Culture

Suivez le parcours d’une jeune fille insouciante confrontée aux vices et vertus d’une grande ville dans La passerelle de Lorrie Moore

Tassie veut gagner son indépendance en prenant part à l’effervescence d’un grande ville: Troie. Pour arrondir ses fins de mois difficile et subvenir à ses besoins, elle devient la baby-sitter de Marie-Emma fraîchement adoptée par un couple d’originaux. Cette insouciante jeune fille sera confrontée à la face cachée de cette famille et découvrira toute la réalité du racisme dont Mary-Emma est victime.

Inégal et émouvant. Voici les deux termes qui caractérisent le mieux La Passerelle de Lorrie Moore. Ce roman en double teinte aborde pourtant des thèmes des plus intéressants et au cœur de la vie de tous les jours tels que: le racisme et l’adoption en les transplantant au cœur des couples mixtes. De trop nombreuses longueurs présentes tout au long du roman nous font perdre facilement le fil de l’histoire et on est rapidement tenté de sauter des passages ou de lire en diagonale.

Vous serez amené à suivre le parcours d’une jeune fille innocente à la lisière entre l’adolescence et l’âge adulte, Tassie devra affronter une nouvelle vie pleine de surprises. Elle devra faire faceà des situations auxquelles sa vie bien rangée au sein de son Midwest natal ne l’avait pas préparée.

Les personnages de Tassie et de Sarah (la mère adoptive de Mary-Emma) sont des plus attachants, mais ce lien est facilement rompu au cours de l’intrigue par des passages plus lents: on a qu’une hâte qu’ils se finissent vite. Le petit plus dans La Passerelle se situe dans le terrible secret de cette famille pas si ordinaire que ça, son importance et son poids risque de remettre en question leur vie quotidienne.

Le drame est omniprésent dans ce livre, l’humour des répliques décalées et incongrues de Sarah arrive de justesse à les désamorcer. Bien que teinté de tristesse, ce récit semble plus se centrer sur les masques et les illusions derrières lesquelles notre société et chacun de nous se dissimulent avec son lot de fragilité et de chagrin.

Traversez La Passerelle de Lorrie Moore et pénétrez dans le monde des illusions perdu de Tassie face aux dures réalités de la vie.

La Passerelle de Lorrie Moore, édition Points fiction étrangère.

Prix: 7,50€

Pour plus d’info: http://www.editionspoints.com

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam