Culture

Un virus dévoreur de chair humaine faits rage lors d’une fête rock dans Contagious de Tony Tilse

A Sydney, l’ile de Rock Island va accueillir des milliers de jeunes gens venus assister au festival rock. Cet évènement va basculer dans l’horreur sans nom et l’hémoglobine avec l’apparition d’un virus dévoreur de chair humaine. Seul Jim Quinn est conscient des effets dévastateurs d’un fléau lors d’un tel rassemblement.

Arrivera-t-il à faire entendre sa voix et éradiquer la propagation de virus mortel?

Hémoglobine vous avez dit hémoglobine. Ce film de Tony Tilse, réalisateur australien se laisse regarder facilement, mais tient plus du téléfilm, par son rythme et la façon de filmer, que d’un long métrage.

Contagious a tout du film à petit budget. Il sort du lot par ses effets spéciaux ou plus particulièrement le maquillage des malades: pustules, plaies béantes, yeux rouges sang entre autres sont au rendez-vous. Les scènes gores employant de véritables geysers de sang (craché, vomi, éclaboussures,…)sont employées à de multiples reprises. Les âmes sensibles devraient s’abstenir, bien que Contagious soit puisse sembler plus kitch voire décalé pour les accrocs à genre.

Le seul petit bémol de ces effets spéciaux est de ne pas arriver à égaler le virus cannibale de Cabin Fever d’Eli Roth, film de référence dans le genre. Il reste gentillet quant à l’aspect du virus dévoreur de chair, qui ne la dévore pas tant que ça. Rassurez-vous cependant ça gicle ça saigne pour le plus grand plaisir des fans de films gore.

L’intrigue de Contagious reste basique: le héros Jim Quinn va devoir tout mettre en œuvre pour empêcher la propagation de ce virus, d’autant que deux de ses enfants sont sur Rock Island. L’histoire est assez intéressante bien que l’on puisse déplorer quelques, cependant cela reste un bon film de série Z, mais il semble être plus à sa place à la télé qu’au cinéma qui nous a réservé de multiples chefs-d’œuvre sur ce thème.

Pour ceux qui ont peur des microbes allant presque jusqu’à frôler l’obsession,Contagious vous confortera dans votre idée. Tony Tilse à la bonne idée de cadrer les différents modes de contagion (partage d’une bouteille, personne éternuant,…). On a déjà pu voir une telle façon de procéder dans Alerte de Wolfgang Peterson, l’un des chefs-d’œuvre relatif aux virus mortels et à leur propagation.

La partie qui relève l’intrigue de Contagious est le côté politique qui pose une question d’ordre moral: Rock Island doit-elle être fermée pour éviter une hypothétique contagion, aux risques de faire perdre à Sydney une partie de son capital ?

Vous suivrez avec plus au moins de passion Jim Quinn dans sa quête pour que la vérité éclate et son combat contre le virus. Les fans de métal ou de rock pourrait être déçues par la bande son de ce festival rock pas très punchy, mais la musique se laisse écouter.

Le dvd de Contagious est idéal pour être vue entre amis lors d’une soirée spéciale film gore ou à déguster seul confortablement installé dans son canapé au plus noir de la nuit. Malheureusement le DVD ne comporte pas de bonus et vous permet juste de naviguer dans les chapitres ou choisir la langue.

Plongez si vous vous en sentez le courage au cœur d’une fête rock ou un virus cannibale fait rage avec Contagious.

Contagious (Panic at Rock Island) de Tony Tisle avec Grant Bowler, Vince Colosimo,… . Editeur Seven 7 Durée: 1h30

Prix du dvd: 14,88€.

Pour plus d’info: http://sevensept.com/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam