Culture

Tremblez de plaisir avec les contes modernes et cruels de Storia

Storia. Collectif. Édition Hugo Poche. Photo Philippe Lim
Storia. Édition Hugo Poche. Photo Philippe Lim

Époustouflant. Cruel. Captivant. Voici les termes qui caractérisent le mieux Storia. Ce recueil de courts contes noirs, nous est proposé pour notre plus grand bonheur par les Éditions Hugo Poche.17 auteurs de thriller du monde entier, dont l’un de mes écrivains fétiches Mo Malo, ont mobilisé leurs imaginations au profit de l’association ELA. Cette dernière a pour vocation d’accompagner et de soutenir les enfants atteints de leucodystrophie.

Dans Storia les auteurs se réapproprient, les mythes, les légendes et contes de fées de notre enfance dans un style plus sombre, plus cruel. Cependant, il ne faut pas oublier que les contes de Grimm avaient à l’origine des fins beaucoup plus cruelles voire horribles qui nous ont fait trembler de plaisir. Les nouvelles qui composent Storia proposé par les Éditions Hugo Poche ont toujours tout au moins en partie un pied encré dans un univers merveilleux, mais qui ici a basculé du côté obscur. On peut ainsi reconnaître entre autres : la trame que l’on retrouve plus ou moins, des références plus ou moins directes aux histoires, la figure de la mise en garde, la symbolique et la quasi omniprésence du chiffre 7….

Avec Storia oubliez tout ce que vous avez toujours cru savoir sur les contes et passez de l’autre côté du miroir. Attention âmes sensibles s’abstenir vous ne ressortirez peut-être pas indemne de votre voyage au cœur de ses nouvelles cruelles. Votre âme d’enfant risque de s’y égarer ou au contraire pour ceux qui comme moi sont passionnés de romans policier vous serez captivé par ses créations inédites.

Notre odyssée au cœur de Storia proposé par les Éditions Hugo Poche débute avec la Fille aux allumettes dont la référence n’est pas difficile à deviner. Cette nouvelle démarre un peu comme un conte et nous entraîne dans un univers hostile « Il était un froid, très froid qui glaçait (…) et prenait la cathédrale dans une gangue de glace… ». Il n’y a pas que la température qui soit glaciale le cœur des gens semble l’être aussi.

Pressés. Ils ne voient pas la fille aux allumettes. Les seules interactions auxquelles cette pauvre enfant a le droit ce sont les regards de concupiscences des hommes et ceux de jalousies des femmes. Elle est invisible du fait de sa condition « c’est sa misère qui la fait transparente ». Le style de cette nouvelle de Storia proposé par les Éditions Hugo Poche est direct assez cru et nous montre sans filtre ce conte. Il ne s’agit pas des classiques allumettes de l’histoire originale, mais plutôt « Tous ne lorgnaient que ça ses jambes maigrelettes, longues et fines comme des allumettes ». Il y est fait plusieurs fois référence : « Fille aux allumettes », « Il s’inquiète en voyant ses allumettes », « Tu n’as pas froids avec les allumettes à l’air ».

Ce recueil de contes modernes et cruels proposé par les Éditions Hugo Poche débute en douceur avec une histoire des plus attendrissante. Ces nouvelles inédites écrites par des auteurs de thriller vont vous happer dans leurs univers des plus sombres. Les histoires qui composent Storia sont tantôt cruelles, émouvantes voire déstabilisantes. Une chose est sûre, ces contes ne vous laisseront pas de glace.

Avec Storia proposé par les Éditions Hugo Poche vous serez amené à faire connaissance avec une galerie de personnages aux caractères tous différents dont on suit l’évolution avec passion. Vous serez ainsi amené à rencontrer des âmes en peine. Certaines en quête de vengeance. Vous serez confronté à la violence domestique, l’inceste…

Comme vous pourrez vous en rendre compte par vous-même l’univers des contes est partout présent dans Storia proposé par les Éditions Hugo Poche. J’ai pu découvrir un récit dont j’ignorai totalement l’existence dans Nico le petit saint. Notre héros y est hanté par une comptine des plus terrifiantes qui se décline tout au long de cette nouvelle. Elle semble des plus prometteuse « Il était une fois trois petits enfants… », « s’en sont allés chez le boucher… », « Ils n’étaient pas plutôt rentrés que le boucher les a tués… ».

Cette comptine qui a obsédé notre héros semble de mauvais présage dans ce thriller haletant. Enfin ça dépend pour qui. Dans cette nouvelle de Storia proposé par les Éditions Hugo Poche, l’imagination tient une place importante. L’un des amis du héros Stéphane est considéré par certains comme un mythomane transformant par « ses mots, leurs vies en contes de fée, films d’action pour eux la vraie vie craignait ». C’est un moyen de fuir le réel. On peut être tenté de se demander si l’imagination du narrateur n’a pas été alimentée par cette comptine. Mais méfiez-vous des apparences, les ténèbres ne sont jamais loin et sont prêt à happer nos héros.

Les thèmes abordés dans Storia proposé par les Éditions Hugo Poche sont des plus contemporains et des plus variés. La peau que j’habite est librement inspirée de Peau d’âne, mais dans le fond le thème principal reste le même. On retrouve la référence à « la couleur du temps », « couleur de lune ». Dur à cuire qui porte bien son nom renvoie au Petit bonhomme en pain d’épice. Il nous entraîne dans un thriller des plus horrifique où le conte prend pour le coup des accents de cauchemar.  Un tueur en série y sévit. Son modus operandi renvoi dans une version détournée au conte. « Les victimes sont recouvertes d’un mélange de caramel et d’épices sur tout le corps (…) dans lequel ils ont été rôtis ».

La version de Blanche Neige proposée par Storia Blanche et les 7 assassins n’a de référence à la pureté que le surnom de l’héroïne. On retrouve à nouveau un tueur en série. Cette figure dans ce recueil de nouvelles proposé par les Éditions Hugo Poche assure le rôle de croque-mitaine. Il est fait référence comme souvent dans Storia au conte de fée original, mais toujours de façon détournée. On retrouve le terme « Fairy Tale », mais on s ‘éloigne du merveilleux ici c’est le nom d’un lupanard. Il est aussi fait référence entre autres à la « beauté immaculée aussi pure que la neige », au « prince charmant ».

La figure de la mise en garde est aussi employée de façon des plus explicites « on ne devine quasiment jamais le poison qui est caché dans la pomme ». Cela renvoi de nouveau au conte original. Il est de nouveau fait allusion à une mise en garde « vous n’écoutez jamais les mises en garde ». Ce qui est comme on le sait une figure récurrente dans les contes, mais qui pourrait dans Storia signer la fin de nos héros. On retrouve aussi cette notion dans L’Arbre de glace librement inspiré de la Genèse que l’on doit au talentueux Mo Malo.

Dans Storia proposé par les Éditions Hugo Poche, on retrouve parfois une version plus que détournée des titres. Mais surtout des plus prometteuses dont : Au bois hurlant est librement inspiré de La Belle au bois dormant, Sangdrillon sans grande surprise de Cendrillon. Dans ce conte macabre nous plongeons au cœur de l ‘horreur et d’une histoire des plus sadique ayant pour base le vrai conte cruel et non la version édulcorée de Disney.

Les auteurs de thriller ont su trouver de multiples sources d’inspiration en plus des contes : Rouge qui renvoie au Petit chaperon rouge est inspiré d’une histoire réelle. Ce texte se réfère à l’affaire de Thierry Paulin surnommé « Le monstre de Montmartre ». Le tueur de vieilles dames est l’auteur d’une vingtaine de meurtres. Le récit présent dans Storia proposé par les Éditions Hugo Poche suit la chronologie de l’enquête. Ce conte multiplie les points de vue pour notre plus grand plaisir. Le tueur a dans ce texte le nom de Thierry Le loup, l’inspecteur Paul Diaz est surnommé Le Chasseur. La jeune fille a pour surnom Le Petit chaperon rouge « tu ressembles au petit chaperon rouge ». Le récit débute par « Il un était une fois ».

L’interprétation de Barbe bleue donnée dans Soria nous amène à assister à un interrogatoire au plutôt à un témoignage. Ce n’est plus « sœur Anne ne voit tu rien venir », mais « coucou Anne tu es là ? ». Cette dernière est un hacker. Vous retrouverez aussi dans Storia proposé par les Éditions Hugo Poche: Les 3 petits porcs sans grande surprise déclinés des 3 petits cochons, Boucle d’Aur, Le Tout Petit Poucet, La Belle ou la bête. Vous n’aurez pas de mal à en trouver la source d’inspiration.

Storia proposé par les Éditions Hugo Poche remet au goût du jour les récits de notre enfance en nous en donnant une version cruelle voie terrifiante. Nous sommes captivés par les nouvelles et n’avons qu’une envie poursuivre notre lecture ainsi que notre plongée au cœur de ces thriller aux suspens des plus haletant, mais surtout riche en émotion.

Plongez au cœur de l’horreur et de la folie humaine avec les contes cruels de Storia

Storia. Edition Hugo Poche Suspens. Prix = 7,60 €

Pour plus d’info : https://www.hugoetcie.fr/univers/hugo-poche/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam