Culture

Laissez vous entraîner au cœur de L’affaire Rachel Singer, pénétrez dans un univers tourmenté

30 ans après l’évènement, le plus marquant de sa vie Rachel Singer assiste à une cérémonie en l’honneur de sa fille. Cette dernière à écrit un ouvrage hommage sur cette aventure. Stephen, Rachel et David alors jeunes agents du Mossad avaient pour mission de traquer et de capturer «Le chirurgien de Birkenau» afin de le transférer en Israël pour le faire juger. Le détenu se fait tuer alors qu’il tente de s’enfuir, ces jeunes gens à leur retour en Israël sont accuillis en héros. Seul point noir au tableau, il ne s’agit pas réellement de la vérité.

Tous risque d’être révélé, Stephan a en effet découvert qu’en Ukraine un vieil homme prétend être «Le Chirurgien de Birkenau». Rachel repart en mission 30 ans après pour s’acquitter de sa dette.

Bouleversant et fascinant. Voici les deux termes qui caractérisent le mieux L’affaire Rachel Singer.

Ce film au rythme haletant de John Madden, nous fait partager les troubles et la douloureuse hantise des fantômes du passé de Rachel Singer. Nous suivrons avec émotion l’évolution de son personnage: d’abord jeune agent assez déstabilisé envoyée sur le terrain à l’âge tendre de 19 ans. Cette jeunesse et cette inexpérience peuvent entraîner le risque qu’elle fasse des erreurs. Au fur et à mesure de l’action, elle se révélera être une femme forte qui cache une profonde fêlure en elle.

Pour arriver à mener sa mission à bien, elle replonge dans ces souvenirs non sans se brûler les ailes. Seras-t-elle assez forte pour surmonter ses émotions?

Le jeu des acteurs est remarquable: tout en nuance, ils arrivent à restituer les troubles de chacun. Tous cache une grande souffrance au fond de leur coeur qui les pousse à agir. David, Stephen et Rachel ont perdu des proches à cause des nazies, ce qui explique leurs implications dans la capture du «chirurgien de Birkenau». Jesper Christensen interprète ce personnage ambigu. Dans un premier temps, on hésite sur sa culpabilité jusqu’à ce qu’il se révèle dans tout son sadisme et son machiavélisme.

L’affaire Rachel Singer suit un rythme des plus palpitants qui fait se côtoyer le passé et le présent. Il est difficile définir le genre de ce film, vous verrez devant votre regard hypnotisé plusieurs intrigues se nouer. Un large panel d’émotions est exploité à un tel degré que l’on ressent une profonde empathie pour ces personnages fracassés par la vie.

John Madden montre dans ce film, le travail de l’esprit, de la conscience sur le corps et le devoir. Lequel doit passer en premier: doit-on renoncer à ses principes pour arriver à ses buts, devenir presque l’égale du monstre qu’ils ont tué ? Vous serez captivé par le pouvoir de la culpabilité, de la honte sur ces personnages. Chacun réagit à sa manière: certains essayent d’oublier, d’autres sont obsédés comme David et ne peuvent trouver de repos, tant que leur ennemie même trente ans après ne puisse s’en sortir. Rachel Singer nous apparaît comme une femme forme confrontée à ses convictions et à ses souvenirs.

Les scènes de combat sont bien rythmées, elles assènent un second souffle à l’action. Le film possède en parallèle un côté plus oppressant, plus psychologique concentré sur le travail sur soi et sur le désir de faire triomphez la vérité.

Arrivera-t-elle à mener sa mission à bien, réussira-t-elle à garder le silence sur ce secret qui lui pèse: sa dette?

L’affaire Rachel Singer de John Madden, produit par Universal Pictures international, avec Helen Mirren, Sam Worthington,…Durée : 2h00

Sortie en salle: le 8 juin

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam