Culture

Retrouvez votre âme d’enfant grâce à Héroïnes de notre enfance de Sabrina Ghillardi

Couverture Les Héroïnes de notre enfance de Sabrina Ghillardi. Édition Huginn et Munnin
Les Héroïnes de notre enfance de Sabrina Ghillardi. Édition Huginn et Munnin

Thémis, Oscar, Lucille, Heidi, Athéna. Toutes ces héroïnes qui ont partagé nos jeunes années sont évoquées pour notre plus grand plaisir dans Héroïnes de notre enfance de Sabrina Ghillardi. Les Éditions Huginn et Munnin avec ce magnifique ouvrage nous feront entamer « un voyage à travers les cieux, l’espace et le temps » comme le dit si bien le générique d’Ulysse 31.

Héroïnes de notre enfance de Sabrina Ghillardi proposées par les Éditions Huginn et Munnin nous introduit direct dans le vif du sujet avec sa couverture. Nous pouvons y voir associé à des couleurs acidulées ainsi que des héroïnes qui nous replongent avec nostalgie dans notre enfance dont : She-ra, Jeanne, Oscar, Heidi, Sara….

Au sein de Héroïnes de notre enfance de Sabrina Ghillardi nous entamons notre voyage à travers différentes sections qui regroupent par catégories nos personnages préférés. On peut citer ainsi : Les Modèles (Thémis, les Quatre filles du Docteur March…), les Sauvageonnes (Heidi, Annette) Les Petites choses fragiles (Sara, Jem, Athéna…). Je me joins à l’avis de Sabrina Ghillardi pour cette dernière. Je me suis souvent demandée si le pouvoir d’Athéna n’était pas juste de pleurer.

Dans Héroïnes de notre enfance proposées par les Éditions Huginn et Munning vous pourrez évoluer à travers d’autres catégories dont : Les Sportives (Jeanne…), Les Exaspérantes (les filles de bécébéqé), Les Dominatrices (Lamu…), Les Femmes d’action (She-ra, Oscar, les filles de Cat’s Eyes, April O’Neil…), Les Amoureuses (Juliette, Lucille…) et pour finir par Les Magiciennes (les filles de Saylor Moon).

Je suis plongée en immersion totale dans Héroïnes de notre enfance proposées par les Éditions Huginn et Munnin. Une fois le nez dans ce livre de Sabrina Ghillardi je n’ai pu plus m’arrêter et ai retrouvé pour mon plus grand plaisir les héroïnes qui ont partagé mes jeunes années. J’ai enfin pu connaître la fin de certains animés que je n’avais pas vue dans leur intégralité. J’ai découvert des personnages dont j’ignorais pour certains l’existence.

Sabrina Ghillardi nous livre avec Héroïnes de notre enfance un ouvrage des plus complet empreint d’humour, mais aussi des plus objectifs. Elle nous fait voir avec notre regard d’adulte l’histoire de ses Héroïnes de notre enfance dont la majorité ont eu une vie bien loin d’être rose. Le malheur n’est jamais loin.

Chaque partie de ce livre de Sabrina Ghillardi comprend des illustrations qui nous replongent avec une certaine nostalgie dans nos jeunes années. Mais aussi des fiches détaillées des personnages indiquant : le titre de la série, la première date de diffusion en France ainsi que la chaîne concernée, le réalisateur, le studio qui la produit, l’interprète du générique voire de quel manga le dessin animé a été adapté. Nous retrouvons aussi une section plus axée sur l’héroïne dont il est question consacrée : à son apparence physique et beaucoup plus fun, à son niveau d’humour, de larme, ainsi que de nudité.

Grâce à Sabrina Ghillardi les Héroïnes de notre enfance n’auront bientôt plus de secrets pour vous. La première partie de cet ouvrage proposé par les Éditions Huginn et Munnin est consacrée aux Modèles. Ces dernières bien qu’elles possèdent toutes les qualités : elles sont gentilles, sages de vraies petites filles modèle, ont une vie marquée par le malheur. La majorité d’entre elles n’ont plus de parents, ils les délaissent ou les ont abandonnés.

Les Héroïnes de notre enfance de Sabrina Ghillardi. Édition Huginn et Munnin
Thémis. Les Héroïnes de notre enfance de Sabrina Ghillardi. Édition Huginn et Munnin

Les Héroïnes de notre enfance proposées par les Éditions Huginn et Munnin s’intéressent à toutes les héroïnes qu’elles soient au premier plan ou non dans l’intrigue. Dans Les Modèles, nous retrouvons l’adorable Thémis d’Ulysse31. Jusqu’à ce que je lise ce livre, j’avais totalement oublié qu’elle avait été recueillie par Ulysse.

Préparez-vous dans Héroïnes de notre enfance de Sabrina Ghillardi à avoir de multiples fous rires. L’auteur des plus calé et passionné par le sujet souligne pour notre plus grand amusement les incohérences auxquelles nous n’avions pas forcément pensé plus jeune. Sabrina Ghillardi dresse aussi parfois des parallèles avec de grands classiques de la SF. Ainsi lorsqu’elle décrit Thémis l’auteur parle « de ses oreilles pointues comme Spock ». Elle est coiffée « d’un serre-tête sur lequel flotte en suspension une boule rose (je me suis toujours demandée comment elle tenait) ». Dans ce cas de figure là, l’auteur n’a pas été la seule à s’interroger. A chaque héroïne de notre enfance est associée une citation, pour certaines elle est extraite des génériques. Ce qui est le cas ici avec Thémis « Avec Thémis, Télémaque et Ulysse ».

Il en va de même dans Héroïnes de notre enfance proposées par les Éditions Huginn et Munnin dans la fiche consacrée à Zia. Au début ce prénom ne me disait rien jusqu’à ce que je voie les illustrations et reconnaisse l’héroïne des Mystérieuses cités d ‘or. La fiche est associée à un extrait du générique. Ce dernier n’a jamais réellement quitté mon esprit « Enfant du soleil tu parcours la terre, le ciel… ». Des scènes mythiques sont aussi citées. Au cours de votre lecture de ce livre de Sabrina Ghillardi, vous serez amené à apprendre toute la vérité sur les Héroïnes de votre enfance. J’ai ainsi découvert le passé douloureux de Zia dont le village a été piller et qui pour arranger le tout a été enlevée rien que ça.

Les interventions des plus amusantes de l’auteur d’Héroïnes de notre enfance arrivent toujours à détendre l’atmosphère. Elle décrit ainsi Mendoza comme « un beau gaillard très intelligent et tout en muscle appelé Mendoza (je crois que j’étais un peu amoureuse de lui d’ailleurs) ». Je pense qu’elle n’était pas la seule.

La section Les Modèles se consacre à des personnages aux caractères disparates dont Becky de Tom Sawyer dont le niveau de larme est estimé à « pleureuse lacrymale ». J’ai aussi pu refaire connaissance avec Flora de Jayce et les Conquérants de la lumière. Concernant l’animal de compagnie de Flora : Bock. L’auteur nous fait observer avec amusement « Je voulais que mes parents m’en achètent un, mais on n’en a jamais trouvé ». Souhait que d’autres enfants ont dû déjà faire. On retrouve de nouveau dans cette section une référence au cinéma plus particulièrement à la saga Star Wars. Flora « va réussir à faire fondre Herck, ce contrebandier bourru avide de richesse (oui à part le catogan c’est Han Solo) ».

Héroïnes de notre enfance proposées par les Éditions Huginn etMunnin aborde aussi entre autres le personnage de Sophie d’Inspecteur gadget. Sabrina Ghillardi nous fait habilement remarquer le poids qui repose sur ses épaules. C’est toujours Sophie, soit un enfant qui sauve la vie d’un adulte.

Nous sommes ensuite amenés à nous intéresser à la catégorie des Sauvageonnes. Dans cette section de cet ouvrage proposé par les Éditions Huginn et Munnin nous retrouvons entre autres Heidi et Annette. Ces petites héroïnes éprises d’aventure ont vite découvert les dures réalités de la vie et doivent travailler d’arrache-pied. De nouveau vous serez amené à sourire du fait des incohérences que souligne Sabrina Ghillardi et cela pour notre plus rond bonheur. Ainsi dans la partie consacrée à Annette. Elle nous explique que dans le dessin-animée dans Les Alpes avec Annette plus particulièrement la scène où Denis se casse la jambe en chutant d’un ravin « (vu la chute il devrait être mort, mais bon on ne peut pas tuer d’enfant) ». Un peu plus tard « Julien affronte une tempête de neige (le gamin logiquement aurait dû mourir, mais bon passons) ».

Héroïnes de notre enfance proposées par les Éditions Huginnet Muninn enchaîne avec la section consacrée aux Petites futées. Elles sont conscientes de leur supériorité, un brin désabusées et sont incomprises du reste du monde. Dans cette partie, j’ai eu le plaisir de retrouver Daria. J’ai toujours adoré ce personnage dont le niveau de larme indiqué par Sabrina Ghillardi donne l’état d’esprit « niveau de larmes plutôt crever ». La section consacrée aux scènes mythiques se réfère aux dialogues des plus hilarants et aux punchlines de Daria. Vous pourrez aussi y retrouver Lisa Simpson.

Athéna. Les Héroïnes de notre enfance de Sabrina Ghillardi. Édition Huginn et Munnin

Les Petites choses fragiles sont ensuite abordées dans Héroïnes de notre enfance. Elles sont dégoulinantes de bons sentiments et essayent de voir le bon côté des choses comme le dit si bien Sabrina Ghillardi « on aime les voir souffrir ». Fan inconditionnelle des Chevaliers du zodiaque, je n’ai pas été étonnée de voir Athéna dans cette section. Quoique pour moi elle soi parfois exaspérante, Athéna passe les 3/4 de son temps à pleurer. Sa spécificité est particulièrement bien définie « Victime » elle n’a clairement pas de chance. Son niveau de larme la résume assez bien « déesse de la larmichette ». Bien sûr cette section est celle dans laquelle nous retrouvons notre chère Sara de Princesse Sara qui a su plus jeune nous attendrir « Spécificité = poissarde ». On ne pouvait mieux la résumer « niveau de larme = beaucoup trop ».

Suivent dans Héroïnes de notre enfance proposées par les Éditions Huginn et Munnin les parties consacrées aux Sportives qui pour certaines ont créé des vocations. On peut citer l’inoubliable Jeanne. Les Exaspérantes ce sont de véritables pestes aux mauvais caractères et avec un net penchant pour la violence. Nous y retrouvons Laura de Nicky Larson et son inséparable masse.

La section Dominatrice se centre sur les héroïnes qui sont « conscientes de leur pouvoir, elles persécutent les autres et imposent leur volonté ». Lamu entre autres fait partie de cette caste. Dans Les Amoureuses on peut citer notre chère Lucille et Juliette dont nous avons suivi les intrigues avec passion.

Pour ma part mon attention a été plus que captivée par la section Femmes d’action qui se concentre entre autres sur : Marine autre personnage emblématique de Saint Seiya, mais totalement opposé par le caractère à Athéna. Femme de poigne c’est elle qui a entraîné Seiya. Oui bon je dois l’avouer j’adore Saint Seiya et j’ai gardé mon âme d’enfant. Avec mon mari on collectionne les chevaliers d’or et on essaie de ne pas manquer les événements style Pegasus Symphony. Vous y retrouverez bien sûr aussi Lady Oscar, Cat’s eyes, April O’Neil et She-ra. Cette dernière est la sœur de Musclor chose que j’avais totalement oubliée. Enfant chez mes grands-parents, je possédais son château et une grande partie des figurines afin de pouvoir prolonger l’aventure chez moi.

Héroïnes de notre enfance proposées par les Éditions Huginnn et Munnin m’a invité à faire un voyage nostalgique au cœur des dessins animés de mes jeunes années. En regard de cet ouvrage de Sabrina Ghillardi, je me suis interrogée sur le bien-fondé de faire voir de telles images aux enfants, mais en même temps on y a survécu et on y repense avec nostalgie.

Au cours de ma lecture d’Héroïnes de notre enfance, j’ai retrouvé des dessin-animé que j’avais oublié dont : Cosmocat, Jayce et les conquérants de la lumière. J’ai aussi découvert la fin plus ou moins tragique de certains animés. Nous nous sommes toutes et tous au moins une fois identifié à l’un de ses personnages. Nous les retrouvons donc avec plaisir.

Plongez avec nostalgie au cœur de vos jeunes années grâce à Sabrina Ghillardi et ses Héroïnes de notre enfance

Les Héroïnes de notre enfance de Sabrina Ghillardi Édition Huginn et Munnin. Prix: 19,95 euros

Pour plus d’infos : http://huginnmuninn.fr/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam