Culture

Faites connaissances avec l’un des monstres sacrés du cinéma Hollywoodien Roger Corman

Roger Corman Le Pape du cinéma de Bertand Tessier. Carlotta Films
Roger Corman Le Pape du cinéma de Bertand Tessier

Enrichissant. Captivant. Envoutant. Voici les termes qui caractérisent le mieux ce documentaire de Bertrand Tessier intitulé Roger Corman Le Pape du cinéma . Cette œuvre est produite par California Prod avec Illégitime Défense, en association avec Carlotta Films.

Ce film nous dresse le portrait d’un monstre sacré du cinéma Hollywoodien, surnommé par certains « le roi de la Série B » à savoir l’incomparable Roger Corman. Ce dernier nous fait partager sa passion dans ce documentaire. Il est assisté d’autres grandes figures du cinéma Hollywoodien dont Roger Corman a lancé la carrière. On peut citer entre autres : Ron Howard, Joe Dante, Peter Bogdanovich. Vous retrouverez de même des interviews des proches de cet être d’exception dont son frère et sa femme qui l’ont suivi dans sa passion.

Pour ma part, j’ai découvert Roger Corman plus jeunes à travers ses films basés sur des œuvres d’Edgar Allan Poe dont je suis fan. Ces adaptations mettent souvent en scène le mythique Vincent Price. J’ai donc été plus qu’intéressée par le documentaire Roger Corman Le Pape du cinéma de Bertrand Tessier. cette œuvre est produite par California Prod avec Illégitime Défense, en association avec Carlotta Films.

Ce documentaire inédit nous dresse une histoire du cinéma à travers la vie et les œuvres du talentueux Roger Corman. Ce dernier nous fait partager sa vie et sa passion à travers ce documentaire de Bertrand Tessier. Il nous apparaît comme un homme simple qui a ouvert la voie et donné leur chance à de nombreuses personnes, mais surtout comme un homme passionné par ce qu’il fait.

Roger Corman Le Pape du cinéma nous permet de faire plus ample connaissance avec le cultissime Roger Corman. Nous découvrons au cours de ce documentaire inédit que cette passion pour le cinéma est née dans ses jeunes années. Vers l’âge de 10 ans ses parents l’ont laissé aller pour la première fois seul au cinéma avec ses amis. Comme il te dit si bien « j’aimais tout j’étais fasciné par ce que je voyais ». Roger Corman a débuté au bas de l’échelle dans l’univers du cinéma. Il était coursier à vélo à la Fox. A force de travail et d’investissement dans tous les sens du terme Roger Corman va gravir les échelons.

Au cours de différents entretiens avec les personnes qui ont eu la chance de travailler avec lui ou bien avec ceux de ses proches nous découvrons un homme attachant et passionné. Ce qui est confirmé par ses entretiens pour ce documentaire de Bernard Tessier produit par California Prod avec Illégitime Défense, en association avec Carlotta Films. Ainsi son frère explique que Roger Corman à très bien compris et mis en pratique le concept selon lequel « l’essentiel c’est l’histoire peu importe le prix du film ». Il ne faut pas oublier que cet être de génie est passé maître dans l’art des budgets serrés.

Roger Corman Le Pape du cinéma de Bernard Tessier produit par California Prod avec Illégitime Défense, en association avec Carlotta Films est des plus documentés. Vous aurez le plaisir d’y voir entre autres : des documents d’archives, des photos de tournages, des affiches de films, des extraits de films. Tous illustrent à merveille ces propos et nous aide à plonger encore plus en avant dans l’imaginaire de Roger Corman.

Durant une interviewe de Joe Dante où l’on peut observer en arrière-plan des affiches de films de Roger Corman, il le décrit comme un franc-tireur. A mon plus grand étonnement j’ai découvert qu’il avait lancé entre outre la carrière de Joe Dante, mais aussi celles de Martin Scorsese, Francis Ford Coppola, Jack Nicholson, James Cameron, Ron Howard et bien d’autres encore. Tous n’ont pas pu s’exprimer dans ce court documentaire de Bermont Tessier produit par California Prod avec Illégitime Défense, en association avec Carlotta Films. Selon Ron Howard « tout le métier est peuplé de gens formés à l’école Roger Corman » qui est « un grand professeur ».

Vous serez comme je l’ai été happé, captivé par ce documentaire des plus rythmé couvrant l’ensemble de la carrière de Roger Corman qui semble loin d’être finie. La passion pour le cinéma, l’amour pour cet art semblent toujours omniprésents dans la vie de cet être exceptionnel. Pour réaliser son premier scénario Roger Corman emprunte de l’argent à des anciens camarades de classe.

L’idée de the Monster from the Ocean floor lui est venue après avoir lu un article de journal. Ce dernier parlait d’un sous-marin pouvant être conduit par une personne. Armé de sa passion et de son culot Roger Corman a appelé la société qui les construit en leur disant « je suis producteur de cinéma et j’aimerais montrer votre sous-marin dans mon film ce qui vous ferai de la pub ». La société va accepter que le sous-marin soit utilisé gratuitement.

Dans ce documentaire de Bertrand Tessier produit par California Prod avec Illégitime Défense, en association avec Carlotta Films, Roger Corman en plus de nous faire partager sa passion, nous rapporte les faits objectivement. Il avait tout au moins au début à l’esprit de construire ses films en ayant en tête les drive-in. Roger Corman savait que sa plus grosse audience s’y trouverait. Ses premières œuvres sont des films d’exploitations qui ne coûtaient pas cher. Vous découvrirez grâce à Roger Corman Le Pape du cinéma de Bertrand Tessier qu’il a commencé à produire à l’âge 20 ans. Roger Corman a réalisé son premier film à l’âge de 28-29 ans. Il a donc fait des films pour les jeunes. Il y explore les genres que les studios délaissent : horreur, science-fiction.

Joe Dante explique « les mômes aimaient les monstres. Ils voulaient des monstres et Roger le savait ». Roger Corman s ‘adresse souvent directement à nous avec objectivité et humour « Nous avons fait de nombreux films avec des effets spéciaux. Franchement, ils n’étaient pas bons. Nous n’avions pas l’argent pour faire mieux ». Mais Selon Paul Anderson : « Il a commencé à faire des films de monstres quand les effets spéciaux étaient limités. Ça ne les rend pas dépassés. Ils restent rafraîchissants ».

Dans Roger Corman Le Pape du cinéma de Bertrand Tessier, Roger Corman nous explique qu’à l’enfance on a peur des monstres cachés sous notre lit. « Les adultes n’ont pas conscience de conserver cette peur en eux (…) Je fais renaître le monstre dans la réalité.et je fais revenir la peur des monstres chez le spectateur ». Ce qui est des plus vrai à grand renfort d’effets spéciaux, mais surtout en jouant sur l’atmosphère, l’ambiance parfois des plus oppressante ou angoissante.

Le documentaire inédit de Bertrand Tessier produit par California Prod avec Illégitime Défense, en association avec Carlotta Films laisse ensuite Roger Corman nous parler de sa filmographie. Dont La petite boutique des horreurs devenue une œuvre culte. J’ai appris grâce à ce documentaire que ce film avait été tourné en 2 jours et 1 nuit. C’est l’un des films que Roger Corman a tourné le plus vite. A cette période ils n’avaient pas d’argent pour payer des stars « c’est une des raisons pour lesquelles on faisait des films d’ado, car on pouvait avoir de bons jeunes acteurs ». Beaucoup sont devenus des stars on peut citer parmi eux Jack Nicholson,

Vous découvrirez grâce à ce documentaire de Bertrand Tessier qu’on a fait observer à Roger Corman que dans La chute de la maison Usher il n’y avait pas de monstre ce à quoi ce dernier a répondu « c’est la maison le monstre ». Devant le succès rencontré par ce film, il a été suivi par d’autres adaptations d’Edgar Alan Poe. C’est avec ces œuvres que j’ai connu Roger Corman. Ron Howard nous apprend qu’enfant, il a été scotché par les adaptations de Poe. Il avait 11-12 ans. Pour lui « c’est comme si les films avaient été fait pour moi. Pour me faire peur juste comme il faut ».

Dans Roger Corman Le Pape du cinéma produit par California Prod avec Illégitime Défense, en association avec Carlotta Films, vous apprendrez que Roger Corman décide de tourner la page et de faire un truc plus personnel. Très intéressé par les problèmes raciaux aux Etats-Unis qui ont entraîné des violences. Roger Corman décide de faire un film sur le sujet : The Intruder.

Dans cette œuvre vous aurez le plaisir de retrouver notre cher Williams Shatner tout jeune. Inoubliable Kirk dans Star Trek. Roger Gorman nous apprend qu’il n’avait jamais connu d’échec avant. Il avait été plus qu’étonné qu’aucun studio soit intéressé. Son frère et lui ont investi leur moindre denier dans The Intruder.

Ce film a été tourné dans le sud. Ils ont été confrontés à plusieurs problèmes dont des menaces de mort. C’est le seul film à ce jour qui lui a fait perdre de l’argent. Maintenant The Intruder a atteint le statu film indépendant majeur. Ce chef d’œuvre de Roger Corman est disponible en DVD chez Carlotta Films.

Au cours des différents entretiens présent dans ce documentaire inédit de Bertrand Tessier vous apprendrez que Roger Corman « savait reconnaître le talent, l’encourager » Il va lancer de nombreux réalisateurs. Ainsi Francis Ford Coppola qu’il n’est pas nécessaire de présenter. Il était le premier assistant de Roger Corman. Ce dernier a financé son premier film Dementia 13. Joe Dante à participer à la création du département de bande-annonce de New World Pictures. Cet homme passionné et passionnant a lancé sa société de production New Word Pictures. Roger Corman est devenu le plus gros distributeur indépendant des Etats-Unis. Il a brisé les règles d’Hollywood en finançant ses propres films.

Le samedi 26 janvier Ciné + Classic vous propose une soirée dédiée entièrement à Roger Corman. Elle commence à 20h50 avec La Tombe de Ligeia. Elle se poursuivra avec ce documentaire inédit de Bertrand Tessier produit par California Prod avec Illégitime Défense, en association avec Carlotta Films. La soirée se conclura avec Le masque de la mort. Ces deux films sont inspirés d’œuvres d’Edgar Allan Poe.

Avec ce documentaire vous ferez connaissance avec Roger Corman qui n’a rien perdu de sa passion qu’il partage pour notre plus grand plaisir avec nous. Pour lui ne produire que de petits et moyens films est excitant. Car « chaque film devient un pari ». Durant sa carrière, il a réalisé 50 films et en a produit 400 enfin pour le moment.

Rassurez-vous ce documentaire produit par California Prod avec Illégitime Défense, en association avec Carlotta Films ne signe pas la fin de la carrière de Roger Corman bien au contraire. Il nous rassure avec des propos riches de promesses « je n’ai aucune intention d’arrêter de travailler ». Selon lui ses derniers mots avant de nourrir seront « J’ai une nouvelle idée de film ».

Laissez-vous captiver par ce documentaire inédit qui décrypte l’univers de Roger Corman.

Roger Corman Le Pape du cinéma documentaire de Bertrand Tessier produit par California Prod avec Illégitime Défense, en association avec Carlotta Films

Durée 52min. documentaire diffusé durant la Soirée spéciale Roger Corman du 16 janvier sur Ciné + classic

Pour plus d’info : https://carlottafilms.com/cinema/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam