Culture

Faites plus ample connaissance avec une figure mythique le dragon grâce à Claire Panier-Alix et son Introduction à la draconologie

Dragons : Petite Introduction à la draconologie de Claire Panier-Alix. Photo: Philippe Lim
Dragons : Petite Introduction à la draconologie de Claire Panier-Alix. CPA Édition. Photo: Philippe Lim

Être mystérieux, craint ou vénéré le dragon a de tout temps fasciné ou effrayé la terre entière. Fascinant. Instructif. Voici les termes qui caractérisent le mieux cette petite Petite Introduction à la draconologie des plus complètes.

L’auteur de cet essai de la collection Mythes et Légendes de CPA Édition propose une « simple balade initiatique aux lecteurs férus de légendes et de fantasy » dont je fais partie. J’ai toujours été captivée par ces créatures légendaires : les dragons êtres majestueux et complexes à la fois.

Claire Panier-Alix avec son Introduction à la draconologie s’interroge sur l’existence réelle de ses êtres fabuleux. Elle signe dans cet essai aux Éditions CPA une parfaite synthèse des mythes, croyances et contes mettant en scène ces êtres fantastiques tour à tour bénéfiques ou effrayants : les dragons.

Cette Petite Introduction à la draconologie saura vous captiver par son étude des plus précise sur le dragon. Vous y apprendrez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur cette créature fabuleuse.

Vous découvrirez ainsi qu’en Occident, le dragon était un symbole guerrier avant de devenir une créature infernale. Il en va ainsi pour les Vikings, les Celtes tout comme chez les Romains. Les dragons pouvaient être représentés entre autres sur les boucliers. Ainsi chez les Celtes le nom de clan Pendragon pourrait être traduit par « chef suprême » (Uter Pendragon était le père du futur Roi Arthur). De même, le mot dragon signifie dans la littérature celtique « Chef ». Au Moyen-Age ainsi qu’à la Renaissance, les récits se rapportant à ces majestueuses créatures étaient purement oraux.

Claire Panier-Alix nous apprend qu’il y a deux grandes catégories de dragons le dragon ailé et le dragon serpent dit rampant. Tous deux ont la réputation de vivre dans les cavernes le plus souvent à proximité d’un cours d’eau, d’un lac voire d’un marécage. Contrairement à ce qu’on aurait tendance à croire, ces êtres sont liés à l’eau.

Grâce à cette Petite Introduction à la draconologie, vous apprendrez que beaucoup de récits, contes et légendes évoquent le dragon et cela partout dans le monde. Ce qui fait de lui « la seule créature fantastique à être universellement connue ». Le dragon est considéré de façon différente selon l’endroit « A chaque lieu son folklore et sa bête monstrueuse ».

Intéressons-nous dans un premier temps à la vision positive du dragon dont un aperçu nous est donné dans cet essai des Éditions CPA. De nos jours, son côté maléfique étant plus souvent évoqué, consacrons nous à cette partie de son caractère peu connu.

Claire Panier-Alix nous parle ainsi du dragon protecteur symbolisant à la fois la force et la vigilance. Qualités des plus positives pouvant être vue comme synonyme de compétitivité : le dragon ne dort jamais et se bat jusqu’à la mort pour défendre ce qui lui appartient. Il n’est donc pas étonnant qu’on retrouve sa silhouette comme enseigne de guerre. Mais comme souvent ils gardent une part négative. On ne compte plus le nombres de représentations de dragons avides et féroces protecteurs de trésor. On en trouve une parfaite incarnation en Europe du Nord dans le mythe de Fafnir l’opposant à Sigur.

Claire Panier-Alix nous apprend dans son essai Petite Introduction à la draconologie et cela pour le plus grand plaisir des fans de Tolkien dont je fais partie que l’auteur s’en est librement inspiré dans The Hobbit pour le dragon Smaug. Ce dernier veille jalousement sur son or. J’ai aussi découvert pour mon plus grand plaisir en tant que lectrice Addict que le dragon Fafnir a inspiré entre autres œuvres celle de Narnia plus particulièrement Le Passeur d’aurore où Eustache, un des jeunes héros, se transforme en dragon à cause d’un anneau maudit tout comme Fafnir. Cette mésaventure s’avérera pour Eustache plus que positive.

Cet essai proposé par CPA Édition mène à travers l’espace et le temps une étude poussée sur le sujet tout en s’appuyant sur une multitude de textes, nous permettant de faire plus ample connaissance avec le dragon.

Nous découvrons ainsi que c’est en partie à l’église que l’on doit l’aspect négatif de cet être fabuleux. Ils en ont fait l’incarnation du mal où à défaut le serviteur du Diable. C’est au Moyen-Age que le dragon est devenu une créature infernale liée au feu, alors qu’il était habituellement attaché à l’eau : il vit près de lac voire en est originaire.

Paradoxalement, Claire Panier-Alix nous apprend qu’en Asie, contrairement à chez nous le dragon est une figure positive. Ils lui attribuent des vertus positives comme entre autres : la douceur, la protection, la fertilité sans pour autant oublier de prendre en compte sa part d’ombre. Il ne faut pas oublier non plus que l’année du dragon est considérée comme bénéfique et synonyme de paix.  

Dans la tradition, le folklore chinois la semence des dragons gelé au cœur de la terre est à l’origine de la création du Jade. De plus toujours selon cet essai des Éditions CPA le dragon symbolise les éléments fondamentaux, ils sont bienfaisants et censés combattre les forces négatives. Dans la culture asiatique dont en Chine, la figure du dragon est omniprésente. Tout trouve son origine avec lui à commencer par la création de l’homme par Nugua qui est mi-femme, mi-serpent.

Cette Petite Introduction à la draconologie s’intéresse ainsi dans un premier temps au dragon dans l’imaginaire collectif. Plus exactement les mythes et légendes fondateurs qui sont passés en revue ici pour votre plus grand bonheur.

En plus d’être riche en extraits et citations ce livre, il l’est aussi en images qui incarnent à merveille les thèmes abordés à travers des représentations de sculptures, de peintures….

Vous apprendrez grâce à Claire Panier-Alix que durant la Grèce Antique, les dragons étaient les gardiens mandatés par les dieux. Ce sont des serpents monstrueux. Le mythe du dragon durant l’Europe Chrétienne est ensuite abordé à travers entre autres Saint-Michel souvent montré comme terrassant un dragon. Mais, il n’a rien de commun avec les chasseurs de dragons dont Saint-Georges…. Cet être fabuleux y est une allégorie du mal.

Une section de cette Petite Introduction à la draconologie se consacre au dragon dans les contes populaires avec des extraits de textes dont un conte de Grimm qui m’était inconnu Le dragon a 7 têtes. Cet ouvrage nous narrant la scène finale.

Cet essai des Éditions CPA s’intéresse ensuite à la question centrale de cette Petite Introduction à la draconologie qui a dû traverser l’esprit de beaucoup de monde « le dragon a-t ’il vraiment existé et subsiste-t ’il toujours ? ». Ce point aborde à la fois comme l’auteur le précise la draconologie et la cryptozoologie. Ce dernier terme renvoi pour ceux qui comme moi l’ignorait à un travail scientifique cherchant des animaux non encore répertoriés.

Claire Panier-Alix s’interroge et se demande si ces créatures fabuleuses sont nées suite à la vision d’animaux rares voire étranges. Elle nous dresse ensuite quelques figures cryptozoologiques avec des exemples de créatures mystique proches cousines ou cousins du dragon. Elle fait ensuite l’affirmation suivante « en l’absence de toute preuve fossile, il est difficile sinon impossible de répondre à la question de l’existence présente ou passée des créatures classifiées dragon ».

Claire Panier-Alix dans sa Petite Introduction à la draconologie nous dresse ensuite la liste des créatures réelles que l’on peut être tenté de rapprocher des dragons. Comme elle le dit si bien elle-même « certaines espèces connues peuvent être assimilées à nos dragons en raison de leur particularité morphophysiologique ainsi que de la place que leur accorde encore le folklore local ». Claire Panier-Alix cite alors le varan que l’on connaît mieux sous le nom Dragon de Komodo, s’ensuit la fiche de présentation du varan et du dragon volant une sorte de lézard ailé.

Ce livre proposé par les Éditions CPA poursuit avec une annexe intitulée « un peu de lecture ». On y retrouve un recueil de textes en rapport avec les dragons dont entre autres sa définition extraite de l’Encyclopédie de Diderot datant de 1751, un texte de Jean de la Fontaine : Le Dragon a plusieurs têtes et le dragon à plusieurs queues, ainsi que La Ballade de Regin mettant en scène Sigur. Cet ouvrage se conclut sur une bibliographie et une filmographie des plus détaillées.

Claire Panier-Alix nous livre un essai plus particulièrement une Petite Introduction sur la draconologie des plus captivantes de ses créatures mythiques. Le style est des plus faciles à lire et non pas trop scientifique ou compliqué à comprendre. Il donne envie de dévorer ce livre en le lisant d’une traite.

Apprenez-en un peu plus sur un être à la fois effrayant et fascinant grâce à Claire Panier-Alix et sa Petite Introduction à la draconologie.

Dragons : Petite Introduction à la draconologie de Claire Panier-Alix. CPA Édition. Collection Essais « Mythes et Légendes ».

Prix : 10 €

Pour plus d’info: https://www.cpa-editions.org/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam