Culture

Laissez-vous captiver par un huis clos décalé aux dialogues souvent dignes d’Audiard avec Cul-de-sac

Cul-de-sac de Roman Polanski. huis clos proposé en DVD par Carlotta Films
Cul-de-sac de Roman Polanski. Carlotta Films

George et Theresa forment un couple à la fois complice et dissemblable. Lui est un homme d’âge mur assez extravagant. Elle est beaucoup plus jeune, sensuelle et désabusée. Tous deux vivent sur une île à l’écart des autres.

L’arrivée de deux gangsters en cavale va bouleverser leur routine, leur existence.

Amusant. Captivant. Décalé. Voici les termes qui caractérisent le mieux Cul-de-sac de Roman Polanski. Carlotta Films nous donne l’opportunité de découvrir cette œuvre dans une version master restaurée HD. Cul-de-sac est une comédie noire et absurde dont l’image à une nuance poétique.

Ce film de Roman Polanski proposé en DVD par Carlotta Films est souvent décalé, mais l’intrigue tient la route et sait captiver l’attention du spectateur. Il est happé et ce jusqu’à la fin de Cul-de-sac. Le choix du titre n’est pas innocent, car cette œuvre raconte l’histoire de deux gangsters coincés dans un trou perdu. Une île coupée de tout. Nous découvrirons qu’ils ne sont pas les seuls à souffrir de cet isolement.

Le premier plan de ce film de Roman Polanski nous montre l’avancée d’une voiture dans un paysage quasi désertique. Sur une route étroite les menant au cul-de-sac où ils vont se retrouver coincés. La musique joyeuse est décalée par rapport à l’action. Suis une vue de l’intérieur du véhicule. Nous y voyons un homme qui semble assoupli. Un bras surgit dans le champ pour attraper le volant. Un autre homme avec le bras en écharpe pousse la voiture.

 On assiste à une alternance de plans on entend un bruit et le véhicule s’arrête car ils ont percuté un poteau. Nous venons de faire connaissance avec les deux gangsters venus s’échouer sur cette île, le ce cul-de-sac au cœur de ce film proposé en DVD par Carlotta Films. Roman Polanski dans cette comédie noire des plus décalée joue avec les attentes de public. Ce film dérive souvent dans l’absurde.

Albert se plaint d’une douleur dans le dos. À notre plus grande surprise Richard retire une sulfateuse qui se trouvait derrière le dos d’Albert. Il semble mal en point. Richard va le laisser pour aller chercher de l’aide. On entend des oiseaux chanter renforçant l’idée de quiétude et d’isolement de ce lieu, autrement il n’y a pas un bruit. On assiste ensuite dans Cul-de-sac de Roman Polanski à un raccord regard. Nous voyons au loin ce qui ressemble à une ville:le but de Richard. Sur son chemin, il croise sans en avoir conscience un couple qui folâtre.

Dans le plan suivant de ce film proposé en DVD par Carlotta Films une fois arrivée à cette sorte de bastide, château seul lieu d’habitation de lieu.  Nous remarquons que cet endroit est très silencieux. Les seuls bruits qu’on entend son ceux des poules et le bruit de pas de Richard. Ce lieu semble presque à l’abandon. Le gangster va chasser les poules qui picorent les restes d’un repas. Affamé il va dévorer les restes. Nous entendons le rire de Theresa la jeune femme que nous avons vue précédemment. Le jeune homme marche sur les mains, puis escalade le rempart et regarde au loin.

Cul-de-sac de Polanski joue sur les attentes au public et les règles du suspens. Richard s’approche d’eux une poêle à la main. Il est prêt à faire un mauvais coup. La tension dans ce passage de ce film proposé par Carlotta Films est à son comble. Richard se fige en entendant du bruit. Il s’agit de Theresa qui chasse les poules qui ont envahi les lieux durant leur absence.

Richard observe les allées et venues d’un groupe en approche. Le couple appelle leur fils Christopher. Il s’agit du jeune homme qui flirtait avec Theresa. Raccord regard sur lui. Ils partent laissant George et la jeune femme seules enfin c’est ce qu’ils croient. Car Richard qui a trouvé refuge dans le poulailler les épie.

Comme vous pourrez le constater durant votre visionnage de Cul-de-sac de Roman Polanski le ton est décalé souvent léger voire ironique, Ainsi au départ de Christopher et de ses parents, nous entendons Richard dire « c’est ça revenez dimanche ». On voit Christopher et sa famille quitter les lieux en bateaux.

Pendant ce temps Albert resté dans la voiture râle. Derrière lui on peut voir la mer qui a recouvert l’étendue quasi désertique. La marée monte et a envahi la route. Elle baigne les roues de la voiture devant le regard étonné d’Albert. Cela renforce l’idée de lieu isolé.

Ce film proposé en DVD par Carlotta Films porte bien son nom Cul-de-sac. Les deux gangsters comme le couple vivant dans ce château sont pris au piège dans cette voie de garage. Ce huis clos de Roman Polanski est étonnement léger rafraîchissant et à la fois émouvant.

La tension dans cette première partie de Cul-de-sac comme tout au long de ce film proposé en dvd par Carlotta Films bien que plus ou moins intense est atténuée par l’humour noire, des contrepoints comiques ou les dialogues dignes du regretté Audiard.

Nous découvrons dans un premier temps que le vrai couple se compose de George et Theresa et non de la jeune femme et Christopher. Légère, folâtre elle s’ennuie dans cette routine et ce lieu isolé qui ne lui offre aucun espoir d’avenir, de nouveauté, de surprise. Cependant cet état des choses va changer quand les gangsters vont croiser leur route et changer irrémédiablement leur vie. Richard à cet instant se débat pour notre plus grand amusement avec les poules dans le poulailler.

Cul-de-sac de Roman Polanski. huis clos proposé en DVD par Carlotta Films
Cul-de-sac de Roman Polanski. Carlotta Films

Pendant ce temps dans ce film proposé en DVD par Carlotta Films, nous assistons à un moment hilarant des plus rares de complicité entre le mari et la femme. Inconscient de ce qui se passe sur leur île, le couple s’amuse comme deux enfants. La scène se déroule de nuit. L’homme cherche son pyjama. Sa femme hilare s’amuse à lui mettre sa chemise de nuit et à se moquer de lui.

Dans Cul-de-sac l’ambiance va changer d’un coup et la tension monter d’un cran. Tout bascule quand la femme entend un bruit de pas sur la terrasse. Rien. George rassuré lui dit « tu as failli me faire peur ». A cet instant dans Cul-de-sac de Richard Polanski, Richard fait son entrée dans la cuisine en plein cœur des ténèbres. Le silence est rompu par son éternuement. Sans gêne Richard se sert du téléphone.

La séquence de ce film baigne dans un magnifique effet de clair-obscur. On peut souligner tout au long de ce film proposé en DVD par Carlotta Films un splendide travail de l’image et de la lumière. Il donne un effet pictural des plus poétique à Cul-de-sac.

L’homme toujours travesti accompagné de la femme font leur entrée. George demande « qui vient de parler ? ». Nous pouvons voir dans ce passage de ce film de Roman Polanski le côté absurde décalé que l’on retrouvera tout au long de cette œuvre. A la question de George, Richard répond hors champs « moi Riri »et répète « Riri ».

Theresa cachée derrière George le pousse à passer à l’action. Toujours déguisé, il le regarde de haut. Richard ne se laisse pas démonter « j’ai appelé car on a eu des soucis Albert et moi ». Richard dans la pénombre reprend l’appareil. Tandis que dans l’embrasure de la porte le couple semble se recroqueviller. Richard les menace « faut pas faire d’histoire/restez calme ».

Cul-de-sac de Roman Polanski. huis clos proposé en DVD par Carlotta Films
Cul-de-sac de Roman Polanski. Carlotta Films

Dans la scène suivante de Cul-de-sac proposé en DVD par Carlotta Films. Richard les informe qu’ils doivent aller chercher quelqu’un. Suis un plan sur la mer. Richard s’écrit « qu’est ce qui est arrivé il n’y avait pas d’eau avant ?». A partir de ce moment dans le film de Roman Polanski tous sont coupés de la côte par « la marée du soir ». Cul-de-sac va prendre à cet instant définitivement la forme d’un huis clos. Richard s’écrit « j’arrive Bébert, j’arrive ». Tous courent vers la voiture où l’on voit Albert résigné. De nouveau on entend la musique jazzy joyeuse du début qui est toujours en totale opposition avec l’action. Elle lui donne un côté décalé, absurde. Tous poussent le véhicule.

Dans Cul-de-sac proposé en DVD par Carlotta Films on assiste a de nombreuses scènes rocambolesques, grand-guignolesques. Elles font un instant tout au moins oublier la tension ou le sujet du film (quiproquo scène digne de vaudeville, gag…). Ils poussent la voiture vers la demeure. La scène se déroule de nuit.

Richard lâche la voiture quand il entend le téléphone sonner. C’est l’interlocuteur que Richard et Albert attendaient. Il s’agit sûrement du commendataire du case. Malheureusement pour lui, si on peut dire, il est tombé sur une équipe de bras cassés. Le commanditaire demande à parler à Albert.

Richard dit que ce dernier ne peut pas parler car « il a une indigestion il a mangé trop de pruneaux ». Les dialogues de ce film de Roman Polanski ne sont pas sans rappeler ceux d’Audiard ou de films tels que Vos gueules les mouettes, Touche pas au grisbi, Les Tontons flingueurs.

Il faut comprendre ici qu’Albert a pris du plomb dans l’aile. Richard poursuit « on a perdu l’auto. On en a une autre, mais je ne peux pas conduire j’ai une crampe dans le bras. J’en ai une dans le bras ». Richard semble loin d’être le cerveau de l’équipe. Leur interlocuteur perd patience et les traite tout ou moins Richard d’incapable. On assiste à un quiproquo Richard finit par lui dire qu’ils sont bloqués jusqu’à 8h sur cette île.

Le cul-de-sac qui a donné son nom au film et est le lieu de ce huis clos à la fois décalé, bon enfant, mais aussi dramatique. Ils ont oublié de mettre le frein à main. La voiture des malfrats percute celle du couple a plus grand désarroi du mari.

Dans Cul-de-sac proposé en DVD par Carlotta Films tandis que George apparaît faible, se laisse faire. Sa femme elle est clairement hostile, révoltée et ne le cache pas. Ainsi quand George et Richard détruisent le poulailler pour y cacher la voiture des gangsters.

Seule Theresa réagit. Courageuse ou inconsciente on ne saurait vraiment le dire :« vous êtes dingue tous les deux, sales brutes vous paierez ça ». Un peu plus tard dans ce film de Roman Polanski, une fois tous deux seules, elle prend a parti son mari « si tu étais un homme tu ne l’aurais pas laissé… ». Ce dernier reste impassible.

Durant Cul-de-sac, on assiste à de nombreuses scènes des plus absurdes, amusantes. Ainsi quand on lui demande un café la femme balance la bouilloire par la fenêtre. Richard lui dit « demain on attend du monde faudra nous servir du café et pas sur la terrasse. Attention ils ont moins bon caractère ».

Comme souvent dans ce film proposé en DVD par Carlotta Films, on plonge dans l’absurde, les jeux de mots, les quiproquos « il a dit que j’étais mentalement retraité (retardé)… ». La suite de Cul-de-sac de Roman Polanski tout au moins la scène suivante, nous donne l’impression de se dérouler dans un vaudeville.

La femme est stoïque par opposition à l’homme qui frôle presque l’hystérie. George se rengorge, tente de reprendre contenance, se la joue. Tandis que sa femme le rabaisse. Elle est hilare. Quand la porte s’ouvre et que Richard entre, George de nouveau silencieux se démaquille. Tandis que sa femme le regarde hilare.

Le ton de ce film proposé en DVD par Carlotta Films change. Il se fait léger. Une étrange complicité va se tisser entre ses personnages retenus bien malgré eux sur cette île. On se doute que l’équilibre est précaire. On sent qu’un drame sous-tend Cul-de-sac de Roman Polanski.

Nous assistons dans ce film à des moments mémorables entre ces trois personnages que tout oppose. Comme toujours les dialogues sont mémorables. Quand Theresa rejoint Richard dehors après sa supposée tentative d’évasion. Elle lui demande « c’est pour l’enterrer que vous creusez un trou ? ». Richard lui répond « c’est pour trouver de l’or pauvre conne ». Ils finissent par partager son tord-boyaux ou pousse au crime comme le dit si bien Richard. Theresava l’aider à creuser. Puis tous deux fins saoules vont lancer des cailloux sur la fenêtre de la chambre où dort toujours George.

Cul-de-sac de Roman Polanski. huis clos proposé en DVD par  Carlotta Films
Cul-de-sac de Roman Polanski. Carlotta Films

Peu à peu dans ce film proposé en DVD par Carlotta Films, on découvre que cette île n’est pas uniquement le cul-de-sac des gangsters, mais aussi celui du couple qui y habite sans joie réelle. Mais cette apparente camaraderie qui s’installe peu à peu semble plutôt faite de faux-semblant. Elle cache une tension plus ou moins intense et ce jusqu’au dénouement final de ce suspens décalé à l’humour noir.

On peut souligner les prestations des trois acteurs centraux qui sont des plus remarquables bien que les autres soient aussi très bien. Dont Françoise Dorléac admirable dans le rôle de Theresa une femme au bord de la crise de nerf qui ne supporte plus l’isolement sur cette île. Personnage complexes et attachant, tout comme Donald Pleasance qui joue George son mari et Lionel Stander dans le rôle du bourru Richard.

Pour poursuivre votre aventure au cœur du film Cul-de-sac de Roman Polanski je vous conseille de visionner les bonus du DVD proposé par Carlotta Films. Vous y trouverez entre autres un documentaire des plus captivant intitulé Deux gangster et une île.

Vous apprendrez entre autres que ce qui comptait et cela transparaît clairement dans ce film de Roman Polanski « c’est l’atmosphère du film et les personnages ». On est captivé par ce huis clos décalé au suspens hors-norme.Nous arrivons à ressentir de l’empathie pour la totalité des personnages qui forme le noyau dur. Vous retrouverez de même dans ces bonus trois courts-métrages réalisés par Roman Polanski.

Succombez au charme envoûtant d’un huis-clos au suspens décalé avec Cul-de-sac de Roman Polanski

Cul-de-sac de Roman Polanski. Disponible en dvd et Blu-ray dans une version master restauré HD chez Carlotta Films. Prix 20€

Pour plus d’info/vente en ligne : https://carlottafilms.com/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam