Culture

Méfiez-vous des apparences les lieux idylliques comme le Cercle de Finsbury cachent souvent de sombres secrets

Le Cercle de Finsbury de B. A. Paris. Éditions Hugo Thriller. Photo: Philippe Lim
Le Cercle de Finsbury de B. A. Paris. Éditions Hugo Thriller. Photo: Philippe Lim

Tout semble sourire à Alice. Elle a trouvé l’homme idéal en la personne de Léo. Tous deux vont pouvoir emménager dans la maison de leurs rêves. Leur arrivée au Cercle de Finsbury a un goût de nouveau départ dans un lieu qui parait à la fois idyllique et sécurisé.

Cependant tout va basculer quand le voile va se lever devant les yeux d’Alice. Elle va découvrir que l’ancienne occupante a été tuée dans leur chambre. Une présence étrange entre leurs murs rôde la nuit.

Les secrets se multiplient autour d’elle, même Léo lui ment. Comble de l’horreur le tueur de la précédente propriétaire cours peut être toujours.

Angoissant. Captivant. Surprenant. Voici les termes qui caractérisent le mieux Le Cercle de Finsbury de B. A. Paris. Le récit de ce roman proposé par les Éditions Hugo Thriller nous livre une intrigue rudement menée. Il nous faudra comme notre héroïne nous méfiez des apparences. Le Cercle de Finsbury de B A Paris joue avec les attentes du public avec son histoire aux multiples rebondissements.

L’auteur joue aussi sur la temporalité avec les sections « avant » où nous assistons à des séances de psychothérapie et l’intrigue principale qui se déroule dans le présent. Cependant je vous recommande d’être des plus attentifs lors de votre lecture du Cercle de Finsbury de B. A.Paris afin de ne laisser passer aucune piste.

Nous suivons la majorité de l’intrigue de ce thriller psychologique proposé par les Éditions Hugo Thriller à travers les yeux d’Alice. Loin d’être une super-héroïne, Alice dans Le Cercle de Finsbury de B. A Paris doute d’elle. Elle n’a toujours pas fait le deuil de sa famille et plus particulièrement de sa sœur Nina.

Quand elle découvre que la victime du meurtre porte ce prénom en particulier, Alice décide de s’impliquer dans l’enquête menée par un détective privé. Cela afin de trouver le vrai meurtrier. Cependant dans ce roman proposé par Les Éditions Hugo Thriller Alice va découvrir à ses dépens qu’il n’est pas forcément bon de remuer de sombres secrets.

De même, Alice devra se méfier des apparences car le Cercle de Finsbury regorge de faux semblant. Tous les personnages de ce roman proposé par les Éditions Hugo Thriller cachent une part d’ombre une fragilité. Parfois, elle affleure à la surface ou est plus profondément enfouie.

Dans un premier temps dans le Cercle de Finsbury de B. A. Paris, nous sommes invités à faire connaissance avec Alice. Notre héroïne si l’on peut dire. Si nous étions au cinéma, on pourrait dire que nous assistons à l’action en caméra subjective. Nous voyons l’intrigue tout au moins pour le moment et pour la majeure partie du temps à travers les yeux d’Alice.

Elle déballe des cartons suite à son emménagement au sein du Cercle de Finsbury. Nous apprenons que c’est un grand pas pour le couple. Ils sont ensemble depuis 18 mois. Précédemment ils vivaient une relation à distance. De même, selon ses dires les deux dernières semaines ont été intenses, car auparavant ils n’avaient jamais vécu ensemble. De plus Léo à cause de son travail est amené à beaucoup se déplacer en Angleterre. Il est donc souvent absent, mais cela devrai changer avec ce nouveau départ et leur installation au Cercle de Finsbury.

Alice nous apparaît dans un premier temps timide, solitaire ou plutôt peu sûre d’elle. Loin d’être une super-héroïne, elle apparaît ainsi plus proche de nous ce qui simplifie l’empathie. Cela facilite de plus la lecture nous désirons connaître son évolution et celle de l’intrigue. Elle décide de faire connaissance avec ses nouveaux voisins. Alice envoie une invitation sur le groupe WhatsApp de la résidence. Cela afin de les convier à boire un verre pour faire plus ample connaissance.

Durant une grande partie du récit tout au moins au début de ce roman proposé par les Éditions Hugo Thriller. Alice va être confrontée à des messes basses et une certaine réticence. Tout au moins d’une de ses voisines Tamsin qui lui est assez hostile.

Ces sombres secrets cette tension latente vont ronger, inquiéter Alice la perturber. Car au cœur de la résidence sécurisée du Cercle de Finsbury de B. A. Paris planent des secrets et des non-dits. Alice surprend une mystérieuse conversation entre deux de ses voisines.

Quand l’une d’elle propose à l’autre de venir se présenter à Alice. La deuxième se rembrunie et s’écrit « Et pourquoi j’aurais envie de les rencontrer d’abord ? », « Ne sois pas idiote Tamsin, dit Eve, d’un ton apaisant tu ne pourras pas toujours les éviter pas d’en un endroit comme ici ». Cela va se reproduire un peu plus loin nous finirons par connaître les raisons plus ou moins justifiables de Tamsin. Elles reposent en partie sur un malentendu voire, un secret ou plus exactement un mensonge impardonnable.

Durant notre lecture du Cercle de Finsbury de B. A. Paris le comportement de Léo comme de bien d’autres personnages est souvent des plus suspicieux. Cela va être à l’origine de multiples fausses pistes concernant l’intrigue policière au cœur de ce roman proposé par les Éditions Hugo Thriller. Dans un premier temps réticent, Léo finit par accepter son idée d’organiser une fête pour rencontrer leurs voisins.

Le Cercle de Finsbury de B. A. Paris plus particulièrement la résidence sécurisée au cœur de ce récit. Tient limite la place d’un personnage à part entière dans l’intrigue. Elle se dévoile peu à peu devant nous. Toutes les maisons sont faites à l’identique et dans une disposition telle que l’on peut facilement épier ses voisins. Cependant, étrangement il est facile d’y dissimuler des choses et d’avoir des secrets. Comme vous pourrez le découvrir durant votre lecture de ce roman proposé par les Éditions Hugo Thriller.

Alice durant sa fête a la sensation d’y être une étrangère. Elle est mal à l’aise, un peu à l’écart. Elle est de nouveau confrontée à l’hostilité de Tamsin. Cette dernière lui dit « on était justement en train de se dire que tu étais courageuse de t’être installé ici ». Alice interdite et ne comprenant pas ce que sous-entend Tamsin tente de garder contenance et lui répond « Je suis sûre que je vais m’habituer surtout avec des voisins aussi charmants que vous ».

Comme vous pourrez vous en rendre compte durant votre lecture au Cercle de Finsbury de B. A. Paris Alice a une part de fragilité. Elle est peu assurée. Ce que les autres pensent d’elle a beaucoup d’importance pour Alice. Ainsi face à l’attitude hostile de Tamsin, Alice pense « je sens qu’elle ne m’aime pas (…) il va falloir que j’y aille doucement ». Alors qu’en règle générale on aurait tendance à se dire qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. Alice a besoin qu’on l’apprécie, cependant il ne faut pas oublier que c’est un être bien solitaire.

État que son compagnon Léo semble rechercher. Il donne l’impression de vouloir l’isoler ou plutôt les isoler. Attention au jugement hâtif dans Le Cercle de Finsbury de B. A. Paris. Il ne faut pas oublier qu’il faut se méfier des apparences. De même les secrets dans ce lieu en particulier ne sont jamais loin. Ainsi quand Alice veut faire plus ample connaissance avec ses voisins Léo tente de l’en dissuader ou tout au moins de refréner ses ardeurs : « Prenons d’abord le temps de savoir qui est qui ».

 Il la met de même en garde « ne juge pas les gens trop vite Alice. Et fais attention à ce que tu racontes de toi-même je n’ai pas envie que ça se passe comme à Harlestone ». A la fois paternaliste, directif. Il semble chercher son bien, la surprotéger en les isolant « parce que je n’ai pas envie que les gens se mêlent de nos affaires. On se débrouille très bien tous les deux », « On n’a pas besoin des autres ».

Dans ce roman proposé par les Éditions Hugo Thriller, Léo nous apparaît comme un personnage complexe. Il a tout au moins pour nous une attitude mystérieuse, voire coupable. Ainsi selon Alice « Léo est très secret. Il excelle à détourner la conversation quand on lui pose des questions trop personnelles (…) quand je lui dis les gens s’intéressent à toi il répond qu’ils sont trop indiscrets ».

Nous découvrons qu’il n’a pas ou plutôt peu d’amis proches et que sa famille se résume à Alice. Tout comme elle qui a perdu les siens et n’a que Léo. Cependant, Alice a besoin de reconnaissance de relation humaine. Cela afin de combler si l’on peut dire le vide qu’a laissé sa famille. Cette condition la tourmente, car contrairement à lui Alice « ne pense pas que nous ayons besoin de personne. J’aime Léo mais j’ai besoin d’avoir d’autres gens dans ma vie ». Léo en définitive voit peu ou pas ses parents.

B. A. Paris dans Le Cercle de Finsbury joue sur les attentes du public. L’intrigue bascule du drame psychologique vers le thriller, tout en flirtant avec le surnaturel. Au cours de la nuit Léo va être réveillé par une présence dans leur chambre. Leur maison est pourtant fermée à double tour.

Un peu plus tard dans ce roman propose par les Éditions Hugo Thriller une fois seule. Léo étant parti en déplacement. Alice ne peut s’empêcher de repenser à cet accident qui va se reproduire. Une menace semble planer sur le lieu. Alice découvre qu’elle n’aime pas viscéralement, si on peut dire, cette maison. Sentiment que l’on ne pourra que partager une fois l’un des mystères de cette intrigue décrypté.

On peut noter dans Le Cercle de Finsbury l’usage si l’on peut dire de flashback expliquant la situation actuelle. Nous y découvrons ainsi sa rencontre avec Léo qui pour elle est tout. Une des amies d’Alice ne peut s’empêcher de lui dire « tu sais que c’est la première fois que tu t’intéresses un peu à quelqu’un ».

Nous assistons de même au moment où Léo annonce à Alice qu’il a trouvé leur maison idéale. Il lui explique que cette demeure ne leur coûtera pas trop cher, car elle a été longtemps inoccupée. Ils peuvent l’acheter au prix de l’appart de Léo comme ça Alice n’a pas besoin de vendre son cottage.

Léo nous est maladroit dans ses propose. Elle a l’impression que Léo doute de leur relation. Car il lui propose de louer son cottage pour 6 mois, comme ça si la vie à Londres ne lui plaît pas elle pourra toujours revenir à son cottage. Face à la réaction d’Alice, en même temps qui pourrait lui en vouloir de penser ainsi, Léo se rattrape. Son cottage serait leur position de repli.

Durant votre lecture du Cercle de Finsbury de B. A. Paris l’attitude de Léo va nous paraître de plus en plus étrange, mais il n’est pas le seul. Quand il apprend qu’un inconnu c’est infiltré à leur soirée alors que la résidence est des plus sécurisée Léo s’inquiète.

Cela va en empirant quand il apprend qu’Alice suite à un quiproquo pensant qu’il s’agissait d’un de leur voisin a fait visiter la maison à l’homme. Pire que tout, tout au moins pour Léo elle l’a laissé seul un instant. A cette nouvelle, Léo est plus que tendu. Son attitude étrange étonne Alice. Il se justifie en parlant des dossiers confidentiels qu’il garde dans son bureau.

Elle en vient à se rend compte que ce qui la rend mal à l’aise n’est pas la maison en elle-même, mais son atmosphère ou plutôt son absence d’atmosphère. Alice a durant un instant ce que l’on pourrait être tenté de rapprocher d’un pressentiment « un sentiment étrange m’envahit la sensation qu’il va se produire quelque chose que je ne vais pas aimer ».

Malheureusement pour elle, Alice a raison. Elle va l’apprendre à ses dépens. Suite à l’intrusion de l’inconnu, Alice va mener sa première petite enquête. Afin de savoir comment il a réussi à pénétrer dans la résidence sécurisée du Cercle de Finsbury et bien sûr de découvrir son identité.

Alice va se lier d’amitié avec Eve et certaines de ses voisines. Seule Tamsin est insensible à son charme et lui est même clairement hostile. Ainsi Alice surprend à nouveau une conversation entre Eve et Tamsin « c’est incroyable que ça ne me paraisse pas la gêner s’exclame Tamsin / je commence à me demander si elle est au courant (Eve) /Bien sûr que oui elle sait dit acide Tamsin ».

Malheureusement tout au moins dans cette section de ce roman proposé par les Éditions Hugo Thriller une partie du problème est là. Alice ne sait pas de quoi il s’agit. Dès qu’elle saura cela changera tout. Alice sera entraînée dans une spirale déstabilisante de mensonges, de secrets, de faux semblant.

Cela  au cœur d’une intrigue policière qui changera irrémédiablement sa vie et sa vision des autres. Cependant au Cercle de Finsbury il faut se méfier de tous et de tout. A défaut d’y a avoir quelque chose de pourri au royaume au Danemark, une chose est sûre il y a quelque chose de pourri dans cette résidence.

L’intrigue de ce roman de B. A. Paris proposé par les Éditions Hugo Thriller va changer d’angles. Elle va nous entraîner comme notre cher Alice dans une quête désespéré de vérité. Cette dernière n’est pas sans danger. Alice va voir le mystère entourant l’identité de son inconnu résolue. L’homme des plus charismatique qui s’est infiltré à la soirée est un détective privé. Il enquête sur le crime qui a eu lieu chez Alice, plus précisément dans sa chambre.

 Le privé a été engagé par la sœur de l’accusé, ce dernier s’est suicidé. Afin de trouver le vrai meurtrier. Thomas va mettre en lumière les problèmes de sécurité de cette soi-disant résidence ultra sécurisée. Il va surtout requérir son aide.

Dans Le Cercle de Finsbury de B. A. Paris c’est à ce moment exact que le tout va s’effondrer autour d’Alice. Elle va aller de découvertes en découvertes et dévoiler de terribles secrets cachés autour d’elle. Cela peut-être pour son plus grand bon malheur.

Alice va s’investir dans cette quête de vérité concernant le meurtrier de Nina. Victime qui partage le prénom de sa défunte sœur. Ce qui motive en grande partie son investissement dans cette enquête. Alice va poser de multiple question. Il n’est parfois pas bon de remuer la boue. Elle va l’apprendre bien malgré elle dans cette intrigue des plus captivante.

On suit avec passion dans ce roman proposé par Les Éditions Hugo Thriller à la fois l’évolution du récit et du personnage principal. Le brio de l’auteur est de multiplier les fausses pistes pour jouer sur nos attentes et nous amener comme Alice à suspecter tout le monde.

Pénétrez au cœur du royaume du mensonge et du faux-semblant avec le Cercle de Finsbury

Le Cercle de Finsbury de B. A. Paris. Éditions Hugo Thriller. Prix : 19,95€

Pour plus d’info : http://hugothriller.com/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam