Culture

Embarquez dans un voyage dépaysant en Australie aux côtés de Léonard Foggia dans Australian Touch

Australian Touch de Léonard Foggia. Édition Chum. Photo: Philippe Lim

Fraichement diplômé et son avenir devant lui Léonard Foggia s’accorde un tour avant de rentrer dans l’univers du travail. Il décide de partir un an en Australie.

Ce voyage dépaysant que Léonard Foggia va entamer en mode backpacker est marqué par des rencontres et des aventures cocasses qui vont faciliter son insertion dans sa vie professionnelle.

Dépaysant. Captivant. Voici les termes qui caractérisent le mieux le roman de voyage Australian Touch de Léonard Foggia proposé par les Éditions Chum. L’auteur à travers cet ouvrage s’intéresse à un phénomène de société : l’exode massif de français en Australie dans le cadre du visa vacances travail. Ce dernier permet de voyager pendant un an tout en travaillant et est renouvelable.

Léonard Foggia dans Australian Touch nous fait partager son expérience en Australie au rythme des quatre saisons dans un roman de voyage qui a tout du journal de bord. Il nous dresse dans un premier temps, la différence entre un français et un australien qui tient selon lui en deux mots « no worries » à savoir « pas de soucis ». La positivité règne en Australie.

Le style d’Australian Touch de Léonard Foggia est facile à lire. On plonge facilement dans ce roman de voyage qui nous amène à suivre le narrateur et auteur dans son périple en Australie.

Son aventure aurait dû être toute autre. Au début elle aurait dû prendre la forme d’un voyage avec son meilleur ami. Ce dernier voulait aller en Australie et le narrateur aurait dû l’accompagner, puis finalement le narrateur se retrouve à réaliser seul ce rêve.

Léonard Foggia dans Australian Touch aux Éditions Chum nous fait suivre pas à pas son épopée en Australie et cela pour notre plus grand plaisir. Pour débuter celle folle aventure il sera accompagné par deux amis dans un paysage spectaculaire, dépaysant avec sa faune et sa flore des plus étonnantes et des plus captivantes ainsi que sa population décontractée un poil conservatrice.

Vous découvrirez grâce à ce livre proposé par les Éditions Chum une nouvelle façon de faire, une nouvelle culture. La restauration rapide est moins chère en Australie qu’en France, l’alcool n’y est pas vendu dans des supérettes « En Australie l’alcool ne s’achète que dans des échoppes particulières (…) les bazars alcooliques se nomment simplement Bottle Shop ». Le paracétamol y est prescrit en masse par les généralistes.

La première partie de ce roman de voyage de Léonard Foggia semble consacrée à la découverte, si l’on peut dire c’est le temps du plaisir et de l’aventure où tous trois partent en exploration dans ce nouveau monde : L’Australie. On peut être tenté de voir parfois une légère inconscience dans leurs habitudes mais comme dit si bien l’expression il faut bien que jeunesse se passe. Ils se retrouvent ainsi confrontés pour leurs plus grandes frayeurs aux incendies en Australie où ils étaient « proche de l’enfer ».

Souvent dans Australian Touch, Léonard Foggia nous fait partager son expérience dans laquelle nous plongeons en immersion totale. On peut ainsi observer tout au long de ce livre proposé par les Éditions Chum des extraits de guides de voyage ou autres documents qui enrichissent ce roman de voyage. Ils alourdissent parfois le texte sans que cela ne nuise à notre lecture.

Léonard Foggia nous offre avec Australian Touch un billet aller-retour pour l’Australie tout en nous faisant partager son expérience hors du commun sorte de mode d’emploi voire journal de bord pour ceux qui veulent tenter l’expérience. Léonard Foggia nous livre des anecdotes teintées d’humour tout en restant objectif et nous relatant ses désillusions. Séjour ponctué de rencontres haute en couleur au cœur de cette expérience enrichissante.

Après le moment de l’amusement vient celui de la prise de conscience du retour aux pieds sur terre. L’objectif que ce fixe Léonard Foggia est de « trouver un appart et obtenir un job pour payer mon loyer, sans oublier d’écrire mon roman ».

Dans Australian Touch on peut facilement s’identifier au narrateur qui se retrouve confronté entre autres à la barrière de la langue. Cet ouvrage peut être vu comme un livre Feel Good plein de positivité tout en étant un mode d’emploi pour les aspirants expats.

Léonard Foggia nous donne les clefs pour réussir et nous indique les pièges à éviter pour trouver un travail « il faut effectuer les démarches préalables indispensables. Et ce qui passe pour une formalité dans notre pays d’origine se complique à l’étranger lorsque l’on ne parle pas couramment la langue ».

Grâce à Australian Touch, nous apprenons les différentes étapes pour avoir un emploi. Pour toucher un salaire à Sydney, il faut posséder un compte australien puis enfin se rendre au bureau de l’immigration afin de pouvoir être embauché légalement. De plus nous découvrons qu’afin de travailler dans l’hôtellerie ou la restauration en Australie, il faut un diplôme de bartender (garçon de café) dont la formation diplômante coûte 95 € la journée.

On retrouve de nombreuses anecdotes amusantes dans Australian Touch proposé par les Éditions Chum dont certaines relatives à la barrière de la langue que l’auteur va devoir surmonter. En même temps, il n’y a pas meilleure façon d’apprendre une langue vivante que de plonger en immersion totale dans un pays à l’étranger.

Ce petit désagrément donne parfois lieu à des moments cocasses qui vous feront mourir de rire. Ainsi lors d’un entretien d’embauche, Léonard Foggia nous restitue à merveille son trouble devant le recruteur qui lui demande « Hayougoderescoume » enfin c’est ce que lui croit discerner (Have you got a resume). Lui-même souligne une « incompréhension de la langue anglaise », « le sens m’échappe »….

Le narrateur finit par trouver un poste d’appoint comme serveur dans un restaurant tenu par des français où sans grande surprise il est totalement perdu. Du fait de la barrière de la langue, ses collègues sont obligés de souvent l’assister. Heureusement comme Léonard Foggia le fait observer au bout de quelques jours son niveau s’améliore sans pour autant être des plus opérationnels.

Un moment des plus amusants et mignon si l’on peut dire est à souligner au moment où il reçoit un sms de sa chère et tendre Alix. Cette dernière le conclu par « U2 » littéralement « You Too ». « Etrange pourquoi fait-elle référence au groupe de musique qui a bercé mon enfance », « quel rapport avec elle, mais bien sûr cela revient à dire toi aussi ». Au bout de cinq mois son anglais reste approximatif, mais suite à ses diverses expériences et rencontres il ne pourra que s’améliorer.

Dans Australian Touch, on suit avec passion l’évolution de Léonard Foggia au cœur de l’Australie. Le côté Feel good de ce roman de voyage proposé par les Éditions Chum transparaît tout au long de cette aventure positive est abordée entre autres la « confiance mutuelle, dans ce pays chacun sait qu’en avançant ensemble dans la confiance on peut faire de grandes choses ».

Dans ce livre proposé par les Éditions Chum, on se laisse porter tout en étant captivé par le rythme de la vie d’expat de Léonard Foggia à travers toute l’Australie qu’il arpente : en bus, en avion, en van, en faisant du stop…. L’auteur nous invite à découvrir ce pays de l’intérieur durant ce voyage riche en expériences dont professionnelles. Il s’est ainsi adonné à la pratique du wwoofing.

Autralian Touch nous entraîne ensuite à suivre Léonard Foggia rejoint finalement par Julien son ami qui avait lancé le projet dans un road trip dans le nord de l’Australie. On peut assister à leurs aventures dans une partie qui semble prendre la forme d’un journal de bord où sont relatés leurs exploits quotidiens.

Il vous faudra être patient et attendre les dernières pages d’Australian Touch proposé par les Éditions Chum pour découvrir le sens du titre. Je vous laisse le plaisir de découvrir cela par vous-même.

Australian Touch proposé par les Éditions Chum est un roman de voyage empli de pensées positives. Il est de même une sorte de mode d’emploi pour ceux qui veulent savoir comment cela se passe avant de sauter le pas. Ce livre nous donne l’occasion de s’oxygéner et de s’évader sans avoir besoin de quitter notre fauteuil.

Vivez la vie d’un jeune français expatrié en Australie dans sa quête d’aventure et son apprentissage de la vie grâce à Australian Touch

Australian Touch de Leonard Foggia. Edition Chum. Prix : 23€

Pour plus d’info : http://www.chumeditions.com/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam