Culture

Pénétrez dans l’univers sombre et romantique de L’Homme qui rit de Jean-Pierre Améris d’après l’œuvre de Victor Hugo

Au plein cœur d’une tempête de neige, Ursus un forain, charlatan à ses heures, recueille deux orphelins perdus dans la tourmente: Gwynplaine dont le visage a été mutilé lui donnant un rire éternel et Déa une jeune aveugle.

Quelques années plus tard, ils sillonnent les routes mettant à profit les talents d’acteurs de Gwynplaine, dont le spectacle L’Homme qui rit ne laisse personne indifférent même les plus grands.

La gloire, la richesse, les promesses d’une carrière ou d’un avenir meilleur éloigneront-elles Gwynplaine de ceux qui l’aiment réellement?

 

Poignant. Voici le terme qui décrit le mieux ce film de Jean-Pierre Améris adapté du roman L’Homme qui rit de Victor Hugo. Cette histoire romancée s’inspire en partie d’une pratique pratiquée en France dans certains milieux: des enfants étaient mutilés, leur sourire agrandi comme Gwynplaine afin d’être vendu comme monstre de foire.

Vous serez émue, vous rirez tout au long de ce film qui joue sur les émotions et l’empathie du spectateur pour ces êtres brisés rassemblés par l’amour. On ne peut qu’être touché par ces deux orphelins qui s’aiment d’un tendre amour et doivent affronter le regard, la jalousie des autres. Sorte de Roméo et Juliette: ils s’aiment, mais leur amour semble impossible tout au moins pour Gwynplaine.

Vous suivrez avec passion l’évolution de L’Homme qui rit son ascension parmi les grands qui semble étrangement être sa chute.

Le film contient quelques longueurs mais reste facile à regarder. L’Homme qui rit est des plus divertissants même si parfois quelques invraisemblances ou lourdeurs freinent le rythme. Gérard Depardieu interprète le rôle d’Ursus père de substitution au grand cœur et Emmanuelle Seigner son opposé une duchesse au cœur de glace attirée par Gwynplaine.

Plongez avec plaisir dans l’univers des saltimbanques et phénomènes de foire dans un décor des plus dark, gothique que Tim Burton ne saurait renier. Autre clin d’œil plus ou moins volontaire à ce cinéaste: le personnage de Gwynplaine rappellera aux inconditionnels Edward aux mains d’argent que ce soit par son aspect ou la façon de jouer de Marc André Grondin.

 

Partagez les peines, les tourments et les joies de Gwynplaine et des siens dans L’Homme qui rit de Jean-Pierre Améris.

 

L’Homme qui rit de Jean-Pierre Améris d’après l’œuvre de Victor Hugo, EuropaCorp Distribution, avec Gérard Depardieu, Emmanuelle Seigner, Marc-André Grondin,… Durée : 1h33

Sortie en salle: 26 décembre 2012

 

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam