries « Mission impossible » accompagnée d’une photo d’illustration des plus décalé.

Nous sommes entraînés dans une interview fictive du célèbre agent secret. Ce dialogue improbable introduit une mission en binôme, mais surtout un sujet bien amené. Plus technique, mais non dénué d’intérêt pour les cinéphiles cet article de ce Hors-série d’Autoretro prend la forme d’une étude comparative des deux véhicules. Elle se rapporte entre autres : à la vie à bord, aux performances et aux comportements de cette auto. Le style est des plus captivant et le texte recèle d’anecdotes qui sauront captiver les cinéphiles. Dont le fait que de Goldfinger à Skyfall, 007 a conduit à 6 reprises une Aston Martin.

Je dois vous avouer que ce qui a motivé ma lecture de ce Hors-série d’Autoretro outre le sujet en lui-même était l’interview portrait si l’on peut dire de Rémy Julienne. Le maître de la cascade qui a à son actif 50 ans de carrière. Claude Lelouch le surnomme « l’Einstein des cascades » titre qui lui va à merveille. Vous apprendrez entre autres que ce métier ou plutôt cette passion s’est transmise dans la famille. Ses fils et petit-fils ont pris la relève.

Disney a mandaté l’équipe de Rémy Julienne pour créer un show de cascades sans casse et renouvelable plusieurs fois par jour. En 2002, le spectacle « Moteur actions ! » voit le jour pour l’ouverture du deuxième parc de Disneyland Paris consacré au cinéma. Face à l’énorme succès de ce show, Disney a reproduit la même attraction dans les parcs américains. Pour ma part et ce depuis la première fois que j’ai vue « Moteur actions ! », je suis émerveillée par ce spectacle qui un court instant me fait retrouver mon âme d’enfant.

Vous apprendrez grâce à ce Hors-série d’Autoretro que sur les 6 James Bond auxquels il a collaboré Rémy Julienne reçu un Award en 1981. Mais rassurez-vous la carrière de ce géant du cinéma et plus particulières des cascades est loin d’être finie. Il a encore plein de projets : un nouveau spectacle est à l’étude, tout comme un parc à thème.

Nous poursuivons notre exploration de Hors-série d’Autoretro par un article passionnant où le journaliste a pu réaliser un rêve d’enfant : conduire une K2000 Replica notre cher Kitt. Il s’agit d’une Pontiac Firebirds. J’ai découvert grâce à cet article que c’est Michael Scheffe qui « a conçu, dessiné, mis au point et construit le personnage principale automobile de cette série culte ». Ce designer a travaillé entre autres chez Mattel. « La performance qu’il a accomplie en créant Kitt va lui permettre de travailler sur une autre production cinématographique qui va devenir culte la série des Retours vers le futur ». Proche de ses fans Michael Scheffe participe aux conventions internationales d’amateurs de Science-Fiction. « Il félicite toujours avec admiration les constructeurs de répliques de cette auto star ».

Cet article de ce Hors-série d’Autoretro contient comme la majorité des autres écrits de ce magazine de magnifiques photos de mises en situation. J’ai découvert à mon plus grand plaisir grâce à cet article consacré à K2000. Plus particulièrement à travers un portrait de Kitt . Il a eu comme source d’inspiration Hal 9000 de 2001 L’Odyssée de l’espace. Kitt est capable de raisonner, d’éprouver des émotions, mais il ne portera jamais atteinte à la vie humaine. Cette dernière partie nous rappelle les lois d’Asimov.

Dans cet article du Hors-Série d’Autoretro, nous apprenons qu’au départ la marque de voiture a failli refuser de participer à la série qu’elle jugeait stupide. En 1986, une nouvelle Pontiac est conçue avec l’aide de Georges Barris incontournable designer de voiture pour le cinéma. Il est le créateur entre autres de la première Batmobile. Tous ces textes sont écrits avec objectivité tout en nous faisant partager la passion de leurs auteurs. Ils vous présenteront entre autres le côté positif et négatif de certains modèles.

Vous serez émerveillé ensuite par le top 10 des films où les autos sont presque un personnage principal. Section riche en anecdotes concernant entre autres Un amour de coccinelle. Pour ce film 10 exemplaires de coccinelle ont été utilisés. The Blues brother est aussi abordé, comédie musicale qui remporte le prix des meilleures cascades automobiles. Ce film comprend des poursuites délirantes. 103 véhicules furent détruits pendant ce tournage.

Sont ensuite abordées dans ce Hors-série d’Autoretro les voitures d’Amicalement vôtre, celle de Starky et Hutch entre autres accompagnés d’anecdote des plus captivantes. Une section intitulée « du ciné à la réalité » est consacrée à la DoLorean DMC-12 de 1981 Back to the future 2 replica. Vous découvrez qu’au total 6 DeLoreans seront utilisées pour ces 3 films. La moitié d’entre elles serait encore de ce monde. Il s’agit de l’auto la plus mythique du cinéma.

Au cours de votre lecture de ce Hors-série d’Autoretro vous trouverez des sections plus techniques dont une vous indiquant le montant qu’il vous en coûtera pour pouvoir acheter un véhicule de cinéma. Les montants vont ce 2000 à 65000 euros. Vous trouvez de même une partie intitulée Arrêt sur image qui vous présente une section de séquences de film emblématiques.

Laissez-vous séduire par le charme de voitures stars dans le Hors-Série d’Auto rétro consacré au cinéma.

Hors-série Autoretro : Stars de cinéma et de série. Prix : 6,50€

Pour plus d’info : https://www.auto-retro.fr/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam