Culture

Suivez l’épopée de deux adolescents sur les sentiers de la perdition dans The Boys Next door

Menu DVD The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films
Menu DVD The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films

Roy Altson et Bob Richards sont deux adolescents marginaux. Fraichement diplômés et en regard de l’avenir routinier et peu glorieux à leur goût qui les attends, ils décident de s’accorder un break.

Pour leur dernier week-end de liberté, ils prennent la direction de L.A. Pris d’une folie meurtrière, ils font entamer une descente aux enfers jonchée de cadavres…

Captivant. Dérangeant. Surprenant. Voici les termes qui caractérisent le mieux The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Film choc selon la réalisatrice « The Boys Next Door était en peu en avance sur son époque dans sa façon de dépeindre les tueurs en série de manière explicite ». Carlotta Films vous offre l’opportunité de découvrir cette œuvre choc en DVD et Blu-ray à partir du 19 mai dans sa version 4K restauré.

La scène d’ouverture est tout simplement magistrale dans sa façon d’introduire à la fois le titre du film et la thématique. Deux voix-off s’alternent, celles d’un homme et d’une femme, dans une sorte de séance de profilage. Tandis que des photos de tueurs en série défilent à l’écran.

Le premier cliché représente Kenneth Bianchi menotté. « La plupart de ces assassins sont de race blanche, beaux garçons, énigmatiques, intelligents (…). Ils ont l’air de type normaux ». « Il a tué 11 femmes et pourtant il (Kenneth Bianchi) a l’air d’un homme comme les autres ». Zoom sur le visage du tueur.

S’ensuit d’autres portraits de tueurs en série. Dont le Fils de Sam, Edmund Kemper II…. On entend parfois une partie de leurs aveux. La voix-off constate « les fous se promènent dans la ville tranquillement. Ils ne voient pas leurs victimes comme des êtres humains ». Avant de conclure « on pense tous que cela n ‘arrive qu’aux autres ».

Le titre The Boys Next Door apparaît en rouge sang sur un fond noir. La voix-off poursuit son profilage un lien semble s’établir avec le titre « Ils ont tous l’air normaux agissent comme vous et moi, comme le type d’à côté ».  Puis il pose deux interrogations intéressantes « s’ils tuent sans regrets comment les traiter avant qu’ils ne recommencent ? comment les reconnaître ? ».

The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films
The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films

Ce film proposé en DVD par Carlotta Films se poursuit avec une scène de nuit. L’ambiance est lugubre. La réalisatrice joue sur les attentes du public. On voit un jeune homme blond tracé à la craie les contours d’un corps inerte. Notre premier réflexe est de croire qu’un meurtre à au lieu. Jusqu’à ce qu’à notre plus grande surprise l’homme allongé ouvre les yeux et veut savoir ce que ça donne.

The Boys Next Door de Penelope Spheeris enchaîne avec un plan d’ensemble d’un lycée dans une scène de jour. Un attroupement se forme autour de la silhouette tracée au sol. Les spéculations sont multiples. En parallèle, nous voyons les deux jeunes hommes Roy le blond et Bob le brun.

Tous deux regardent en spectateur la scène qui se déroule devant le lycée. Assis sur leur voiture, ils jubilent face au résultat de leur bonne blague. Hilares. Puis Bob fait un bruit étrange pour attirer l’attention des autres. Les étudiants se dispersent. « On aurait dû s’en douter ce sont toujours les mêmes comme d’habitude » s’exclament certains d’entre eux.

Le brio de Penelope Spheeris dans The Boys Next Door est de nous montrer étape par étape la chute de ces deux jeunes aux rancœurs trop longtemps refoulés. Au début de ce film proposé en DVD par Carlotta Films tous deux nous apparaissent comme deux adolescents qui font une blague potache. Cette dernière n’est pas forcément de bon goût.

On a l’impression qu’ils aiment attirer l’attention sur eux, car autrement ils sont presque invisibles. Nous voyons tout de suite un écart se dresser entre Bob, Roy et les autres étudiants. Ce sont des marginaux tenus à l’écart par leurs camarades qui les regardent avec dégoût, dédain voire les ignore. Leurs habits moins sophistiqués que la majorité illustrent déjà un écart de moyen, de rang social. Cet humour potache bon enfant, enfin en regard de la suite, va subir une escalade de violence dans laquelle ils rejettent la société et leur avenir tout tracé.

The Boys Next Door enchaîne avec une scène dans une salle de cours. Tandis que le professeur entame le dernier cours de l’année Rob et Roy s’ennuient à mourir. Ils font des gestes obscènes ont une attitude déplacée. Nous remarquons tout au moins au début de ce film proposé en DVD par Carlotta Films que Rob et Roy sont habillés à l’identique ou pas loin t-shirts blancs et jeans.

Dans le plan suivant de ce drame de Penelope Spheeris, nous découvrons Bob qui épie une conversation entre plusieurs jeunes filles. Dont Bonnie la plus belle fille du lycée tout au moins à son goût. Ces filles n’éprouvent que du dédain pour eux. L’une d’elle parle d’une fête chez Joe. Bob se mêle de la conversation et veut avoir les détails de la soirée. Il se fait rabrouer par les filles « qu’est-ce tu veux ? ». L’écart se creuse entre eux restitué à merveille par une alternance des plans.

Pendant ce temps, Roy c’est rapproché d’un marine venue recruté au lycée. Son regard comme souvent tout comme son altitude est froide distante. L’une des seules questions qu’il pause au recruteur est « Vous avez déjà tué quelqu’un ? ». Réponse à brûle-pourpoint du militaire « apparemment tu préfères l’infanterie ». Il continue son exposé jusqu’à ce que Bob les rejoigne. Pince sans rire, Bob sous-entend qu’ils n’ont pas besoin de Roy car il taré.

The Boys Next Door se poursuit par une scène de nuit Roy attend à l’extérieur de chez Bob dans sa voiture le visage impassible. Ce dernier est seul chez lui. Il déambule à travers les pièces et trouve une enveloppe avec de l’argent sur la table. Elle comporte de plus un message de félicitations de son grand-père pour l’obtention de son diplôme. Il attrape une bouteille d’alcool dans un placard s’en descend une lampée avant de l’embarquer.

Dans ce film de Penelope Spheeris proposé en DVD par Carlotta Films, on peut observer la solitude de ces deux êtres marginalisés. Adolescents livrés à eux-mêmes. Les parents sont absents ou tout comme. Sans leur chercher d’excuse, le film nous livre ses deux anti-héros sans filtre comme le dit si bien le titre cela pourrait être les voisins, les garçons d’à côté The Boys Next Door.

Tous deux semblent coller par moments au profilage du début. Ils donnent l’impression de n’avoir de respect pour personne. En même temps, il en va de même à leur encontre tous semblent avoir du dédain pour eux. Le monde les rejette.

The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films
Bob (Charlie Sheen) et Roy (Maxwell Caulfield) The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films

Le périple de ces deux garçons va commencer. On voit un plan intérieur du véhicule à travers le pare-brise centré sur Bob et Roy. Tout au long de ce film proposé en DVD par Carlotta Films nous retrouvons souvent ce plan. Cela donne l’impression de partager leur intimité. De même on assiste à plusieurs moments de complicités.

Ils s’échangent la bouteille d’alcool. Bob est toujours obnubilé par Bonnie. L’alcool, l’ivresse collent à la peau des deux adolescents. Dans The Boys Next Door, ils ont très souvent une bouteille a porté de main. Ils boivent pour oublier, s’anesthésier, se donner une contenance.

Roy et Bob s’introduisent à la soirée de Joe en rampant sous la haie. Un comité d’accueil composé de garçons dont Joe, l’organisateur de la soirée, font blocus le temps de fixer quelques règles. On peut aussi être tenté de voir dans Joe un être livré à lui-même, mais à un degré inférieur à Bob et Roy. Ses parents sont aisés, ils sont partis c’est pourquoi il organise cette fête à laquelle il a convié la majorité du lycée. Mis à part bien sûr Roy et Bob. Joe fera observer que parfois il se demande si sa mère n’aime pas plus son chien que lui.

Roy et Bob ont déjà bien entamé la soirée et arrivent avec de l’alcool. Ils sont fin saouls ou pas loin. Une fois le comité d’accueil parti, Bob le séducteur de groupe tente d’approcher Bonnie. Tandis que Roy s ‘éloigne et va s’installer dans un fauteuil. Il continue à boire.

L’atmosphère de ce film proposé en dvd par Carlotta Films va changer un cours instant durant cette scène. Elle va prendre un ton plus sombre. La musique se fait inquiétante tandis qu’on assiste à une alternance de plans. La bande-son y est aussi pour quelque chose. D’un côté le visage froid, fermé, angoissant de Roy et en caméra subjectif ce qu’il observe. A savoir un couple en train de s’embrasser. Cette séquence se déroule sous le regard inquisiteur d’une fille qui fixe Roy.

Roy (Maxwell Caulfied) The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films

Pendant ce temps Bob est inconscient du reste de la scène et s’approche de son objectif : faire signer son livre de fin d’année à Bonnie. Cette dernière dédaigneuse dit à un de ses amis « je signe le bouquin de Bob » en accentuant sur son prénom. Roy fait alors son entrée. Fin saoul, il rejoint Bob. Et reprend Bonnie sur la prononciation du prénom de son ami en imitant son intonation dédaigneuse.

Durant ce passage de The Boys Next Door, Roy agit de façon de plus en plus absurde. Bob finit par avoir des propos obscènes envers Bonnie. Ils montent d’un degré dans leurs représailles après leur blague à la fois infantile et macabre du début. Roy se jette dans la piscine et urine sciemment en apprenant que cela colorera l’eau en violet.

Tous deux s’éloignent de la soirée et se dirige vers leur voiture. « J’en ai marre d’eux. Tirons-nous d’ici » dit Bob. Roy accepte et répond « je commence lundi à l’usine ». Comme nous aurons l’occasion de nous en rendre compte tout au long de ce film proposé en Dvd par Carlotta Films cela est synonyme pour lui de condamnation. Cela sonne son glas.

Leur route va croiser celle du chien de la mère de Joe. D’abord en enfant cruel, ils décident de le poursuivre avec la voiture. Cela est restitué par une alternance de plan. On a l’impression que Roy va l’écraser. Cela avant qu’ils décident que le chien sera leur compagnon de route.

Le plan suivant de The Boys Next Door nous montre un homme avachit devant la télé. Roy fait son entrée dans le plan derrière l’homme. Nous devinons qu’il s’agit de son père. Ce dernier lui renvoi le reflet de ce qu’il sera dans quelques années si Roy suit son destin tout tracé.

Roy jette des affaires dans un sac en papier. Son père est peu bavard. Il est limite en mode veille, son regard est fixé sur la télé. Sa mère est absente bien qu’elle lui ai dit qu’elle serait là le jour de son diplôme. Bob et Roy ont des parents absents. Tandis que le premier habite dans une maison le deuxième loge dans une caravane.

Dans ce film proposé en DVD par Carlotta Films, on assiste à un contrepoint comique Bob se moque gentiment de Roy en le voyant arriver avec son sac en papier. « C’est quoi ton déj ?» / Roy « Non ma valise ? ». Ce à quoi Bob rétorque « oui c’est le dernier modèle » Tout deux rient.

The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films
The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films

Pour commencer leur périple Roy va affronter sa Némésis. Nous les retrouvons tous deux dos à nous face à l’usine où ils vont bosser lundi. Ils urinent. Bob fait observer qu’il y a pire comme avenir « on pourrait ne pas avoir de travail ». Le voyage au cœur de la violence débute sur une note joviale. Tous deux sont hilares à l’intérieur de la voiture Bob a le chien sur ses genoux. En passant devant ce qui semble être une base militaire Bob interroge Roy. Il veut savoir s’il songeait réellement entrée dans l’armée. Car lui ne s’y voit pas.

Roy se confie et donne une clé de ce film proposé en DVD par Carlotta Films. Cela explique de même son attitude tout au long de The Boys Next Door. Ainsi Roy se livre « je dois te dire un truc ça me ronge de l’intérieur. Tu te rappelles cet homme qui s’est introduit dans ta voiture et tu n’as rien pu faire » / « j’avais envie de le tuer » / « moi je me sens tout le temps comme ça ? ».

Mise en garde, appel au secours de Roy qui bouillonne d’une rage folle dans laquelle il va sombrer. Bob tente de le réconforter « tu es sur les nerfs. Tu es comme tout le monde » / « je pensais que m’engager me calmerait ». Bob le trublion de l’équipe nous apparaît souvent immature enfantin. Il tourne en dérision l’armée et détend la tension. Tous deux sont hilares.

La façon de filmer The Boys Next Door est tout simplement magistrale. On peut observer cela dans la restitution de leur trajet qui nous est illustré à travers une alternance de plan. On voit la voiture de loin. Le paysage prend le dessus. Puis des plans dans une sorte de caméra subjective de la grande ville. Tous deux découvrent L. A.

Ce film proposé en DVD par Carlotta Films va basculer à partir de là dans une folie furieuse, une folie meurtrière. Tout commence par une simple arnaque. Ils vont faire le plein et se font avoir par le pompiste. Bob a donné 6 dollars. La pompe s’arrête à deux dollars.

 Au cœur de The Boys Next Door on peut être tenté de voir l’intolérance, la discrimination ainsi que la xénophobie. Discrimination de statu pour ces deux adolescents, mais aussi du point de vue des origines et de la sexualité. Tous deux ont des propos racistes envers l’employé.

Roy fou de rage explose la vitrine et s’en prend violemment à l’homme qu’il roue de coups avec une grande brutalité. Il est hors de contrôle. Pendant ce temps, Bob inconscient de ce qui se passe à l’extérieur vole de la marchandise. Tout en disant « on voulait juste de l’essence » sorte de justification.

Roy ne se contrôle plus. Il attrape le tuyau de la pompe à essence et bat l’homme avec. La séquence suivante, nous montre au premier plan l’embout de la pompe à essence couvert de sang. Au second plan, on discerne l’homme inconscient. Bob est étonné voire choqué par la réaction de Roy. Nous voyons à nouveau un plan de l’intérieur de la voiture. Bob fait observer qu’il a volé pour 4 dollars de marchandises et conclu par « ça lui apprendra ». Roy sombre acquiesce « tu l’as dit bouffi ».

The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films
The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films

Le film proposé en dvd par Carlotta Films va si on peut dire se diviser en deux parties. D’un côté, nous suivons les inspecteurs dans leur enquête sur les crimes des deux adolescents.  De l’autre, nous suivons ces deux derniers. Le plan suivant de The Boys Next Door nous ramène à la station-service. Deux inspecteurs mènent l’enquête.

La discrimination et les préjugés sont très présents. Ils s’illustrent à merveille dans le témoignage d’un vieil homme. Ce dernier a des problèmes d’élocution et semble un peu simple d’esprit. Il s’écrit « j’ai tout vu ». L’homme âgé accuse « deux noirs et un mexicain qui seraient partis dans une grosse voiture ». Tout en sortant des propos de plus en plus racistes.

Les inspecteurs font observer que la victime au regard de la sévérité de ses blessures ne pourra pas parler. Puis sont choqués en voyant le prix indiqué sur la pompe 2 dollars. Somme qui pour eux est dérisoire en regard d’une telle violence.

Dans le plan suivant de The Boys Next Door nous voyons Roy allongé, détendu sur le dos un bras derrière la tête. Il s’est assoupi. Tandis que Bob regarde un dessin animé. Hilare, enfantin, il s’amuse. Roy se réveil d’un coup et lui demande ce qu’il fait. Bob dit qu’il est trop tendu pour pouvoir dormir.

Puis parle du dessin-animé qu’il regarde « deux hommes se bagarrent l’un d’eux se transforme en monstre ». Bob fait un rapprochement étonnant comme toi avec l’arabe tout à l’heure. « Tu crois qu’il est mort ». Bob donne l’impression d’être remué. Tandis que Roy est froid sans réaction. « Non je ne pense pas ». Bob hors champs « c’était comme au cinéma ». Aucun des deux ne semblent vraiment réaliser l’ampleur de leurs actes. Bob à l’opposé de son ami est surexcité. Roy remarque « c’était un pauvre type, j’aurais dû le tuer ». Plan sur Bob « tu y es presque arrivée ». Roy change de position « presque ne compte pas » et se rendort.

Ils ont entamé leur descente aux enfers et leur chute dans l’univers de la folie meurtrière, de la violence. Attention ce film proposé en DVD par Carlotta Films est loin du politiquement correct. Cette œuvre choc à sa sortie, nous montre les différentes formes de discriminations et de préjugés. Ils sont restitués sans filtre.

Cela est parfaitement mis en scène tout au long de The Boys Next Door dont dans une séquence se déroulant à l’hôpital. Les deux inspecteurs rendent visite à la victime. L ‘homme est atrocement défiguré. Il a pour voisin de chambre un homme de type hispanique. Les policiers sont là pour prendre sa déposition. En entendant les questions des deux policiers « c’était bien deux noirs et un mexicain ». Son voisin de lit tic et regarde vers eux. Alternances de plan les inspecteurs, la victime, son colloc.

 La victime montre deux doigts et arrive à leur faire comprendre qu’il s’agit de deux types d’environ 16 ans avec une grosse voiture rapide. Son binôme intervient de temps en temps, car ils le dérangent. Il arrive à comprendre que la voiture est une épave. La victime acquiesce. L’homme est amusé d’avoir réussi à comprendre avant les policiers. Un des inspecteurs s’excuse de l ‘avoir dérangé. Ce à quoi l’homme ne répond « pas de soucis ça m’occupe ». Avant d’ajouter une fois policier loin « poulet ».

Tout au long de ce drame proposé en DVDpar Carlotta Films vous vous apercevrez que Bob et Roy ont deux personnalités totalement différentes. Bob est exubérant, immature. Il ressent des émotions voire parfois ce qui s’approche à du remord. Tandis que Roy est froid, calculateur. Il bouillonne d’une rage folle. Il est hanté par une folie meurtrière et destructrice.

Roy est le meneur tandis que Bob lui emboîte le pas docilement. Roy est toujours distant et semble regarder l’action de loin ne pas voir la portée de ses actes. Ils vont nous deux entamer un voyage sans retour possible au cœur de l’enfer, de la violence et vont s’y brûler les ailes. Le degré de violence augmente crescendo.

The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films
Roy (Maxwell Caulfield) et Bob (Charlie Sheen)The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films

On peut noter la prestation de Charlie Sheen dans le rôle de Bob et Maxwell Caulfield dans celui de Roy qui sont tout bonnement exceptionnelles. Tous deux donnent corps aux personnages qu’ils incarnent. On a malheureusement tendance à oublier que Charlie Sheen est un acteur talentueux aux détriments de ses frasques.

Après un autre de leur acte de violence enfin à un degré moindre que celles qui vont suivre. Rob et Roy font un break dans un parc zoologique désert. Ils font le point. Bob dit à Roy d’arrêter de se plaindre « manutentionnaire est un ton boulot ». Roy répond « arrête on dirait mon père. Toujours éjecté. On perd sa vie ». Comme nous avons pu le voir précédemment Roy fuit un destin tout tracé. Avenir qui va le mener dans les traces de son père. Roy donne l’impression de rejeter autant qu’elle le rejette la société.

Bob observe « ça serait bien si le gouvernement votait un jour de la déconnade (…) où on pourrait jeter des pierres sur les gens comme si on redevenait des hommes préhistoriques ». Cette idée m’a fait penser à American Nightmare et sa purge. Bob vient de lancer la thématique de leur voyage « on se fait notre trip homme des cavernes ».

On l’aura compris dès lors ce film proposé en DVD par Carlotta Films va basculer dans la violence. Ils vont céder à leurs plus bas instincts. Scène de nuit Bob surexcité interprète les gens « c’est la fête cette nuit on va tout casser ». On alterne les plans de l’intérieur de la voiture et ceux de la vie nocturne de L.A. Toujours une bouteille d’alcool a porté de main, Bob se moque des gens comme l’enfant cruel qui refuse de grandir « tu devrais être content de voir des gens pires que nous Roy » s’écrit-il.

A partir de la The Boys Next Door nous entraîne toujours de plus en plus profondément dans la violence. Avec un Roy froid, calculateur de plus en plus hors de contrôle parfait psychopathe et Bob qui le suit et prend parfois part aux crimes. Ce dernier n’est pas insensible. Il tente parfois de retenir ou tout aux moins ramener Bob a la raison sans résultats. On assiste à une recrudescence de violence.

Vous découvrez tout au long de ce film proposé en dvd par Carlotta Films les préjugés ont la dent dure et sont partout présents. Vision désabusée sans filtre d’une partie de la jeunesse en déperdition. The Boys Next Door est le récit d’une descente aux enfers. On y voit deux représentations de la jeunesse à la dérive attirées par la violence et le sang.

 Pour compléter votre excursion au cœur de l’enfer le DVD ou Blu-ray proposé par Carlotta Films dispose de bonus des plus captivants. Dont une interview de Maxwell Caulfield et de la réalisatrice Penelope Spheeris intitulé Journée préhistorique. Le Tourisme psychotronique est un voyage sur les lieux du tournage de The Boys Next Door. Ce film fait partie de la gamme Midnight collection de Carlotta Films. Elle met à notre disposition « le meilleur des VHS en format haute définition ». L’occasion de découvrir ou de redécouvrir des œuvres culte ou peu connus.

Soyez témoins de la lente descente aux enfers de deux adolescents dans The Boys Next Door

The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films
The Boys Next Door de Penelope Spheeris. Carlotta Films

The Boys Next Door de Penelope Spheeris avec Charlie Sheen, Maxwell Caulfield… Distribué en Blu-ray et DVD par Carlotta Films. Prix : 20 euros

Pour plus d’info/ vente en ligne :  https://carlottafilms.com/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam