Culture

Laissez-vous émouvoir par Jardins de pierre un film sur la guerre mais sans elle de Francis Ford Coppola

Jardins de pierre de Francis Ford Coppola. Carlotta Films. Photo: Philippe Lim
Jardins de pierre de Francis Ford Coppola. Carlotta Films. Photo: Philippe Lim

Le soldat Jackie Willow a trouvé la mort avec quinze de ses camarades au front. Leurs enterrements au cimetière d’Arlington surnommé Jardins de pierre est l’occasion pour le sergent Hazard, père de substitution du jeune homme, de nous dresser le portrait de ce jeune idéaliste fils d’un de ses plus proches amis et frère d’arme.

Émouvant. Captivant. Étonnant. Voici les termes qui caractérisent le mieux Jardins de pierre de Francis Ford Coppola. Carlotta Films vous offre l’opportunité de découvrir ce film peu connu de ce réalisateur de talent en DVD ou Blu-ray. J’ai eu le plaisir de découvrir dans les bonus une analyse du film par Jean- Baptiste Thoret dont j’ai suivi à la fac les cours sur le cinéma des années 70. Je vous recommande donc vivement une fois le visionnage de Jardins de pierre finit de poursuivre votre odyssée dans ce film et l’imaginaire de Coppola grâce à la section bonus de ce DVD proposé par Carlotta Films.

Comme vous pourrez le constater Jardins de pierre de Francis Ford Coppola a une structure en boucle. Il s’ouvre par un enterrement militaire où l’on découvre dans une succession de gros plans les différents protagonistes. La scène se poursuit par un plan d’ensemble dans lequel nous est introduit le Jardin de pierre dont il est question dans le titre. Il s’agit du cimetière d’Arlington dont on voit la grande étendue. Il est recouvert d’une multitude de croix blanches. Ce Jardin de pierre comporte trois cent mille morts.

Vous aurez le plaisir de découvrir dans ce film de Francis Ford Coppola proposé en DVD par Carlotta Films toute une sélection de grands acteurs. On peut citer entre autres D.B. Sweeney qui prête ses traits au jeune et idéaliste Jackie Willow, Dean Stockwell, James Earl Jones, James Caan, Elias Koteas, Anjelica Houston, Larry Fishburne…

Tout en restant sur le même plan, on entend le bruit des pales d’un hélicoptère ainsi qu’un message radio. Nous sommes au cœur du drame « on a deux blessés (…) l’hélicoptère de sauvetage est touché ». Le son entre en opposition avec l’image où l’on assiste aux funérailles de Willow, scène empreinte de recueillement et de tristesse. Tout en semblant introduire la raison et la cause du drame qui se joue ici. L’image se resserre sur le visage de la veuve et la cérémonie.

En voix-off de ce passage de Jardins de pierre proposé en DVD par Carlotta Films nous entendons la voix de Willow. Il s’agit de la dernière lettre qu’il a écrit au sergent Hazard son père de substitution. Le jeune homme au départ idéaliste y fait un triste constat et se rallie aux idées du sergent en sachant sa fin proche. « Sergent, je vous écris peut-être ma dernière lettre j’en ai le pressentiment.  J’ai perdu 3 hommes comment l’annoncer à leur famille. Comment allez-vous l’annoncer à ma femme (…) toute ma vie j’ai été un soldat. Ce n’était pas prévu comme ça (…) vous m’avez prévenue dès le premier contact ».

Car oui comme le dit si bien Jean Baptiste Thoret dans les bonus de ce DVD proposé par Carlotta Films. Nous retrouvons dans Jardins de pierre un thème cher à Coppola : la perte de l’innocence. Le film se poursuit par une sorte de flashback qui nous conduit à l’époque de cet âge d’or perdu.

La voix-off de Willow ou plutôt la lecture de la lettre se poursuit et nous introduit le personnage principal. « J’étais si jeune ». Raccord nous voyons Willow (D.B. Sweeney) arrivé enthousiaste pour sa prise de poste au cimetière d’Arlington : le Jardin de pierre. Il va faire successivement connaissance avec plusieurs protagonistes qui auront tous leur place dans l’intrigue. Dont le Chef Williams patibulaire, cependant ce dernier aboie plus qu’il ne mord. Il le surnomme direct Pillow.

Le Sergent major Nelson fait son entrée. Il fait preuve de beaucoup d’humour comme cela sera souvent le cas. Nelson le tire de ce mauvais pas. Willow finit par rencontrer le capitaine de ce camps interprété par Dean Stockwell « Engagé spécialiste, fils de militaire (…) ». Il lui présente leur lieu de travail « l’escouade de parade, escorte présidentielle ». Devant l’enthousiasme, l’idéalisme de Willow, il essaye de le tempérer « rien ne presse pour aller au Vietnam ».

Comme vous l’apprendrez dans l’analyse de Jean Baptiste Thoret présente dans les bonus de ce DVD proposé par Carlotta Films Jardins de pierre de Francis Ford Coppola est filmé dans la continuité d’Apocalypse now du même réalisateur. L’enfer de l’un Willard dans Apocalyspe now équivaut au paradis de l’autre Willow qui idéalise et veut prendre part à cette guerre.

Le brio de Francis Ford Coppola dans Jardins de pierre est de réaliser un film de guerre sans elle. Il nous introduit ce qui précède et découle de la guerre synonyme ici de perte d’innocence et de mort. Bien que la guerre ne soit jamais filmée, elle occupe les esprits de tous. Cependant durant votre visionnage de ce film proposé en DVD par Carlotta Films vous pourrez observer les horreurs de la celle-ci à travers des images de documentaires qui nous la restituent sans filtre.

Le plan suivant de Jardins de pierre de Francis Ford Coppola nous montre le sergent Hazard en train d’écrire une lettre à son fils. La musique se fait dramatique. On devine qu’il a peu voire, pas de contact avec lui. Il est interrompu par l’arrivée de Willow en tenue d’apparat donnant l’idée de fils substitution.

Le jeune homme veut combattre au Vietnam et a une vision déformée de la guerre. Hazard tente de lui ouvrir les yeux et cela à de multiples reprises « c’est une guerre différente des autres ». Il poursuit « je connais des gars là-bas, ils font des cartes de visite avec écrit dessus tué est notre business. Ici c’est enterré notre business et ça marche mieux ». Hazard tente de lui faire comprendre que ce conflit est synonyme de mort. Leur relation se détend quand Willow fait observer à Hazard qu’il connaît son père. Celui-ci confirme « oui on étaient des potes » Willow constate que son père « a un point de vue plus conventionnel sur la guerre ». Willow se rend aux obsèques qui se déroulent à Arlington. Celles-ci ponctuent l’action et installent une notion de mort imminente.

Jardins de pierre de Francis Ford Coppola proposé en DVD par Carlotta Films est riche en émotions et saura captiver les spectateurs. A la fois émouvant, parfois amusant il ne saura vous laisser de glace. Nous pouvons observer dans cette œuvre une ode à l’amitié, Hazard rejoint James Earl Jones son ami et complice. Le plus souvent quand ils sont tous les deux on est sûr de ne pas s’ennuyer. Décontracté, Hazard pose les pieds sur la table et l’invite à se souvenir du père de Willow que tous deux ont connu. Hazard lui lit une lettre que ce dernier lui a envoyé. Il lui demande « peut-être peut tu t’occuper de temps en temps de lui ».

Ce film se poursuit par un plan du sergent Hazard en civil dans le hall de son immeuble. Il fait connaissance avec Sam (Anjelica Huston). Nous nous doutons qu’elle tiendra un rôle important dans l’intrigue, car nous avons pu l’apercevoir aux funérailles de Willow. Le sergent tombe sous son charme et demande l’aide de son complice de toujours le sergent major Nelson, car Hazard a dit à Sam qu’il organisait un repas auquel serait présent son ami accompagné de sa femme. Repas où il convie Sam. Pour faire plier le sergent major Nelson, Hazard lui rappelle qu’il lui est redevable.

La majorité de Jardins de pierre de Coppola proposé en DVD par Carlotta Films semble illustrer le temps de l’innocence, les conflits sont loin et souvent l’humeur est au beau fixe. Au cours du diner le sergent major Nelson fait observer pince sans rire « on est des soldats de parade. On est les soldats d’opérette de la nation. Nous sommes le théâtre kabuki de l’armée ». Il semble dénigrer leur poste, mais son épouse fait observer que contrairement à ce que Nelson dit ce poste est un grand honneur.

Le plan suivant de Jardins de pierre de Coppola nous entraîne dans un dortoir. Un sergent dans lequel nous reconnaissons le talentueux Laurence Fishburne passe en revue les troupes. Willow prend sous son aile un soldat qui semble maladroit. Durant cette scène, le sergent Major Nelson et le sergent Hazard passent le dortoir en revue.

Nous assistons à une scène des plus amusante, décalée, bonne enfant. Nelson s’arrête devant Willow et lui demande « tu as fait de la biologique ». Il cherche à le déstabiliser sans succès. Nelson finit par lui demander « sais-tu qui a inventé la reproduction sans sexe ? ». Willow répond sans se démonter « oui votre femme ». Plan sur les visages hilares de Nelson et Hazard quelque temps plus tard. Le but ce cette manœuvre était de trouver quelqu’un qui lui réponde du tac au tac. Willow semble avoir passé le test.

A l’humour de cette scène de Jardins de pierre proposé en DVD par Carlotta Films s’oppose le sérieux du plan suivant où l’on entend la fanfare avant de voir un cercueil. Car il ne faut pas oublier que la mort, la menace de la guerre planent et hantent les esprits sans être directement montrée à l’écran.

On note dans ce film de Francis Ford Coppola un décalage entre le personnage de Willow idéaliste qui a une vision édulcorée du monde, de la guerre et les autres personnages qui l’entourent dont le sergent Hazard. Ainsi lors d’une scène nous voyons nos deux inséparables troublions Nelson et Hazard détendus dans un bar. Willow fait son entrée tendu donnant presque l’idée d’être toujours au garde-à-vous jusqu’à ce que Hazard lui dise qu’ils l’ont convié pour lui payer un verre.

Le sergent major Nelson joué par James Earl Jones garde un visage impassible et sembler aimer se jouer des autres. Son expression se détend quand Hazard explique que le sergent major est lui aussi un ami du père de Willow. S’ensuit une alternance de plans sur Nelson et Willow se finissant par un sourire cordial du sergent major.

Tout comme Hazard précédemment Nelson essaye de lui ouvrir les yeux quand il apprend que Willow veut participer à la guerre du Vietnam. « Cette guerre est bizarre tout a bien changé ». Tous deux essayent de lui expliquer, mais Willow reste sur ses positions. Hazard lui dit qu’il « se fiche de qui est à la tête du Vietnam ou voir qui est à la tête de l’Amérique ». Willow s’insurge « rien ne vous intéresse /si l’armée qui est ma famille je déteste qu’elle ait des problèmes ».

Comme le dit si bien Jean Baptiste Thoret dans les bonus de ce dvd proposé par Carlotta Films nous assistons dans Jardins de pierre à la rencontre de celui qui sait déjà Hazard qui n’a plus d’illusion sur le conflit et celui qui ne sait pas encore Willow.

Après avoir pris part à une rixe tout trois rentrent fin saouls à la base en chantant. Ils sont coupés dans leur élan par l’enseigne Pete qui les attend de pieds fermes. Willow est attendu dans le bureau du capitaine. C’est à ce moment que débute la perte de l’innocence voire l’innocence a jamais perdu thème cher à Francis Ford Coppola.

Le ton devient sérieux le capitaine apprend à un Willow couvert de sang que son père est décédé. On peut être tenté d’y voir un premier pas dans l’âge adulte ou dans les dures réalités du monde. Vous assisterez dans ce film à de nombreux moments des plus émouvants dont l’un où le sergent Hazard en uniforme remet à Willow une médaille. « Sauf erreur de ma part c’est la seule médaille que j’ai et que ton père n’a pas ». Raccord regard sur cette dernière que Hazard a déposé dans la main de Willow « veille bien à ce qu’elle l’accompagne ». Le jeune homme à une requête « sergent est ce qu’il est trop tard pour qu’il soit enterré à Arington. J’aimerai bien que vous lui trouviez une place dans le Jardin de pierre ».

Le capitaine finira par rappeler à l’ordre le sergent Hazard tout en donnant l’impression de donner une critique assez acerbe de la société « il est interdit d’émettre des opinions dans l’armée américaine. Toute l’armée des Etats-Unis n’en a rien à faire des opinions ». Le capitaine rejette à nouveau sa demande de mutation. Coppola nous offre avec Jardins de pierre un film magnifique sur la guerre sans que celle-ci ne soit réellement présente à l’écran en dehors des images de documentaire. Cependant tous comme la mort elle rôde et attend de happer notre héros.

Carlotta films nous donne l’opportunité avec ce DVD de découvrir une œuvre peu connue de Francis Ford Coppola. Jardins de pierre est un film captivant, émouvant parfois amusant qui se réfère à la perte de l’innocence et nous invite à nous interroger.

Tout au long de ce film nous sommes amenés à faire connaissance avec toute une galerie de personnage dont on suit avec passion l’évolution dont celle du personnage principale Jackie Willow qui va bien malgré lui faire un dur apprentissage. Une forte complicité va naître entre Hazard et Willow bien que tous deux ont des opinions radicalement opposées sur cette guerre. Ils trouvent l’un dans l’autre un père ou un fils de substitution.

Carlotta Films vous propose une version restaurée de ce film. Attention il s’agit d’une édition limitée à 1000 exemplaires. Hâtez-vous de débusquer cette nouvelle qui vous fera découvrir une autre facette de ce réalisateur de talent dont nous croyons tous connaître.

Découvrez une magnifique chronique sur l’envers de la guerre avec Jardins de pierre de Francis Ford Coppola

Jardins de pierre de Francis Ford Coppola distribué en DVD par Carlotta Films avec James Caan, D. B. Sweeney, James Earl Jones…

Prix : 20,06€ Durée = 107 min

Pour plus d’info/ vente en ligne: https://carlottafilms.com/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam