Culture

Redécouvrez une matière qui en a fait cauchemarder plus d’un avec Mathématiques un dépaysement soudain

Création Tadanori Yokoo (dessin : David Lynch / photos : ESO ; © Sebastian Kaulitzki/Fotolia.com)© David Lynch Exposition Mathématiques, un dépaysement soudain, Fondation Cartier pour l’art contemporain, 21 octobre 2011 – 18 mars 2012 Photo Olivier Ouadah

La Fondation Cartier pour l’art contemporain vous plonge dans l’univers des mathématiques, en vous promettant selon les propos du mathématicien Alexandre Grothendieck un «dépaysement soudain».

Cette exposition repose sur la collaboration de mathématiciens (Misha Gromov, Cédric Villani,…) et d’artistes de renom. Ces derniers n’ont pas été choisis au hasard, tous ont déjà été exposés à la Fondation Cartier. Vous aurez ainsi le plaisir de découvrir les interprétations de Mathématiques un dépaysement soudain créées par de grands noms dont Takeshi Kitano, David Lynch et Raymond Depardon.

Les œuvres de ces artistes ( films, sculptures, jeux interactifs,…) vont transformer la pensée abstraite des mathématiques et la réinterpréter afin de la rendre compréhensible de tous. Cette métamorphose est réalisée à travers une expérience sensible ou l’attention, la réflexion du visiteur sont visés. Vous est invité à prendre part à de multiples jeux interactifs (calcul, puzzle,…) tout au long de Mathématiques un dépaysement soudain.

Dans ce but, différents médias sont employés bien que l’on puisse noter une prédominance de films. Vous pourrez voir: un documentaire en noir et blanc mettant en scènes plusieurs mathématiciens, des images projetées, une étude du mouvement vue comme chorégraphie. Pour ce dernier la caméra suit la main d’un mathématicien inscrivant une opération sur un tableau.

On peut rendre hommage au travail de David Lynch qui nous propose dans une structure en forme de zéro une bibliothèque. Un ensemble de livre choisis par Misha Gromov y est présentés pour leurs rôles dans la pensée mathématique et la pensée humaine en général (Buffon, …). Cet espace d’un blanc immaculé cherche attirer l’attention sur trois points bien distincts : un film montre une succession de textes en jouant entre autres sur les formes.

Vous êtes invités à vous installer sur des coussins ou dans des chaises et à laisser errer votre regard vers: une cheminé projetant des images en noir et blanc d’un feu mathématique où des chiffres tombes dans les flammes. Cette bibliothèque des mystères projette sur son plafond les concepts mathématiques retraçant la naissance de l’univers.

Takeshi Kitano cinéaste mondialement connu a créé pour la télévision japonaise un ensemble d’émissions dédiées aux mathématiques. Son œuvre La réponse est 2011 propose au visiteur d’inventer des équations sur un écran tactile. Il doit suivre plusieurs règles, dont la principale repose dans le titre La réponse est 2011. Pour ceux qui veulent créer leurs propres règles ou pour un peu nostalgique du tableau noir de l’école un tel objet est mis à leur disposition.

Mathématique un dépaysement soudain tient sa promesse, en vous montrant. Plusieurs aspects de cette matière. Cette exposition vous fera voyager que ce soit: dans l’espace, l’avenir, différents pays ou époques. Vous découvrirez ainsi les Sangaku qui s’inspirent d’une tradition japonaise datant du XVII ème au XIX ème siècle. On plaçait à l’entrée de temples ou de sanctuaires des panneaux peints, ils développaient des problèmes mathématiques à partir de formes géométriques simples. Les solutions n’étaient pas toujours données.

Mathématique un dépaysement soudain arrivera à réconcilier même les plus récalcitrants avec cette matière qui en a fait trembler plus d’un. Cette exposition s’intéresse aux mathématiques pure, à celles appliquées et montre leurs contributions dans la recherche scientifique la plus avancée.

Vous aurez le plaisir au cours de votre déambulation de faire la connaissance des Ergo-Robots. Il s’agit de drôles de créatures robotiques affublées de visages blancs, les faisant ressembler à de drôles de petits extraterrestres. Ces robots ont la capacité d’inventer leur propre langue et de découvrir des savoirs faire nouveaux. La curiosité artificielle qui les anime leurs permet d’explorer les objets qui les entourent. Ils interagissent avec les gestes des visiteurs quand ceux-ci réagissent à leur approche de langage. On a l’impression en pénétrant dans cette section de plonger dans un film de science-fiction.

La Fondation Cartier pour l’art contemporain vous fait pénétrez dans un univers étrange qui vous passionnera et vous permettra d’apprendre tout en s’amusant un maximum de choses.

Jusqu’au 18 mars 2012, oubliez tout ce que vous croyez savoir et laissez-vous envahir par l’atmosphère enrichissante et amusante de Mathématiques un dépaysement soudain à la Fondation Cartier pour l’art contemporain.

Pour plus d’information: http://fondation.cartier.com/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam