Culture

Prenez part si vous l’osez à L’Anniversaire de Dracula une soirée qui ne manquera pas de mordant

L'Anniversaire de Dracula de  J. M. R. Gustave. Éditions du Panthéon. Photo: Philippe Lim
L’Anniversaire de Dracula de J. M. R. Gustave. Éditions du Panthéon. Photo: Philippe Lim

Dracula profite de la fête organisée pour son 200e anniversaire pour trouver une nouvelle épouse. Renfield en digne maître de cérémonie a tout orchestré en choisissant les meilleurs crus ou plutôt les meilleures prétendantes.

Les deux jeunes femmes inconscientes de ce qui se trame sont enthousiastes à l’idée de cet événement. Mais pour notre plus grand bonheur, cette soirée riche en rebondissements ne se passera pas comme prévu.

Amusant. Décalé. Ingénieux. Voici les termes qui caractérisent le mieux L’Anniversaire de Dracula de J. M. R. Gustave. Cette pièce de théâtre proposée par les Éditions du Panthéon est un magnifique hommage à Dracula ainsi qu’à son auteur Bram Stocker.

J. M. R. Gustave avec L’Anniversaire de Dracula arrive à faire basculer avec brio l’une des plus grande voire plus exactement mythique figure de l’horreur dans le vaudeville. Le ton de cet ouvrage proposé par les Éditions du Panthéon est plus proche de celui du Bal des vampires (Pardon me but our teeth are on my neck) de Roman Polanski que de l’adaptation de Francis Ford Coppola.

L’auteur J. M. R. Gustave est passionné par l’univers du vampire. Il nous livre avec L’Anniversaire de Dracula une truculente et courte pièce facile à lire. On la dévore d’une traite. Elle s’adresse à tous et saura autant séduire les fans inconditionnels de Dracula ou du mythe du vampire en règle générale, dont je vais partie, que tout autres lecteurs, même les néophytes du genre.

La couverture de ce livre proposé par les Éditions du Panthéon donne d’emblée le ton. On y voit sur un fond couleur bordeaux l’ombre voire la silhouette de notre cher Dracula qui se projette sur la pleine lune. Le comte apparaît face à nous son visage est dans l’ombre ses oreilles sont pointues. Élégamment vêtu, il porte une cape noire accompagnée d’une chemise blanche agrémentée d’un nœud papillon. Notre cher Dracula tient dans sa main un verre au contenu rouge carmin, sa silhouette se décline en une nuée de chauves-souris.

On peut noter dans L’Anniversaire de Dracula une habile, amusante et familière dédicace à l’écrivain à l’origine de ce mythe. Elle reflète ce que pense la majorité des gens « L’Anniversaire de Dracula rend hommage au papa du vampire : Bram Stocker ».

Bien que nous retrouvions dans cette pièce proposée par les Éditions du Panthéon une partie des personnages originaux, ceux-ci ont été détournés de leurs modèles. Nous retrouvons donc dans L’Anniversaire de Dracula : le comte lui-même.

Renfield tient ici le rôle de serviteur, d’homme à tout faire plus que de complice dément/ homme de main de Dracula. Mina et Lucy que nous connaissons tous sont les deux prétendantes au rôle de future épouse du comte et ne se connaissent pas.

Seul notre cher Van Helsing chasseur de vampire émérite semble rester fidèle à lui-même, mais méfiez-vous des apparences. Le casting si l’on peut dire de L’Anniversaire de Dracula se conclut par le narrateur. Il introduit et conclu cette pièce proposée par les Éditions du Panthéon.

Abordons maintenant les tenues des personnages de cette œuvre. Dracula est dans un premier temps en pyjama. Cela donne l’idée du style décalé du récit. Puis, il va se parer de la tenue propre à son personnage. Renfield quand t’a lui a une tenue de livrée, un smoking façon majordome. Ce dernier correspond parfaitement à sa fonction.

On note dès le début une nette opposition dans cette pièce proposée par les Éditions du Panthéon entre les deux prétendantes. Leurs traits de caractères présents dans le livre culte de Bram Stocker sont poussés à l’extrême voire exagérés.

La très sobre et timide Mina porte une robe de soirée des plus simple et aucun maquillage. La séduisante Lucie pour sa part est vêtue d’une robe de soirée et est des plus maquillée. La tenue de Gabriel Van Helsing n’est pas sans rappeler celle portée par Hugh Jackman dans le film Van Helsing. A savoir la tenue de chasseur de vampire, longue veste et chapeau. Elle se complète d’une arbalète. Le narrateur porte pour sa part une cape avec capuche accompagnée habits neutres.

L’intrigue truculente de L’Anniversaire de Dracula de J. M. R. Gustave prend la forme d’un huis-clos. Ainsi la scène se déroule dans un salon à l’intérieur du château du comte Dracula. Les rideaux de cette pièce proposée par les Éditions du Panthéon s’ouvre sur le narrateur. Ce dernier tien un parchemin et introduit l’action de L’Anniversaire de Dracula.

Il s’adresse directement à nous rompant le quatrième mur. « Chers amis mortels, bonsoir ! l’histoire qui va vous être contée ce soir relate un épisode de la vie du comte Dracula. Avez-vous souvenance du célèbre vampire de Transylvanie ? ce dernier fête son 200e anniversaire et pour l’occasion il décide qu’il est temps pour lui de choisir une nouvelle épouse. C’est a l’occasion de cette soirée qu’une histoire de vengeance se prépare ».

L’attention du lecteur ou du public est tout de suite émoustillée par cette introduction qui ne manque pas de mordant. C’est autour de Renfield de faire son entrée dans L’Anniversaire de Dracula. Surexcité et nerveux, il prend très au sérieux son rôle. Renfield a tout préparé pour le festin dont le choix des meilleures crues : meilleures prétendantes.

Dracula fait enfin une entrée des plus remarqué dans cette pièce proposée par les Éditions du Panthéon. Son arrivée est annoncée par le chant d’un loup tandis que la scène s’assombrit. Son apparition sera de même annoncée par le cri d’un loup un peu plus loin dans ce récit.

Cet animal lui sert de serviteur fidèle. Il arrive de même dans certaines adaptations que le comte se métamorphose en cette créature. Plus loin Reinfield déclare « d’après vos serviteurs enfin je parle des loups, pas de moi la diligence apparaîtra dans moins d’une heure ».

Nous nous attendons à une apparition toute en majesté, mais le côté décalé de L’Anniversaire de Dracula de J. M. R. Gustave est parfaitement illustré ici. Notre cher comte nous apparaît au saut du lit ou plutôt du cercueil en pyjama. Dans ce passage de cette pièce proposée par Les Éditions du Panthéon à l’excitation, la frénésie de Renfield s’oppose l’apathie, le calme du comte.

Il semble avoir oublié quel jour on est. Ce dernier demande « enfin bref qu’elle sont les projets pour ce soir ? ». S’en suit dans L’Anniversaire de Dracula de J. M. R. Gustave un échange amusant sorte de dialogue de sourds. Dracula commence à perdre patience jusqu’à ce qu’il se rappelle de la date.

Cet ouvrage propose par les Éditions du Panthéon est des plus truculents jouant sur le second degré, l’ironie, l’humour en oubliant l’horreur. Ainsi quand Renfield lui demande timidement s’il s’agit de l’anniversaire de sa naissance ou de sa mort.

Nous découvrons qu’il s’agit de son 200e anniversaire et que la date marque à la fois celle de sa naissance et de sa mort à 30 ans d’écart. Dracula revient sur son jeune âge à sa mort à savoir 30 ans et sur le fait qu’il était « le plus grand séducteur de toute la Transylvanie ce fut mon charme britannique transmis par ma mère qui m’a permis de plaire à la gent féminine ».

Renfield dans ce passage de L’Anniversaire de Dracula par J. M. R. Gustave nous est présenté comme tour à tour flatteur, enthousiaste fébrile et neveux. Cela sera le cas tout au long de cet ouvrage proposé par les Éditions du Panthéon. Il annonce le programme de la soirée « comme vous l’avez demandé il y a un moment (…) pour cette occasion qui est votre 200e anniversaire il est questions que vous choisissez celle qui sera votre cinquième épouse ».

On assiste à un moment des plus amusant, décalé. Dracula intrigué fait le compte de ses épouses et ne tombe pas sur le même nombre. Renfield le corrige timidement. « Vous avez oublié ce qui est arrivé à Gabriela ? ». Il est ici fait référence à l’ennemi juré de Dracula : Van Helsing. Le comte ne peut qu’acquiescer. Reinfeld dresse ensuite dans cet ouvrage proposé par les Éditions du Panthéon le portrait des deux prétendantes. Ces dernières doivent rivaliser d’ingéniosité pour attiser l’intérêt voire l’appétit de Dracula.

Un net écart est visible entre les deux jeunes femmes. Mina apparaît comme une jeune femme réfléchie, posée. Elle est instit, fille de médecin. Tandis que Lucie a droit à un portrait peu flatteur. Elle est décrite comme une vamp aventurière et superficielle qui cherche un homme aisé pour s’occuper d’elle. Cette dernière mise tout sur ses formes plutôt que sur son esprit.

Tout au long de L’Anniversaire de Dracula de J. M. R. Gustave il est habilement fait référence aux penchants du comte. On ne peut lutter contre sa vraie nature. Dans une sorte de complicité avec le public Dracula, parfois à travers l’usage d’apartés, se livre à d’habile jeux de mots et calembours.

 Nous laissant entendre que ses prétendantes sont littéralement à croquer. Ainsi devant le portrait de Mina « il se lèche les babines ». Elle semble être dans tous les sens du terme à son goût. De même Lucie est « moins alléchante » que Mina. Plus loin : « j’en salive d’avance », « par gourmandise je choisirais bien les deux » ….

Nous découvrons dans cette pièce proposée par les Editions du Panthéon que cette soirée d’anniversaire va prendre la forme d’une sorte de speed dating. A partir de minuit, les deux prétendantes auront cinq heures pour le convaincre de les choisir.

Ce dernier en a l’eau à la boucle. Pour lui ces femmes vont tomber sous son charme ou « (il se lèche les babines) mes canines ». Sa future femme est « destinée à une longue vie (à part) pour ne pas dire l’éternité ». Dracula nous apparaît comme étant autoritaire, sévère envers Renfield tout en étant un fin séducteur envers ses invitées.

Une chose est sûre dans L’Anniversaire de Dracula de J. M. R. Gustave il a les crocs. Entre humour noir, ironie et second degré, une chose est sûre cette pièce proposée par les Éditions du Panthéon vous fera mourir de rire. Ainsi quand Renfield propose à Dracula de l’aider dans ses préparatifs en le rasant. Ce dernier grogne comme cela sera souvent le cas et refuse l’offre. « Si j’avais été mortel vous m’auriez tué au moins trois fois ». Erreurs sévèrement punies.

On retrouve dans L’Anniversaire de Dracula de J. M. R. Gustave des références au mythe original. Ainsi quand le comte interdit à Renfield de nourrir au buffet des invités, ce dernier lui répond « Je n’ai que dégoût pour les mets de mes semblables je préfère encore chasser les mouches et les sauterelles pour me nourrir ». Comme son modèle qui se nourrissait de mouche, araignées entre autres car « le sang est la vie ».

Soyez attentif tout au long de votre lecture de cette pièce proposée par les Éditions du Panthéon, vous pouvez découvrir d’autres références. Dont à Entretien avec un vampire d’Anne Rice « J’ai entendu parler de deux hommes (Louis et Lestat) qui ont transformé une jeune fille (Claudia) et l’élèvent comme leur enfant sur le nouveau continent ».

Comme dans tout bon vaudeville L’Anniversaire de Dracula de J. M. R. Gustave comporte des bons mots, mais aussi de multiples rebondissements. Un invité mystère va faire son entrée Van Helsing venue pour prévenir ses pauvres filles. Les protéger et s’il peut en finir avec Dracula. Comme toujours Van Helsing est prêt à défendre la veuve et l’orphelin. En entendant du bruit et il se dissimule dans l’horloge.

S’ensuit des situations rocambolesques, des quiproquos et autres situations des plus divertissantes. Ainsi devant les mises en garde de Van Helsing, les deux prétendantes sont au début sceptiques quand elles entendent parler de vampire.

On assiste souvent dans cet ouvrage proposé par les Éditions du Panthéon à des dialogues décalés ou absurdes. Nous attendons avec impatience le face-à-face entre Dracula et son ennemi juré. Tout en nous interrogeant sur les véritables motivations de ses actes : pure générosité ou vengeance…

L’Anniversaire de Dracula de J. M. R. Gustave se lit d’une traite nous allons de surprise en surprise et ce jusqu’à la fin. Cela tout en nous amusant follement. Je dois avouer que pour ma part j’ai toujours été captivé par le mythe du vampire et son évolution. Sujet sur lequel j’ai basé l’un de mes mémoires. J’ai totalement été captivé par cet ouvrage proposé par les Éditions du Panthéon que j’ai dévoré d’une traite. J’aurais de même plaisir à assister à la pièce si celle-ci devait être mise en scène.

Aurez-vous le courage d’accepter l’invitation à L’Anniversaire de Dracula de J. M. R. Gustave.

L’Anniversaire de Dracula de J. M. R. Gustave. Éditions du Panthéon

Prix : 9,96€

Pour plus d’information : https://www.editions-pantheon.fr/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam