Pénétrez à vos risques et périls dans un huis-clos des plus oppressants avec Requiem pour Miranda

Une femme découvre qu’elle est retenue contre son gré dans une pièce, livrée à la merci de ses deux bourreaux.

Une lutte psychologique s’engage entre son désir de survivre et la volonté de de ses ravisseurs la briser …

 

Oppressant. Haletant. Voici les termes qui caractérisent le mieux Requiem pour Miranda de Sylvain Kermichi aux Editions Les Arènes.

Ce thriller des plus captivants vous entraîne dans un huis-clos tragique entre victime et bourreaux dont personne ne sortira indemne. Sylvain Kermichi nous propose un récit où nous suivons l’action à travers les yeux successivement de la victime et des bourreaux: deux êtres perdus laissant libres court à leurs pulsions malsaines.

Ce thriller se compose de courts paragraphes d’une page à une page et demie, il entre direct dans le vif du sujet.  Dans Requiem pour Miranda des Editions Les Arènes des libertés sont prises avec la chronologie. On fait de constant va et vient entre le passé et le présent décrivant à la fois ce qui la mené ici et son calvaire.

Le processus pour la briser a commencé, suit une description rapide de la victime et de son enfer: elle a les mains attachées dans le dos par une cordelette blanche, ses chevilles entravées par des menottes. Au début la jeune femme garde espoir et sait qu’elle doit résister, survivre pour son fils si elle veut le retrouver.

Dans ce thriller, les dialogues rapportés sont souvent violents. Ils imposent un rapport de force et une deshumanisation progressive de la victime «car on t’aime pas», «on a tous les droits sur toi», «tu es une fonction». Un lavage de cerveau est amorcé pour déstabiliser la jeune femme dont le 1er réflexe était de vouloir survivre « si tu veux survivre, il va falloir te soumettre».

Nous apprenons sans grandes surprises qu’ils ne souhaitent pas la libérer et lui conseillent d’oublier son fils. La victime a été enlevée chez elle par deux hommes. Au fur et à mesure de notre lecture de Requiem pour Miranda on en apprend plus sur le drame et ses protagonistes.

Les propos des bourreaux se font de plus en plus dégradants, avilissants envers leur victime «Tu es notre esclave de toutes les façons possibles» leurs speech parait bien rodé, laissant supposer qu’ils n’en sont pas à leur coup d’essai. Nous apprendrons au cours de notre lecture de Requiem pour Miranda qu’il y en a eu d’autres «elle durera plus longtemps que les autres», «comme les autres avant elle».

Le calvaire ne fait que commencer pour la victime qui doit se plier à leur commandement, règlement absurdes, dégradants qui instaurent une soumission totale de la jeune femme et assoie leur supériorité.

«Toujours tu dois te tenir prête à nous servir», «Toujours tu dois être lavée, brossée (…)  Jamais tu ne dois parler sauf si on t’adresse la parole. Jamais hormis dans le lit tu ne dois lever les yeux sur nous, Tes maîtres (…)» la victime se situe pour eux entre l’esclave et l’esclave sexuelle, elle est traitée comme une pièce de viande. Elle «dois toujours être maquillée, ne pas croiser les jambes, les bras sur la poitrine».

La victime doit toujours obéir sinon elle s’expose à de lourdes représailles. De plus en plus déstabilisée, la jeune femme ne sait plus où elle en n’est. Ses bourreaux ont entrepris de la briser afin de la réduire à leur merci «te briser est facile pour nous», «on ne t’aime pas» répété plusieurs fois, «ton air tes manières, tes cheveux pour qui tu te prends».

Vous assistez au cours de votre lecture à la lente descente aux enfers de la victime qui dans un premier temps manifeste une soif de vivre, de survivre des plus intenses.

La victime se tourne vers ses souvenirs, elle se rattache à eux pour ne pas sombrer dans la folie. Mais ces deux êtres de cauchemars la pourchassent aussi dans ses souvenirs.

Ils avaient prémédité leur acte. La jeune femme se rappelle les avoir déjà vus roder autour de chez elle «les voisins, les cinglés» comme le couple les surnommait. Une menace planait sur eux.

Son compagnon et elle avaient décidé de s’installer dans cette région perdue pour y trouver la tranquillité et y élever leur enfant. Celle-ci est mise à mal par les aboiements lointains des chiens de leurs charmants voisins qui envahissaient déjà leur espace, ce qui n’est pas sans rappeler l’excellent Eden Lake de James Watkins Ces deux voisins mettent fin à cette quiétude en s’introduisant chez eux et en agressant violemment le mari.

La violence de l’action, mais surtout des mots est parfaitement restituées dans Requiem pour Miranda aux Editions Les Arènes.

On plonge en immersion total dans ce livre, on ressent de l’empathie pour la victime. On suit avec passion l’intrigue des plus haletantes de ce thriller à couper le souffle qu’on a envie de le dévorer d’une traite pour en connaître le dénouement.

Pour rendre le texte de ce thriller plus prenant, plus fort, Sylvain Kermichi nous fait voir l’intrigue à travers les yeux de ses protagonistes. Dans Requiem pour Miranda aucun nom n’est donné les personnages restent anonymes «Elle», «le jeune asiatique», «le barbu».

Nous entrons dans la tête des personnages et nous apercevons toutes leurs failles, entendons leur pensés en temps réel. L’un de ses bourreaux doit lutter contre ses pulsions pour éviter de la tuer.

Dans Requiem pour Miranda on observe de constant changement de point de vue. Celui des agresseurs est souvent introduit par une question ou se rapporte plus ou moins à la jeune femme: «elle dit sans en avoir conscience» quand c’est son point de vue «on lui dit».

On assiste à une lente dégradation de l’état d’esprit des bourreaux qui s’enferment dans leur fantasme barbare et de leur victime qui peu à peu perd pied. Le lavage de cerveau semble avoir porté ses fruits «Ils ont raison depuis le début», «Ils ne profèrent que la vérité (…) il est vain de lutter ma vie ne vaut rien».

Une section de Requiem pour Miranda reprend le journal intime du barbu que le jeune asiatique lit avec attention. Nous plongeons encore plus profondément dans l’esprit malade du barbu et dans ses fantasmes les plus sombres de domination. «Tous les signes s’accordent, je parle d’un holocauste nucléaire» Il désirerait créer une maison avec une partenaire sexuelle (objet sexuelle) jetable séquestrée et soumise à son bon vouloir. Le barbu veut ainsi mettre  des «femelles/ esclaves dans un abri avec de la nourriture et un arsenal».

Cela peut faire penser tout au moins en partie pour les fans de thriller et de roman policier dont je fais partie à une version encore plus noire, plus apocalyptique d’Et tombe les filles de James Patterson adapté au cinéma sous le titre Le Collectionneur.

 

Pénétrez si vous l’osez au cœur des méandres d’esprits humains torturés avec Requiem pour Miranda de Sylvain Kermichi aux Editions Les Arènes.

Requiem pour Miranda de Sylvain Kermichi aux Editions Les Arènes. Prix: 9.90€


Faites-vous plaisir tout en luttant contre le froid et en faisant le plein d’énergies grâce aux boissons bio d’Oh Yes ! et d’Organics by Red Bull

Succombez à votre gourmandise naturelle sans mauvaises consciences, tout en prenant soin de vous grâce à de succulentes boissons bio à consommer sans modération.

Oh Yes ! marque 100% française, mais surtout 100% bio, vous propose une sélection de boissons bio aux saveurs inédites, véritables invitations au voyage et à la gourmandise pour votre plus grand plaisir et celui de vos papilles.

Oh Yes ! c’est une alternative aux thés glacés, aux sodas, et aux eaux aromatisées à déguster sans modération à tout moment de la journée.

Ces boissons bio aux saveurs gourmandes des plus inédites reposent sur l’alliance surprenante et innovante d’ingrédients naturels, bio sélectionnés pour leurs vertus et leurs goûts. Oh Yes ! emploi des produits peu communs dont la mélisse, le moringa et des hydrolats. Pour ces derniers il s’agit d’une eau chargée en molécules aromatiques issu de la distillation d’une plante ou d’une fleur lors de la fabrication d’huiles essentielles.

Ces succulentes boissons bio issues de l’imagination débordante d’Oh Yes ! se boivent fraiches. Elles contiennent de l’eau avec du pur jus de fruit, des plantes et des épices. Les boissons d’Oh Yes ! éveilleront vos papilles et s’adressent à votre gourmandise naturelle tout en contenant peu de sucre celui-ci est issu de fruits.

Les produits Oh Yes ! sont sans colorants, sans arômes artificiels, ni conservateur, ni édulcorant, vegan, mais surtout plein de goûts inédits.

J’ai eu la chance de tester pour vous les 3 mélanges inédits 100% bio d’Oh Yes !. A noter, chacun d’entre eux dispose de croquis, d’illustrations amusantes avec toujours le même personnage.

Sometimes Pure Naturally est de couleur jaune orangé, cette boisson bio à de doux accents exotiques. Elle contient pour notre plus grand plaisir et celui de nos papilles de la menthe, de l’ananas et du moringa pour un effet détox. Le moringa possède des valeurs nutritives exceptionnelles en termes de vitamines et de minéraux.

Sometimes Pure Naturally Oh Yes ! possède un goût exotique des plus gourmands. Les nuances de menthes sont des plus discrètes, on les sent à peine.

L’illustration de Sometimes Pure Naturally reprend dans les grandes lignes le thème de la boisson. Elle représente un petit angelot des plus souriants avec un petit côté démoniaque, il possède  une queue reprenant celle des démons. Il pousse une brouette contenant des bidons marqués toxiques qui suit la direction détox.

Sometimes Zen Naturally d’Oh Yes ! est d’une couleur des plus intenses proche de celle de la myrtille qui est un de ses ingrédients tout comme la vanille et de la mélisse. Le goût atypique de ce mélange aux notes fruitées des plus gourmandes saura vous charmer.

On sent bien la saveur de la mélisse qui surprend dans un premier temps sans être désagréable. Cette boisson bio est idéale pour se remettre de ses émotions et se relaxer après une longue journée de travail.

Avec Sometimes Zen Naturally on retrouve le même petit personnage mi-ange mi-démon cette fois-ci confortablement installé dans un transat sur un train filant à grande vitesse.

Oh Yes ! propose une troisième boisson bio des plus exquises Sometimes Source Naturally favorise la digestion. Ce mélange comporte du gingembre, du citron et de la menthe dans un subtil mélange des plus rafraîchissants.

Rassurez-vous le gingembre bien que reconnaissable n’est pas trop prononcé. Pour ma part je dois avouer qu’à peu de choses près Sometimes Source Naturally d’Oh Yes ! est mon coup de cœur. L’étiquette de celui-ci met toujours en scène leur cher petit chérubin qui est à nouveau confortablement installé dans un transat avec des papiers dispersés à ses pieds. Il se désaltère via une paille plantée dans un nuage.

Pour poursuivre votre voyage gustatif dans l’univers des boissons bio, Red Bull vous propose sa gamme Organics by Red Bull des breuvages rafraîchissants, mais contrairement à ce qu’on pourrait croire au regard de la marque non-énergisantes.

Organics by Red Bull se compose d’ingrédients d’origine 100% naturelle. Sans additifs, ni colorants, ni arômes artificiels. Ces boissons bio légèrement gazeuses, vous proposent tout comme Oh Yes ! des saveurs uniques qu’Organics by Red Bull décline en 4 parfums en réinventant des boissons classiques.

J’ai eu la chance de tester pour vous ces 4 merveilles. Mon coup de cœur se porte sur la recette de Ginger Ale d’Organics by Red Bull qui se réapproprie une de mes boissons favorites.

Leur version 100% bio contient pour notre plus grand plaisir et celui de nos papilles de l’extrait de gingembre, de la bergamote associée à du jus de citron bio. Le résultat un mix subtil légèrement amer.

Bien que l’on reconnaisse le goût classique du Ginger Ale, Organics by Red Bull en propose une version plus soft. Le rendu demeure légèrement amer, mais reste doux et peut toucher un plus large publique que la version originale.

Tonic Water by Red Bull est à base de jus de citron bio concentré, d’extrait de quassia, de citron vert et de quinine. Si ce mélange vous laisse au premier abord de glace, il se rapproche d’un grand classique que tout le monde connaît d’une marque concurrente le Schweppes que pour ma part je trouve trop amer.

Paradoxalement, j’ai beaucoup apprécié le Tonic Water by Red Bull beaucoup moins amer, il se boit facilement. Cette boisson bio incarne l’équilibre parfait entre la douceur, l’amertume avec des notes acidulées, elle est à la fois brute et naturelle.

Les fans par excellence de Cola trouveront leur bonheur dans la version 100% bio d’Organics by Red Bull. Il réinvente les saveurs de ce breuvage mondialement connu, dans une version unique délicatement sucrée qui en séduira plus d’uns ou d’unes. Le sucre employé dans ses boissons est issu de betterave de culture biologique, autre ingrédient à la base de cette collection Organics by Red Bull et provient d’un des plus grands réservoirs d’eau douce au monde situé dans les Alpes.

Ce Cola d’un nouveau genre est à bases d’extrait de plantes soigneusement sélectionnées, de jus de citron bio concentré et de caféine naturelle.

Les amateurs d’agrumes porteront leur attention sur la boisson bio Bitter Lemon. Cette dernière petite merveille proposée par Organics by Red Bull contient du jus de citron concentré, de l’extrait d’orange, de quassia et de citron vert.

Ce mix subtil légèrement amer des plus rafraîchissants vous permettra de faire le plein de vitamines. Un peu plus amer que les autres boissons proposées par Organics by Red Bull, Bitter Lemon s’adresse peut-être plus à des connaisseurs.

 

Cédez à votre gourmandise naturelle sans complexe en vous accordant une pause désaltérante 100% bio grâce à Oh Yes et Organics by Red Bull

 

Sometimes Pure Naturally, Sometimes Zen Naturally, Sometimes Source Naturally d’ Oh Yes! Prix: 2.50 € l’unité.

Ginger Ale, Tonic Water, Cola, Bitter Lemon d’Organics by Red Bull. Prix entre 1,19€ et 1,29€.

 

Pour plus d’infos: http://ohyesunlimited.com/, https://www.organicsbyredbull.com/ch/fr


Faites connaissance avec Mamie Luger une grand-mère qui a du chien et ne se laisse pas en faire grâce à Benoit Philippon

8h du mat, l’inspecteur Ventura entame la garde à vue la plus hallucinante de sa carrière et il n’est pas au bout de ses surprises. Berthe, 102 ans, passe aux aveux sous ses apparences de mamie ordinaire, elle cache de multiples secrets. La nuit risque d’être longue…

Amusant. Piquant. Palpitant. Voici les termes qui caractérisent le mieux Mamie Luger de Benoit Philippon aux Éditions les Arènes. L’intrigue de cette petite merveille est parfaitement résumée par la phrase d’introduction des plus prometteuses: «centenaire, féministe et serial killeuse» Mamie Luger porte bien son surnom.

Le récit débute au cœur de l’action aves des onomatopées « Blam ! Blam ! Berthe recharge son arme» ça donne le ton du livre. On lit avec passion Mamie Luger de Benoit Philippon qui nous rappelle dans un certain sens l’univers d’Audiard. Quand Berthe parle c’est haut en couleur, elle a un vocabulaire des plus familier qui nous rappelle pour notre plus grand plaisir le style du célèbre réalisateur. Ici il n’y a pas de Tontons flingueurs, mais une mamie flingueuse «il a un trou dans le dos, un autre dans le cul en plus de l’officiel», «la pétoire», «a il me fait de l’esprit»…

Le nom et la ressemblance physique entre l’inspecteur Ventura et l’acteur du même nom habitué des films d’Audiard ne semblent pas être une coïncidence. Berthe notre cher Mamie Luger fait tout de suite le rapprochement entre les deux.

D’autres références cinématographiques sont présentes et pimentent le texte déjà des plus salés, le calme «Derick en direct de son salon», «l’ami des mamies» y côtoie entre autres le franc-tireur Dirty Harry plus proche du caractère et de la vie de Berthe qui reconnaît avoir toujours eu un faible pour Clint Eastwood.

Mamie Luger de Benoit Philippon se lit facilement. Il se dévore presque d’une traite tant les chapitres sont courts et le récit des plus percutants voire amusants. A chaque début de chapitre correspond une heure, une année. Dans le premier cas de figure cela renvoi au temps présent, les années renvoi au passé mouvementé de Berthe.

On ne badine pas avec cette mamie des plus coriaces du haut de ses 102 ans, elle en remonte aux autres et cela depuis ses jeunes années. Berthe décide de mener ses propres combats, cette Mamie Luger a décidé sur ses vieux jours de se sacrifier pour l’une des seules choses en qu’elle Berthe croit encore: l’amour. Elle décide de laisser sa chance à un couple de jeunes en cavale.

Ce livre de Benoit Philippon aux Éditions Les Arènes mélange pour notre plus grand plaisir, plusieurs styles: humour, passion, amour, violence pour un récit haut en couleur qui nous plonge en immersion totale au cœur de l’action.

On à l’impression d’y être ou tout au moins de voir l’action se dérouler devant nos yeux voire de regarder à travers ceux de Berthe.

Une femme libre, marginalisée par les autres indépendantes, car trop en avance sur son temps rudoyer par la vie ou les gens qu’elle rencontre sans pour autant baisser les bras, bien au contraire elle est prête à relever le combat et ne pas sans laisser découdre.

On ressent de l’empathie pour elle et ne peut qu’être touché par son histoire. Sous ses airs fragiles, Berthe cache une soif de vivre et d’en découdre. Elle revient sur son passé lors de son interrogatoire et comme Mamie Luger le dit si bien «La rigolade est finie, il va falloir recommencer à déterrer les salles souvenirs». Ici littéralement, elle cache des secrets et des corps enterrés dans sa cave dont celui d’un nazi dont Berthe a récupéré le pistolet qui lui a donné son surnom: Mamie Luger. Elle semble être digne d’être la cousine éloignée des mamies d’Arsenic et vieilles dentelles.

 

Laissez-vous séduire par le franc parlé et le grand cœur d’une mamie hors norme avec Mamie Luger de Benoit Philippon

 

 

Mamie Luger de Benoit Philippon, Édition Les Arènes. Prix: 16€


Embarquez-vous pour un merveilleux voyage à travers le temps aux Origines du cirque équestre grâce au Cirque Alexis Gruss

Dépaysant. Epoustouflant. Envoutant. Voici les termes qui caractérisent le mieux ce 44eme spectacle du Cirque Gruss. Vous prendrez part avec Origines à un magnifique voyage dans le passé où vous ferez connaissance entre autres avec Philip Astley le créateur du cirque équestre, pour finalement revenir à notre époque, où les numéros se sont de plus en plus diversifiés, ont évolués pour devenir un art à part entière.

J’ai déjà eu la chance d’assister à un spectacle antérieur du Cirque Gruss, mais Origines à pour ma part de loin surpassé celui-ci. Comme à chaque fois Alexis Gruss, sa famille ainsi que son équipe ont su se renouveler et se surpasser avec Origines. Cette fresque épique et merveilleuse célèbre les 250 ans de la piste dans un spectacle équestre en 5 actes de 29 scènes. Le spectacle comporte une chanteuse accompagnée d’un orchestre live, narratrice des plus talentueuses qui introduit l’action, les numéros.

Préparez-vous à en prendre plein les yeux et à retrouver le temps d’Origines votre âme d’enfant, cela durant 2h30 de pur bonheur qui passe en un battement de cils sans qu’on sente le temps passé.

Alexis Gruss et sa famille vont encore vous éblouir par la qualité de leur spectacle qui met à l’honneur leurs maîtrises de l’art du cirque. Ses artistes des plus complets se donnent corps et âme à cette mise en scène dans des numéros parfois hilarants, mais surtout à couper le souffle.

Origines se veut pour certains passages comiques voire loufoques dont dans l’une des scènes ses situant dans le passé, un cheval semble se rebeller l’artiste tente de le pousser sans parvenir à le bouger. Le cheval semble préférer se coucher bien confortablement installé plutôt qu’obéir aux ordres. Mais tout ceci n’est qu’illusion dans ce spectacle magnifiquement orchestré.

Les membres du Cirque Gruss et cette illustre famille maîtrise parfaitement leur art sous vos regards ébahis vous assisterez à différents numéros dont l’un ou l’un des membres de la famille Gruss en équilibre sur deux chevaux fini par diriger environ 18 chevaux. Contrairement à ce que l’on pourrait croire Origines ne comporte pas uniquement des numéros équestres, mais aussi: jongleries, acrobaties menés d’une main de maître.

Féérique. Drôle. Epique Origines saura vous captiver. On ne peut s’empêcher de trembler ou de ressentir de l’empathie lorsque les artistes du Cirque Gruss font des numéros d’exceptions, spectaculaires.

Ainsi lors d’un numéro un des membres de la famille Gruss déguisé en écossais avec l’obligatoire kilt en équilibre sur un cheval jongle avec des torches enflammées. Il met le feu à un cerceau puis saute à travers pour retomber sur le cheval toujours en mouvement.

Comme tout bons artistes qui se respecte, ils  captivent les foules, nous amènent à retenir notre souffle à chaque action périlleuse. La famille Gruss lors de son spectacle nous subjugue, nous fait vibrer, partager leurs arts, leurs passions dans un moment captivant, mais surtout agréable à partager.

En plus des numéros équestres vous en trouverez d’autres: funambules, jongleurs, voltiges certains se trouver liés pour notre plus grand bonheur. Une section d’Origines met en scène un duo des plus romantiques dans un numéro de voltige des plus magnifiques, des plus aériens évoluant en trio avec l’introduction d’un cheval sur lequel l’homme se pose tout en maintenant la jeune femme toujours suspendue pour lui intimer un mouvement.

Donnant l’idée d’un ballet entre ciel et terre gracieux, mais démontrant tout de même une grande maîtrise et une grande force l’homme se retrouve le temps d’un instant suspendu à la cheville de la femme, un autre passage nous montre la femme littéralement suspendue au cou de son partenaire par l’entremise d’un châle.

Humour. Poésie. Action, tout un florilège de genre et d’émotion sont exprimés dans Origines le dernier-né des chefs d’œuvres du Cirque Gruss. Cette famille d’artistes des plus complets à plus d’une corde à son arc, en plus des numéros équestres pour lesquels Alexis Gruss et sa troupe sont renommés, ils excellent dans d’autres disciplines dont la musique.

Avec Origines vous pourrez découvrir toute l’étendue de leurs talents ainsi que l’univers des plus intéressants, mais aussi des plus méconnus du cirque équestre de ses balbutiements à nos jours.

Vous serez aussi agréablement surpris d’apercevoir certains membres de la famille Gruss participant à l’installation ou au démontage des équipements, voire avoir la chance comme mon compagnon et moi dans croiser à la buvette venu en renfort pour aider les adorables petits qui tenaient ce stand. Il les a aidé à faire le café pour mon compagnon, souriant, accessible il parlait avec les clients juste après nous.

Les membres du Cirque Alexis Gruss semblent avoir gardé une part de simplicité. Ils semblent prendre plaisir à ce qu’ils font ce qui rend facile l’identification, la projection du spectateur dans la peau de l’artiste lors de leurs numéros.

Souriant en toute occasion même s’il peut y avoir quelques ratés propres aux aléas du direct, mais qui ne gâches rien à la beauté du spectacle et à la maîtrise de leur art bien au contraire cela instaure une tension, un suspens, de l’empathie tout au long d’Origines, nous suivons avec passion leurs numéros.

Le Cirque Alexis Gruss est avant tout une histoire de famille plusieurs générations sont présentes sur scène et en coulisse pour un spectacle riche et spectaculaire qui en séduira plus d’un ou d’une.

 

Jusqu’au 3 mars 2019, retrouvez votre âme d’enfant pendant que le cirque Gruss narre devant vos yeux ébahis les Origines du cirque équestre

Origines, jusqu’au 3 mars 2019 au Cirque Alexis Gruss

Avenue de Saint-Cloud, 75016 Paris

 

Pour plus d’info/réservation : https://www.alexis-gruss.com/


Décryptez les secrets des beautés empoisonnées qui peuplent notre monde grâce à Poison au Palais de la découverte

 

Pour la 1ere fois en France et ce jusqu’au 11 août 2019, le Palais de la découverte, vous propose une exposition où sont présentés pour le plaisir des petits comme des plus grands une trentaine d’animaux venimeux et vénéneux dans 25 terrariums et paludariums.

Arachnophobes ou phobiques des serpents s’abstenir ou préparez-vous à affronter vos pires peurs lors d’une exposition temporaire des plus captivantes et interactives sur le Poison.

Oubliez toutes idées préconçues sur ce sujet qui a toujours fasciné l’homme, tout en gardant une part de mystère. Grâce à l’exposition Poison, vous apprendrez beaucoup de choses dont une définition précise de ce terme.

Il s’agit d’une substance nocive voire mortelle pour un organisme. Son degré de nocivité dépend de sa composition, de sa quantité, du niveau d’exposition et de l’organisme empoissonné. L’effet vari: cela peut être immédiat voire mettre des années.

Avec Poison, faites connaissances avec des serpents, des araignées, des lézards, des grenouilles, des scorpions. Vous découvrirez grâce à leurs fiches signalétiques leurs principales caractéristiques, certains ont la beauté du diable, mais il faut mieux s’abstenir de s’approcher de trop près.

Ces fiches d’identités si l’on peut dire comportent: une photo de l’animal dans son milieu naturel, une présentation rapide, ils sont situés sur une carte pour indiquer leur lieu de résidence, leur degré de toxicités est indiqué via des smileys, vous apprendrez à quel point ils sont menacés d’extinction ainsi que leur technique de mise en garde. Ainsi, le crotale diamantin de l’ouest s’enroule, lève la tête et agite sa sonnette avant de passer à l’attaque.

Venez observer ces animaux venimeux ou vénéneux vivant et découvrir l’emploi de leur venin que ce soit pour la chasse, se défendre voire s’il a des vertus thérapeutiques.

Poison au Palais de la découverte, vous entraîne dans un parcours interactif et ludique des plus intéressants. Vous êtes convié à suivre un chemin de piste menant aux différents univers de l’exposition, sur le passage vous croiserez de mini tablette en bois dédiées à une espèce toxique en particulier illustrée par une sculpture en métal des plus détaillée.

Le Poison n’aura bientôt plus de secrets pour vous, ainsi vous apprendrez au cours de votre visite de cette exposition qu’il existe deux sortes d’animaux toxiques: les animaux venimeux qui injectent leur venin par morsure ou piqûre. Leurs venins leur permet de capturer des proies, de se nourrir ou se défendre contre des prédateurs. Les autres sont vénéneux: leurs corps contiennent une substance toxique qui n’est libérée qu’au contact d’un assaillant ou lorsqu’ils sont ingérés.

Poison débute en entrant dans le vif du sujet avec une vitrine consacrée aux belles empoisonneuses. Il ne s’agit non pas de tueuses en série ou de veuves noires dont le nom est injustement employé comme vous l’apprendrez plus tard.

Cette partie intitulée Belles empoisonneuses s’intéresse aux plantes qui ont pour certaines la beauté du diable et peuvent se révéler des plus dangereuses. Elles développent pour certaines des défenses chimiques présentes dans les feuilles, les racines, les tiges, les fruits. Quelques-uns de ses poisons ont des vertus curatives, hallucinogène, mais elles peuvent tout autant se révéler nocives voire mortelles.

Une vitrine de l’exposition Poison leur est consacrée, vous pourrez y voir certaines d’entre elles conservées dans des bocaux et associées à leurs dérivés. Vous y trouverez entre autres: la ciguë qui bloque les commandes nerveuses des muscles, des graines de ricin dont on extrait une huile laxative alors même que le ricin se révèle mortel même à faible dose.

L’exposition Poison du Palais de la découverte vous apprendra à vous méfier des apparences. La plupart des plantes vénéneuses ont l’air inoffensives, mais méfiez-vous certaines d’entre elles peuvent vous tuer en moins d’une heure, paradoxalement ces mêmes toxines peuvent dans certains cas vous guérir. Ces plantes sont utilisées comme principe actif des médicaments. La recherche sur les plantes vénéneuses progresse chaque jour.

Après un rapide passage par la flore et ses dangers cachés, vous plongerez en immersion totale dans le sujet de Poison en découvrant la faune et ses menaces. J’ai ainsi appris à ma plus grande surprise et à mon plus grand intérêt qu’il existe à ce jour 3 espèces connues d’oiseaux toxiques. Ces autres beautés empoisonnées appartiennent au genre Pitohui et vivent en Nouvelle Guinée.

Derrière leurs couleurs chatoyantes se cachent une peau et des plumes hautement toxiques. Ces oiseaux ne produisent eux-mêmes aucune toxine, cela est dû aux coléoptères dont ils se nourrissent. Cela les protège des parasites, des serpents et des rapaces.

Préparez-vous à rencontrer au cours de vos déambulations dans cette nouvelle exposition temporaire du Palais de la découverte à côtés d’animaux les plus répandus d’autres moins connus tous plus intéressants les uns que les autres.

De nombreuses espèces d’amphibien (grenouilles, salamandres, crapauds) dont vous retrouvez certains spécimens dans Poisons doivent leur survie à la toxine sécrétée par leur peau, lorsqu’ils se sentent menacés. La plupart des prédateurs se contentent de les recracher.

En règle générale, ces animaux sont inoffensifs pour l’homme à quelques exceptions près. Un milligramme de toxine du Kokoi de Colombie, que vous pourrez voir durant cette exposition, peut tuer 10 hommes adultes.

Pour ma part mon attention a été attirée par une petite grenouille, dont j’ai oublié l’espèce, à la pose plus que zen dont la position m’a fait penser en fan de Star Wars à Yoda.

Intéressons-nous maintenant grâce à Poison à certaines superstitions ou préjugés qui ont la dent longue grâce à la vitrine consacrée aux Bêtes noires qui a su captiver mon attention. Vous y trouverez quelques-uns des animaux qui ont une mauvaise réputation, dans notre imaginaire beaucoup d’entre eux sont chargés d’une valeur positive ou négative voire les deux.

Le serpent est l’incarnation du mal par excellence est aussi le compagnon du dieu romain de la médecine. La chauve-souris a depuis toujours mauvaises réputations bien qu’elle soit inoffensive sauf pour les insectes. Elle doit les persécutions qui la mettent en danger à l’heure crépusculaire à laquelle la chauve-souris chasse ainsi qu’à ses ailes noires qui rappellent celle des démons.

Vous découvrirez aussi avec ces Bêtes noires le Cantharide, un coléoptère doté injustement depuis l’antiquité de vertus aphrodisiaque. Réduit en poudre, il était appliqué sur la peau pour faire réagir l’organisme. Ce faux-ami véritable poison provoquait des brûlures et de graves troubles.

Une section de Poison s’intéresse plus particulièrement aux serpents. Vous apprendrez comme moi que sur plus de 3000 espèces seules 450 sont venimeuses dont: la vipère heurtante, le mocassin à tête de cuivre. Cette mauvaise réputation est tout de même en partie justifiée, les serpents venimeux font le plus grand nombre de victimes humaines après le moustique.

Le venin est stocké dans les glandes situées derrière les yeux, il s’écoule par un petit canal jusqu’aux crochets à venin situés sous la mâchoire inférieure. Il contient aussi des enzymes qui commencent à digérer leurs proies (rongeurs, oiseaux,…).

En plus de cette explication, vous trouverez dans une vitrine une magnifique et spectaculaire maquette montrant en coupe deux espèces de serpents. Elles détaillent le système d’inoculation du venin.

Un peu plus loin vous pourrez observer dans un immense terrarium un serpent assez imposant que nous connaissons tout au moins de nom: Le Black Mamba. Il doit son nom à la couleur de l’intérieur de sa bouche.

Il est rare que le Black Mamba morde un humain, mais il peut se montrer agressif. Ce serpent peut infliger plusieurs coups de crochets quand il se sent menacé. J’ai aussi découvert à mon plus grand étonnement qu’il est le serpent le plus rapide des espèces connues, le Black Mamba se déplace entre 16 et 20km/h.

Grâce à Poison au Palais de la découverte vous pourrez côtoyer en toute sécurité des espèces vivantes d’animaux venimeux et vénéneux. Vous apprendrez toujours dans l’espace consacré aux serpents qu’ils ont besoin de leurs venins pour survivre. Sans celui-ci les animaux vénéneux peuvent être incapables de se nourrir ou de se protéger, ils évitent donc de le gaspiller. Les serpents mettent ainsi plusieurs semaines à renouveler leur stock.

L’un d’entre eux à particulièrement su captiver mon attention: La vipère du Gabon, trapue, elle  a deux crochets ou cornes sur sa tête. Ce serpent des plus venimeux n’est normalement pas agressif pour l’homme.

Dans la même section d’autres reptiles sont mis à l’honneur: les lézards. On y apprend que le varan de Komodo est venimeux tout comme le lézard perlé. Ils inoculent leur venin dans la plaie en mâchant avec force. Ce venin pénètre dans la plaie, il est produit par les glandes à venin et se mêle à la salive en arrivant dans la bouche.

La majorité des animaux de l’exposition Poison sont vivants, mais vous en trouverez aussi quelques-uns empaillés ou sous forme de maquettes comme les abeilles, les guêpes et les bourdons qui ne sont pas laissés en reste et ont leur propre vitrine.

Les arachnophobes auront une partie de l’exposition en horreur voire tenteront de l’éviter. Cette section des plus intéressantes vous apprendra que contrairement à ce que l’on pensait seules quelques espèces d’araignées sont potentiellement dangereuses pour l’Homme bien que presque toutes sont venimeuses. Le venin paralyse ou tue la proie (souvent un insecte) et participe à sa digestion afin que l’araignée puisse l’aspirer.

Vous pourrez ainsi observer dans cette section de Poison de splendides mygales et de petites araignées dont leurs mauvaises réputations des plus injustifiés leur colle à la peau: les Veuves noires. Ces araignées ne sont pas agressives et ne mordent que si elles se sentent menacées. Après quelques minutes, la douleur devient extrêmement intense accompagnée d’autres symptômes dont des spasmes musculaires et des nausées.

Grâce à l’exposition Poison vous apprendrez que loin d’être uniquement une menace ou synonyme de mort, le venin des animaux est d’une grande importance en médecine. Correctement dosé, un venin toxique ou mortel peut sauver des vies. La recherche sur le venin animal n’en est qu’à ses débuts, mais son avenir est plus que prometteur.

J’ai découvert à mon plus grand étonnement grâce cette exposition que l’ornithorynque fait partie de ses espèces toxiques de même seules quatre espèces de mammifères sont connues pour inoculer du venin par morsure. Toutes possèdent des glandes à venin, seule diffère la façon dont il est injecté. Font parties de ce groupe très limité entre autres: la chauve-souris vampire qui se sert de sa langue, pour la mignonne musaraigne le venin est transmis par la salive.

Ces invités temporaires de l’exposition Poison bénéficient de soins particuliers tout au long de leur séjour. On peut observer un coin soigneur entouré de vitrine où le Palais de la découverte prend soin de ses vedettes en apportant des soins attentifs et adaptés. Une partie de leur travail consiste à les nourrir et nettoyer leur cage.

Durant cette exposition temporaire des plus riches, vous trouverez des endroits où vous poser un instant dont: un espace où vous pourrez vous asseoir un instant pour feuilleter des livres relatifs au sujet de l’exposition Poison disponibles dans la boutique ou vous pourrez décider de vous pauser dans l’un des différents points où vous pourrez visionner des documentaires.

 

Faites connaissances avec les connaissances avec les beautés empoisonnées qui cohabitent avec nous grâce à Poison au Palais de la découverte.

 

Poison jusqu’au 11 août 2019 au Palais de la découverte Avenue Franklin Roosevelt, 75008 Paris

 

 

Pour plus d’information/ réservation: http://www.palais-decouverte.fr/fr/au-programme/expositions-temporaires/poison/


Profitez d’un moment de pur cocooning en vous accordant du temps pour vous grâce à la marque ELLE et ses Kits Beauté

Les températures commencent à chuter et l’hiver approche à grands pas, c’est le moment idéal pour prendre soin de vous grâce aux Kits Beauté d’ELLE. Ils sont parfaits pour réaliser chez soi des rituels de qualité digne de salons à moindres coûts. Ces petites merveilles sont disponibles pour notre plus grand plaisir en grandes surfaces.

Vous aurez la possibilité de choisir entre deux gestes beauté issus de l’Electro Beauté. Ce terme concerne selon la marque ELLE les appareils se situant entre la médecine esthétique et les protocoles de cabines.

Loin d’être des gadgets barbares ou trop complexes, ELLE vous propose deux Kits Beauté ultra facile d’accès et d’emploi s’adressant aussi bien aux femmes qu’aux hommes qui cherchent des produits pros à des prix accessibles à tous.

Le plus dur sera de choisir entre le Kit Visage 3 en 1 ou le Kit Pédicure et Manucure, voire au contraire se laissez tenter et craquer pour les deux tant leurs prix sont abordables.

Le Kit Visage 3 en 1 de la marque ELLE comporte entre autres une tête amovible avec une bille de massage pour le contour des yeux. Cette petite merveille est idéale pour avoir une peau nette, douce et lumineuse en un tour de main.

J’ai eu la chance de tester pour vous le Kit Manucure et Pédicure 4 en 1 de la marque ELLE. Vous trouverez dans un package des plus compact tout le nécessaire pour avoir des ongles parfaits en un clin d’œil.

La base de cette petite merveille est des plus élégantes sa teinte tire sur le rose / beige avec une partie métallisée en son centre. Un peu plus grand qu’un stylo, il se glisse facilement dans un sac ou une pochette.

Ce Kit Manucure et Pédicure de la marque ELLE comprend 4 têtes interchangeables : un embout lime 2-en-1 avec une face plate pour limer et deux sur les côtés pour sculpter. Ce kit comporte 5 recharges de lime. Il contient aussi une tête poussoir pour les cuticules et les callosités, une tête rose lissante et pour finir une dernière polissante.

Facile d’emploi ce petit bijou ne dispose que d’une vitesse assez rigoureuse qui surprend au premier abord, mais on s’y fait vite. On change d’embout selon l’effet désiré en un tour de main ou plus exactement en un clic sans prise de tête.

J’ai été agréablement surprise par le Kit Manucure et Pédicure 4 en 1 de la marque ELLE. Le résultat est des plus réussis : les ongles brillent de mille feux.

Le seul petit bémol si on devait en trouver un, mais des plus minimes : il n’y a pas de pochette ou de boite à part l’emballage pour tout rassembler, mais surtout pour le garder à porter de main.

Ce Kit est le Must Have pour faire une manucure exprès, pour celles qui comme moi aiment prendre soin de leurs ongles sans y passer trop de temps. Ces Kits Beauté ne quitteront bientôt plus vos sacs ou trousses de toilette.

A l’approche des fêtes de fin d’année et plus particulièrement de Noël, ces petites merveilles sont pour celles ou ceux qui sont en manque d’inspiration et qui souhaitent faire plaisir des cadeaux à  petits prix sans pour autant renoncer à la qualité.

 

Profitez de soins beauté dignes de salon dans le confort de votre nid douillet grâce au Kit Beauté d’ELLE

 

Mon Kit Manucure et Pédicure 4 en 1 d’ELLE 19.90€ Mon Kit Visage 3 en 1 d’ELLE 24.90€


Avec la chute des températures, misez sur l’élégance tout en vous protégeant du froid grâce aux créations du Béret Français

Cette marque 100% Française redonne un coup de jeune à un accessoire de mode associé depuis longtemps à la France avec un petit côté cliché: le Béret.

Loin des modèles so kitch de nos grands-parents voire de nos parents, Le Béret Français, vous propose une sélection de chapeaux et de bérets d’hiver pour lutter contre le froid en toute élégance et surtout sans renoncer à son style.

Le Béret Français c’est avant tout des Bérets 100% laine pour toute la famille aussi bien pour les petits que les grands avec un large panel de coloris des plus neutres au plus flashy et s’adresse à tous les budgets.

Vous aurez le choix entre trois gammes de bérets : les Classiques, les Modes et les Exclusifs. Pour la sélection Mode, ils reprennent la base des modèles traditionnels avec en plus une doublure satinée assorti d’un cabillou rouge (pointe du béret) signature de la marque. Cette dernière donne une touche d’originalité à cet accessoire de mode.

Parfait pour rehausser une tenue sans pour autant oser les couleurs ou être trop original. Ce modèle est parfait pour celles ou ceux qui n’assument pas encore totalement leur style. Vous retrouverez aussi dans cette catégorie des couleurs flashy.

La collection Exclusif de la marque Le Béret Français vous propose une gamme de modèles plus originaux, mais tout aussi raffinés: Duo, Trio, Marinière et le Béret-casquette dont l’aspect rappel celui du Gavroche.

Les Fashion victim seront peut-être plus intéressées par la collection Capsule avec ses éditions plus limitées, éphémères à la pointe de la mode. Ils jouent sur l’opposition des couleurs et sur les formes géométriques, y sont représentées des lignes parallèles de couleur différente (blanc sur bleu, jaune sur blanc…) .

J’ai testé pour vous un des modèles classiques noirs des plus élégants. Simple et raffiné, on peut l’assortir facilement avec toutes ses tenues en leur ajoutant un petit côté sophistiqué. J’ai facilement adopté ce modèle proposé, par le Béret Français, je le mets de temps en temps pour agrémenter une tenue.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire Le Béret Français ne se limite pas au couvre-chef qui lui donne son nom. Cette marque propose aussi des chapeaux à assortir selon ses goûts ou l’occasion (Feutre, Paille, Cérémonie) ou pour parfaire son look.

Votre mission sera de trouver celui qui vous correspond le mieux entre: le Canotier, le Trilby sorte de Borsalino…. Ce sont les accessoires modes parfaits pour ajouter une touche élégante à vos tenues.

 

Redécouvrez le plaisir de vous apprêter grâce à cet accessoire de mode intemporel et remis au goût du jour grâce au Béret Français

 

 

Le Béret Français. Pour plus d’information : https://www.leberetfrancais.com/

Prix des Bérets de 22 € à 100 €


Oubliez tout ce que connaissez sur la légende du Roi Arthur en pénétrant dans l’univers plus sombre avec Unholy Graill des Editions Snorgleux Comics

Arthur Pendragon régnait sur toute l’Angleterre, son histoire connue de tous est légendaire tous comme ses personnages: Merlin, La Dame du Lac, Excalibur, Lancelot, Guenièvre…

Mais si tout ceci n’était qu’un mensonge, une fable édulcorée et que la réalité de son ascension était plus sombre: teintée de sang, et de maléfices. Entrez si vous l’osez dans la légende horrifique derrière le mythe.

 

Fantastique. Surprenant. Horrifique. Voici les termes qui caractérisent le mieux Unholy Graill de Cullen Bunn et Mirko Colak. Plongezgrâce aux Editions Snorgleux Comics dans une vision plus cauchemardesque, mais surtout plus palpitante de la légende des Chevaliers de la Table Ronde et du sacré Graal qui semble prendre et cela dès le titre une teinte impie, sacrilège: Unholy Grail.

Le rythme de ce comics des Éditions Snorgleux est des plus captivant. Il fait des allers-retours constants entre les époques dans un univers sombre souvent dérangeant, sorte de reflet déformé de la légende du Roi Arthur.

Dès le début d’Unholy Graill on entre dans le vif du sujet, grâce à de magnifiques illustrations qui donnent corps au texte. Ainsi pour illustrer le premier chapitre «Périlleux» nous retrouvons le fond de l’eau où reposent les épées des rois tombés données en offrande à la Dame du Lac nous est restitué dans une dominance de vert.

On y aperçoit des sculptures (bustes) ainsi que des épées, l’une d’elles est un peu plus mise en valeur par un halo lumineux, son aspect ainsi que sa mise en avant font tout de suite penser aux connaisseurs de la légende d’Arthur à Excalibur. Ce qui nous sera confirmé sans plus attendre «celle-ci avait été le don fait à Arthur et pourtant, il n’avait pas pu sauver Camelot». Cette phrase semble porteuse de mauvais présages et se rapporter à un destin funeste en total contre-pied du récit mythique.

Nous sommes amenés au cœur de la débâcle avec des illustrations qui restituent à merveille la violence de l’action. Visions macabres d’un champ de bataille, ruines, drapeau en lambeau, corps sanguinolents ainsi que de nombreux corbeaux attendant leurs pitances ou se nourrissants

La bataille et la chute de Camelot a dû être violente, au loin une ombre (ombre portée) veille, puis on aperçoit Perceval Le Gallois dernier Chevalier de la Table Ronde «envoyé mener une quête absurde» de retour de la quête du Saint Graal. Il a perdu de sa superbe, Perceval est vêtu de loques et laisse des empreintes sanglantes.

Dans les ruines de Camelot, seule la table ronde et une chaise ont survécus au massacre, celle réservé par Merlin au chevalier ramenant le Saint Graal. Mais quel est son but véritable?

Comme souvent tout au long d’Unholy Graill de Snorgleux Comics nous assistons à un retour en arrière avant la chute de Camelot. Un être à la fois grotesque et cauchemardesque presque simiesque (oreilles pointues, yeux rouges, poilues) représenté dans toute sa laideur dans ces magnifiques dessins fait son entrée dans le monde des mortels.

Il s’est glissé en dehors des enfers. On peut observer un net contraste entre les illustrations précédentes sombres, désolées et ce décor avant l’intervention du mal, la chute de Camelot, qui est des plus colorés. En lieu et place des charognards dans le ciel nous retrouvons des mouettes. Ce paradis sur terre va bientôt basculer dans l’horreur.

Cet être de cauchemar croise sur son chemin un vieil homme dont l’aspect n’est pas sans rappeler celui de Merlin (cheveux blancs, longue barbe, yeux claires,….). Ce dernier semble des plus présomptueux «Je suis Merlin, conseiller du roi et fils du diable lui-même».

A ces mots, le démon se met en colère quand Merlin prononce le nom de son maître en vain et le saisi. La violence de la scène comme cela sera le cas tout au long de ce comics des Editions Snorgleux est parfaitement restituée dans des images hautes en couleur des plus gores et des plus rythmées qui démystifient le mythe d’Arthur.

Ainsi dans une des vignettes, on découvre le démon qui endosse la peau de Merlin afin de prendre son identité, puis dans une image plus gore on voit le corps atrocement défiguré, écorché de Merlin.

Cullen Bunn et Mirko Colak vous plongent pour votre plus grand plaisir avec Unholy Graill dans un univers violent, sanglant, horrifique en total contre-pied de la légende du roi de la Table Ronde. Ils vous offrent une réécriture inédite des plus captivantes et surtout innovante des plus punchy qui saura en captiver plus d’un, peut-être moins les puristes qui risquent d’être choqués à défaut d’être envouté comme je l’ai été.

Cet être démoniaque nouvellement Merlin distille son poison, complote dans l’ombre pour arriver à ses fins. Comme on peut le voir tout au long du comics et cela dès le début de son usurpation.

Ainsi au chevet du roi malade quand tous s’interrogent sur l’avenir du pays et l’identité du futur souverain. Merlin semble préparer un mauvais coup au sein de la cour, son visage est dissimulé dans l’ombre de sa capuche ou il se tient à l’écart.

La qualité des illustrations est d’une précision et parfois d’une beauté presque picturale qui saura en séduire plus d’un ou d’une. La tristesse de la femme du roi Uther est mêlée à ce qui semble être de la piété: yeux remplis de larmes, mains croisées. Cela en opposition total avec les images violentes, gores que nous sommes amenés à rencontrer tout au long d’Unholy Graill.

Merlin fait montre de tous son art de la manipulation quand il insère ses doigts dans le crâne d’Uther, à grand renfort de sang, s’en servant comme d’un pantin pour mener Arthur au trône contre l’avis des courtisans. S’ensuit la quête de Merlin pour trouver l’enfant et de le faire accéder au pouvoir «en tout cas de roi tel que les démons comprennent ce titre».

La partie suivante introduit un des personnages clef de la légende d’Arthur: La Dame du Lac que nous découvrons dans ce comics des Editions Snorgleux sous un jour plus sombre, inquiétant.

Cette section s’ouvre sur un plan de nuit à dominance bleu, nous apercevons Merlin et Arthur installés dans un bateau. Le démon a réussi son œuvre, nous découvrons que Camelot a pour base le sang, la mort et la guerre. Arthur usé jette en offrande une épée dans l’eau en souhaitant que ça soit la dernière «qui a tu tué pour gagner cette arme », « je ne m’en souviens pas».

Arthur la lance, l’écume envahit l’image en son sein apparaît La Dame du Lac. Au premier abord, une splendide créature blonde, pulpeuse, mais cela n’est qu’apparence. Cette beauté venimeuse, monstrueuse cache sa vraie nature sous l’eau on peut deviner son vrai visage: une créature difforme, grotesque avec des tentacules qui parait devant le regard interdit d’Arthur son offrande de sang lui a donné corps «Le corps cancéreux de la terre (La Dame du .Lac) avait reconnu son roi». Son visage est parfois en partie dissimulé, elle possède d’énormes tentacules de pieuvre.

La Dame du Lac fait partie «des maîtres anciens». Arthur découvrira qu’elle est dangereuse. Il la décrit comme la «Reine d’Avalon, un être sans âge». Loin d’être bienveillante comme dans la légende initiale, la Dame du Lac est jalouse, rancunière, cruelle.

Cet aspect de désolation de mort, de menace se retrouve tout au long d’Unholy Graill de Snorgleux Comics. On retrouve cette idée dans l’illustration introduisant le 2eme chapitre «Rêve de Camelot» ou plus vraisemblablement un cauchemar. Elle repose sur une dominance de noir, turquoise. L’ombre inquiétante de Merlin comme l’on peut souvent l’observer dans ce comics surplombe, domine la scène.

On y voit un chevalier prêt au combat et au premier plan un amoncellement dos, de têtes de mort dont l’une d’elle porte une couronne. En miroir on retrouve la même image en couleur, tous les crânes portent une couronne. Camelot est formé sur la mort, les meurtres des autres rois.

Cette idée se confirme quand on découvre Excalibur planté dans les squelettes des opposants qui se transforme en pierre. Une fois retiré par Arthur «La pierre saigne/ Et ce n’est pas le seul sang que tu rependras, car tu pars en guerre».  La construction de Camelot se fait pierre par pierre les habitants, serfs suent sang et eau pour le plaisir du roi Arthur et pour concrétiser son rêve.

Les manigances de Merlin ou du démon ayant pris sa forme semble en bonne voie. Machiavélique, démoniaque, inquiétant, Merlin est prêt à tout pour arriver à ses fins afin de semer le chaos dans le monde des mortels. Il déchaîne ses pouvoirs illustrés à merveille par une sorte d’écume verte. Pour ceux qui essayent sans succès de sortir l’épée, il y a un prix mortel à payer.

Ce comics des Editions Snorgleux au rythme effréné vous plonge dans un univers de cauchemar vision inversée du roi Arthur.

Le faux Merlin emploi tous les moyens possible dans sa quête du garçon, dissimulé par le vrai magicien, afin de lui distiller son poison une fois qu’il l’aura pris sous son aile et de lui donner une vision déformée du monde « je l’ai enseigné à voir le monde tel qu’il est». Cette idée de mort, désolation, sang, mauvais augures liés au règne d’Arthur et à Camelot tout comme la présence maléfique de Merlin se décline tout au long d’Unholy Graill.

Tous les personnages clefs de la Légende de la Table Ronde sont présent dans cette adaptation maléfique, nous retrouverons donc: Guenièvre, Morgane tout comme les grandes lignes de l’histoire. Ils sont revisités pour votre plus grand plaisir dans un genre plus violent.

La partie «Les amants tragiques» représente un couple échangeant un tendre baiser Guenièvre et un chevalier apriori Lancelot devant un mur composé de crânes sorte de catacombes renforçant l’idée comme souvent dans Unholy Graill que cette histoire repose sur la mort, le sang et se révèle surement vouée à l’échec. Merlin ou plutôt son usurpateur est contre l’union de Guenièvre et Arthur. Il n’aura de cesse d’y mettre fin. Merlin fait du salut du royaume «un jeu: la quête du graal».

Vous aurez le bonheur de trouver à la fin de Unholy Graill des exemples de couvertures alternatives plus dark. L’une de mes favorites représente sur fond de ciel rouge à la lumière de la pleine lune, un chevalier vêtu de noir avec une croix inversée sur son plastron, en lieu et place de visage: une tête de mort.

Une autre en Noir et Blanc représente un corbeau posé sur une tête pendant que d’autres survolent la scène. Les seules touchent de couleur visible sont celles entre autres du sang sur le bec du corbeau et s’écoulant de l’œil qu’il tient dans son bec ainsi qu’au niveau de l’orbite vide.

 

Découvrez pour votre plus grand plaisir les plus sombres secrets dissimulés derrière la légende du Roi Arthur avec Unholy Graill des Editions Snorgleux.

Unholy Graill de Cullen Bunn et Mirko Colak, Edition Snorgleux Comics. Prix: 16,50€

 

Pour plus d’information: https://www.snorgleux.com/detailproduit-2-2319-snorgleux-comics-album-relie-cartonne-comics-unholy-grail-snorgleux-comics.html


Pour bien commencer la journée, retrouvez le bonheur d’un bon petit-déjeuner so british avec les porridges bio de Turtle

Face aux chutes des températures, profitez d’un petit-déjeuner sain et consistant pour vous mettre du baume au cœur avec des produits issus de l’agriculture bio.

Turtle vous propose pour votre plus grand plaisir une sélection de 6 porridges réinventés dans des mélanges des plus gourmands qui vous réconcilieront avec cette petite gourmandise so british. Une partie de ces recettes bio sont sans gluten, sans pour autant être sans saveur.

Les puristes porteront leur attention sur le porridge Classic proposé par Turtle dont les ingrédients aident à réduire bien sûr raisonnablement le cholestérol.

On retrouve dans cette recette 100%bio le goût du porridge traditionnel agrémenté pour le plaisir des gourmands de raisins secs des plus tendres qui rehaussent doucement le goût d’une note sucrée. Il est aussi disponible dans sa version sans gluten pour ceux ayant un système digestif hypersensible.

Pour un petit-déjeuner plus consistant et plus complet Seedy de Turtle sans grande surprise à base de graines est une recette des plus nourrissante comportant: flocons d’avoine, sons d’avoines, graines de courge, de tournesol, sarrasin, graines de lin, de pavots et de chias. Seedy est  un porridge bien consistant qui ne vous laissera pas sur votre faim.

Pour ceux qui comme moi préfèrent les recettes plus gourmandes, plus fruitées. Turtle propose une sélection de porridges bio qui vous feront céder à votre gourmandise naturelle sans mauvaise conscience.

Le porridge Fibre de Turtle est des plus fruitées pour une recette riche en fibres sans grandes surprises, mais des plus gourmandes. Il contient entre autres des figues, des dattes et des abricots pour un mélange riche en saveurs et faire le plein d’énergie.

Turtle vous propose un porridge idéal pour ceux qui veulent céder à leur gourmandise naturelle tout en étant raisonnable. Ce produit 100% bio au titre des plus évocateur Choco- Banana se compose pour notre plus grand plaisir de: copeaux de chocolats noirs, morceaux de bananes, de poudre et pépites de chocolats dans une recette sans gluten,  mais non sans saveur bien au contraire.

Adeptes des porridges depuis des années, j’ai eu la chance de tester pour vous la version Superfood de Turtle des plus fruitées. Sans gluten, ce porridge 100%bio est des plus savoureux et gourmands de par la présence de tendres baies de goji et de mûres blanches qui rehaussent le goût. Comme dans tous les produits de cette gamme 100%bio de Turtle, il n’y a pas de sucre ajouté.

Ces porridges sont parfaits pour celles et ceux qui sont pressés le matin et qui ne veulent pas pour autant renoncer au plaisir de prendre un petit-déjeuner consistant et équilibré.

Vous réaliserez votre porridge en deux temps trois mouvements soi en ajoutant du lait chaud, soi en ajoutant de l’eau chaude pour un rendu plus compact, plus consistant qui correspond plus au porridge so british que l’on a déjà pu tous goûter. Vous pourrez aussi déguster ces recettes des plus gourmandes avec un peu de lait froid ou un yaourt à agrémenter selon vos envies de fruits.

Si vous êtes en manque d’inspiration vous trouverez sur le site de la marque Turtle une sélection de recette sucrées et salées qui vous mettront l’eau à bouche dont: le Porridge chèvre et miel ou celle fruitée du Porridge été Indien contenant des fruits rouges, des figues, des prunes. Pour vous tenter encore plus des photos des plus appétissantes accompagnent ses recettes à accorder à ses goûts  ou aux saisons.

 

Cédez à votre gourmandise naturelle sans mauvaises consciences et de façon équilibrées avec les porridges de Turtle

 

Prix  Porridge Classic 3.99€, Seedy et Fibre 4.79 €, Classic sans gluten 4.39€, Superfood et Choco-Banana 4.99€

Pour plus d’information : https://www.turtlecereals.com/


Redécouvrez pour votre plus grand plaisir, grâce aux Editions Bragelonne Terreur, un grand classique de l’horreur en version collector Hellraiser de Clive Barker

 

Frank avait enfin réussi à résoudre l’énigme de la Boite de Le Marchand, promesse d’un monde de sensations exacerbées et de sensualité ultime. Bientôt, les Cénobites seraient là et allaient lui révéler un univers où le plaisir était douleur et vice et versa, mais dont Frank ne sortira pas indemne.

Afin d’échapper à ses tortionnaires et de revenir dans son monde, Frank aura besoin de l’aide de sa belle-sœur Julia follement éprise de lui et il aura surtout besoin de sang…

Violent. Gore. Palpitant. Voici les termes qui caractérisent le mieux ce chef-d’œuvre de Clive Barker qui a connu plusieurs adaptations cinématgraphiques. Bragelonne propose pour les fans de cet auteur et les inconditionnels de Hellraiser un magnifique livre broché avec une couverture de couleur marron foncé rappelant les livres de collection, vieux livres avec gravé dessus en dorée une représentation des plus minutieuse de la Boite de Le Marchand ainsi que le titre et le nom de l’auteur. Cette édition collector des plus sobre en séduira plus d’un ou d’une.

Cet auteur véritable figure culte de la littérature d’horreur est reconnu par ses pairs dont Stephen King «j’ai vu le futur de l’horreur et son nom est Clive Barker», selon Ramsay Campbell «(il) est le premier qui réussit à transcrire l’horreur viscérale des films d’horreurs de manière littérairement convaincantes (…) je ne pensais vraiment pas que la littérature d’horreur puisse encore me déranger si profondément ses livres m’ont prouvés que je me trompais».

On doit ainsi a Clive Barker plusieurs chef-d ‘œuvres dont certains ont été exploités par le cinéma: Livres de sang, Candyman, Le Maître des illusions, The Midnight Meat train et bien sûr le cultissime Hellraiser qui a donné naissance à une saga cinématographique. Il a créé avec cette œuvre de nouvelles figures du mal Pinhead que tout le monde connaît ainsi que les Cénobites.

Tout commence en douceur dans cette édition collector proposée par Bragelonne avec une préface signée par Benoit Domis consacrée à la carrière de Clive Barker. Vous apprendrez ainsi qu’en 1977 durant ses premières années artistiques dédiées au théâtre, il forme la Dog Company avec entre autres son ami Doug Bradley. Si son nom vous parait familier, rien, de plus normal, il donne corps à Pinhead dans les films consacrés à Hellraiser.

Plongeons maintenant au cœur du sujet et surtout de ce roman culte de Clive Barker, Hellraiser mêle la philosophie du Marquis de Sade à l’imagerie gothique dans des visions terrifiantes et charnelles parfois dérangeantes.

Au centre de cette intrigue: L’énigmatique cube de Le Marchand dont on peut apercevoir une merveilleuse représentation sur la couverture de cette réédition des Editions Bragelonne Terreur.

Cette boite ouvre un portail vers des plaisirs ultimes et des douleurs sans pareilles en un lieu où les Cénobites règnent, comme le dit si bien un des personnages d’Hellraiser « la boite n’était pas tant la carte du trajet que le trajet en lui-même» sorte de pont entre deux réalités. Une fois projeté dans cet univers horrifique au possible, on est captivé par la lecture d’Hellraiser qui alterne les points de vue et se concentre principalement sur quatre personnages: Frank, Rory son frère, Julia sa belle-sœur et Kristy.

Nous faisons dans un premier temps connaissance avec Frank, une âme torturée, véritable brebis galeuse aux charmes certains. Obsédé, il veut à tout prix percer l’énigme du cube de Le Marchand, objet que Frank a traqué jusqu’à Düsseldorf. Sa quête prend fin quand il rencontre Kircher, un allemand, qui lui confirme l’existence de cet objet et lui propose de s’arranger pour que Frank l’obtienne moyennant de menus services. Kircher lui révélera aussi le moyen d’ouvrir La Boite de Le Marchand.

Hellraiser de Clive Barker débute au moment où Frank parvient à résoudre l’énigme du cube. Une fois activé, un son de cloche des plus inquiétant retenti semblant être de mauvais augure «la cloche s’était mise à sonner, sombre note régulière» elle annonce comme on aura l’occasion de le voir toute au long de notre lecture l’arrivée des Cénobites.

Frank a suivi les conseils de Kircher pour les faire venir et assouvir ses fantasmes voluptueux, mais malheureusement pour lui Frank ne s’attendait pas à ce qu’il allait découvrir.

Les Cénobites sont des créatures aux corps sans âges, mais surtout à l’aspect dérangeant, torturé (chaires excisées, perforées… saupoudrées de cendres). Ils sont les «Les Théologiens de l’ordre de l’entaille» nom des plus évocateurs et lourd de sens. Devant une telle apparition Frank est terrifié, Les Cénobites dont Pinhead ne correspondent pas à ses attentes et encore moins dans un premier temps ce qu’ils lui proposent. Cependant ayant fait selon lui le tour des charmes de son monde, Frank fini par succomber à la tentation.

Les Cénobites lui demandent s’il est intéressé par ce qu’ils proposent et l’invitent à les suivre «Y prendrez-vous part?», le tentent «Vos dépravations les plus chères ne sont que des jeux d’enfants auprès de ce que nous proposons». Frank finit par céder «Montrez-moi», malgré des mises en garde «Il n’y a pas de retour possible, vous comprenez?». Il signe avec le diable ou plutôt avec ses disciples. Frank pénètre dans un univers où douleur intense et plaisir sont liés. Ce lieu deviendra sa prison.

Suis un bon dans le temps, le lieu reste le même. Nous rencontrons deux autres personnages centraux de Hellraiser: Rory le frère de Frank emménage avec sa femme Julia dans l’ancien logement de Frank.

Inconsciemment cette dernière est attirée par la chambre où tous s’est passé. Etonnamment elle est la seule à entendre le son de cloche, celui émis par la boite et annonçant les Cénobites. Ce bruit donne l’idée d’un chant de sirène, l’attirant inexorablement vers la chambre. Julia n’a jamais aimé son mari et est charmée par le côté obscur, mauvais garçon de Frank qui la possédé (viol/accouplement) le jour de son mariage. Julia est obsédée par lui dans son nouveau logement «les évènements conspiraient pour lui rappeler Frank»

Dans Hellraiser de Clive Barker, on retrouve un passage classique des romans et films d’horreur. Rory se coupe dans cette pièce maudite, le sang coule sur le sol et est totalement absorbé, cela donne limite l’idée d’invocation démoniaque.

L’intrigue d’Hellraiser dont les Edition Bragelonne terreur vous propose une version collector est menée tambour battant. Ce livre multiplie les points de vue et est surtout des plus captivants, on est tenté de le lire d’une traite. Vous tremblerez de plaisir et d’effroi en plongeant dans cet univers de cauchemar.

Après cette offrande de sang si l’on peut dire Julia reporte son obsession vers cette pièce et ses mystères. Allant même jusqu’à si isoler durant la pendaison de crémaillère tandis que les autres s’amusent. Julia y perçoit un mouvement au cœur des ténèbres. Le mur semble se dissoudre, s’ouvrir comme la Boite de Le Marchand «Le mur se déplie».

Julia discerne dans cette drôle de cellule une forme hideuse, indistincte, remuer contre la brique «C’était un corps humain ou ça l’avait été, mais on avait recousu ce corps déchiqueté alors même qu’il en manquait nombres de pièces», «écorché».

Cet être cauchemardesque qui loin de l’effrayer prononce quelques paroles laconiques «Julia», «C’est Frank», «prisonnier du mur» «du sang». Celui de Rory a ouvert une fenêtre vers l’univers des Cénobites.

Le roman ensuite amorce un retour vers le passé, Frank ne c’était pas douté qu’il serait prisonnier de ces murs «son erreur était de croire que sa définition personnelle du plaisir rejoignait celle des Cénobites» pour eux cela rime «avec d’incalculables souffrances, tortures, expériences à l’évocation desquelles ses nerfs se contractaient d’effroi, horreurs conçues par l’Ingénieur dans sa quête de douleur inédite».

L’une de c’est pire torture étant de voir l’intérieur du monde et plus exactement le lieu que Frank a quitté. L’arrivée de Rory et Julia est synonyme de nouvel espoir pour lui, il est prêt à tous pour arriver à ses fins. Frank a trouvé un moyen de s’enfuir, ou tout au moins en a entendu parler. Il pourra renaître grâce a du sang dont celui de Rory, mais lui en faudra plus.

Manipulateur, séducteur Frank saura jouer de ses charmes et cela même s’il n’est plus que l’ombre de lui-même. Il fait de suaves promesses à Julia si elle l’aide à s’échapper et lui offre ses services pour atteindre son plaisir au-delà de ses attentes afin qu’il puisse retrouver un corps intact.

Julia séduite par ses promesses et tombe à nouveau sous son charme. Elle est prête à tous pour satisfaire ses désirs ainsi qu’à tous les sacrifices même de sang pour y arriver et contenter Frank. Mais il a une soif de sang des plus intense. Frank est prêt à tous pour revenir dans ce monde et ne reculera devant rien, nous attirant de plus en plus au cœur de l’horreur.

Bragelonne Terreur avec son édition d’Hellraiser de Clive Barker vous plonge dans une intrigue à couper le souffle. Ce livre est parfait pour les adeptes du gore et de l’horreur dont je fais partie et pour les fans de Clive Barker.

Hellraiser se clôture sur un entretien des plus pointus «Dans les collines» entre Clive Barker et Peter Atkins ami de l’écrivain et coscénariste de plusieurs films dont la saga Hellraiser.

 

Pénétrez à vos risques et périls au cœur de l’horreur avec l’édition collector d’Hellraiser proposée par Bragelonne. Attention âmes sensibles s’abstenir.

Hellraiser de Clive Barker, Édition Bragelonne terreur. Prix: 16,90€

 

Pour plus de renseignement : http://www.bragelonne.fr/livres/View/hellraiser–collector