Culture

Partagez la passion de Phil Tippett pour les effets spéciaux avec le film Des rêves et des monstres

Des Rêves et des monstres. Film de Gilles Penso et  Alexandre Poncet Carlotta Films
Des Rêves et des monstres. Carlotta Films

Captivant. Ensorcelant. Voici les termes qui caractérisent le mieux cette œuvre de Gilles Penso et Alexandre Poncet. Carlotta Films vous propose pour le plus grand plaisir des cinéphiles et des passionnés un film des plus pointus sur Phil Tippett en format Blu-ray ou DVD.

Des rêves et des monstres vous invite à plonger en immersion totale dans l’imaginaire, l’univers de ce génie comme le dit si bien Paul Verhoeven. Qui de mieux que l’intéressé lui-même pour nous guider dans les méandres de sa passion et dans sa vision des effets spéciaux.

Des rêves et des monstres proposé par Carlotta Films commence directe dans le vif du sujet. Nous pénétrons dans l’imaginaire d’un grand artiste Phil Tippett et somme invité à faire connaissance avec une partie de ses créatures.

Durant le générique de ce film de Gilles Penso et Alexandre Poncet, nous voyons pour notre plus grand bonheur une succession de maquettes de ses créations les plus célèbres. Elles nous projettent dans nos souvenirs et dans leurs univers. On peut citer entre autres : Starship Troopers, Star Wars, Jurassic Park…. Tous sont présentés sur un fond noir qui les met en valeur. Dans les derniers plans ces dernières prennent vie devant nos yeux émerveillés.

Ce film de Gilles Penso et Alexandre Poncet nous présente Phil Tippett dans son antre. Nous devons à ce duo de chocs deux autres œuvres consacrées à l’art et aux maîtres des effets spéciaux, dont le fantastique Complexe de Frankenstein.

Phil Tippett nous fait pénétrer dans son monde et nous indique dans un premier temps ses sources d’inspiration. Tout a commencé très tôt à l’âge de 5 ans, on pourrait être tenté d’y voir plus une vocation, un état d’esprit qu’un art « la première fois que j’ai découvert les images fantasmagoriques c’était en 1953. A la télévision avec la diffusion du King Kong de 1933 », « j’ai été abasourdi par ça ».

Le petit plus de Des rêves et des monstres est de faire la part belle aux extraits et images d’archive en jouant sur les raccords. Ainsi quand Phil Tippett parle du film de 1933 on voit direct un extrait.

 Une autre source d’inspiration, un autre coup de cœur de cet artiste est alors cité « Life a publié la même année des peintures murales de Rudolph Zallinger réalisé pour le Musée d’histoire naturelle de New-York sur des dinosaures ». On enchaîne direct avec l’extrait d’un animé sur les dinosaures. Cela a surtout nourrit son imaginaire « j’étais fasciné par l’idée qu’il existait un autre monde avant le notre sans humain dans lequel vivait des monstres ».

Le travail de Ray Harryhausen sur le 7eme voyage de Sinbad a aussi su éveiller son intérêt. Après l’avoir vu, Phil Tippett déclare « n’avoir jamais été le même ». Le film enchaîne sur une photo d’archive de Ray Harryhausen en plein travail sur une maquette d’un squelette armé, puis avec un extrait.

Des rêves et des monstres est une ode au travail du maître des effets spéciaux Phil Tippett, mais aussi un hommage au cinéma et à son histoire. L’intérêt de cet artiste une fois titillé a été des plus productifs et a éveillé une véritable vocation qui trouvera sa consécration dans ses œuvres et dans son studio.

Phil Tippett se mit entre autres au dessin et à la sculpture avant de s’essayer à l’animation. Nous avons le plaisir de voir un extrait de ce premier essai. Selon lui, il l’a réalisé dans sa chambre avec une lumière affreuse. Ce film proposé par Carlotta Films nous montre tout au long des extraits de ses différents travaux d’époque dont des croquis.

Nous découvrons que dans un premier temps les parents de Phil Tippett n’était pas forcément favorable avec cette vocation. Sa mère y voyait plus « un centre d’intérêt étrange » et voulait limite lui faire consulter un psy. Le père dont la formation  de base était celle d’un peintre abstrait avec plus d’affinité avec ce domaine.

Des rêves et des monstres nous apprend que c’est son passage à la Fac de San Marcos en Californie qui fut pour lui libérateur. Ce lieu comportait à cette époque un département artistique où ils pratiquaient pour beaucoup l’art conceptuel. Phil Tippett s’y sentait totalement libre « il n’y avait aucune contrainte ». Nous aurons le plaisir de voir des extraits de ses travaux d’époque à la fois œuvres rares et cultes. Selon lui l’art conceptuel « permet de réaliser des films, fabriquer des objets en bois ».

Ce film disponible en Blu-ray et DVD chez Carlotta Films, nous plonge en immersion totale dans la vie, les œuvres de Phil Tippett. Nous permettant de faire connaissance avec ses rêves et ses monstres.

C’est après avoir visionné Time Tommorow que Phil Tippett a pris son destin en main. Il rentre en contact avec le réalisateur. Ce dernier s’apprêtait à faire un nouveau film indépendant sur les dinosaures. Phil Tippett alors âgé de 15 ans a pris part à l’aventure. Ils travaillaient tous deux dans le garage du réalisateur reconditionné en studio.

Nous découvrons à travers Des rêves et des monstres pour notre plus grand bonheur les premiers pas de Phil Tippett dans son apprentissage, dans sa carrière ainsi que dans l’évolution des techniques des effets spéciaux. Il continue s’y l’on peut dire sa formation au sein de Cascade Picture. Ce studio produisait majoritairement des films publicitaires milieu propice à un apprentissage rapide.

Des rêves et des monstres enchaîne sur le premier film important sur lequel la plupart des anciens de Cascade Picture ont travaillé après la fermeture de ce studio. C’est Dennis Murren qui une fois devenue opérateur des effets spéciaux sur Star Wars qui les a introduits sur ce projet faramineux. Nous avons le plaisir de voir sur un fond noir des maquettes provenant de ce film cultissime. Ils ont réalisé entre autres des images pour la scène de la cantine.

L’équipe de Phil Tippett ont tous de multiples talents. Ils savent tous : sculpter, réaliser des masques, fabriquer des costumes. Cet artiste accompli est aussi un spécialiste de l’animation en Stop motion.

Des rêves et des monstres. Carlotta Films
Phil Tippett dans son atelier
Des rêves et des monstres. Carlotta Films

Ce Blu-ray proposé par Carlotta Films, nous montre qu’avant tout c’est une histoire de passion, de loyauté, d’esprit d’équipe donnant limite l’idée de famille. C’est souvent le même groupe que l’on retrouve d’un projet à l’autre.

Des rêves et des monstres multiplie les points de vue dans ce film hommage au talent de Phil Tippett. Ainsi Jon Berg, animateur en Stop motion sur Star Wars, nous explique que le travail fut réalisé en un temps record. Ils n’ont pas ménagé leurs efforts « nous avons dû fabriquer de très nombreuses figurines en peu de temps », plus exactement deux semaines. « Le plan fut tourné en 3 jours avec l’équipe de nuit ».

Dans Des rêves et des monstres, nous apprenons qu’on parle souvent de Phil Tippett comme de l’héritier de Ray Harryhausen. Il ne faut pas oublier que comme nous l’avons précédemment vue, il fut l’une des sources d’inspiration voire de vocation de Phil Tippet avec son 7eme voyage de Sinbad. Alec Gillis superviseur animatronique dans Starship Troopers reconnaît ce lien « je crois que c’est justifié parce qu’il y a la même compréhension des personnages avec une esthétique contemporaine ». Phil Tippett semble avoir réussi à donner vie, une âme à ses créations.

Jon Berg nous confie concernant Star Wars que « personne n’aurait imaginé ce que la Guerre des étoiles allait devenir ». C’est ce film qui leur a apporté la célébrité et surtout beaucoup de pub.

Tout au long de ce chef d’œuvre de Gille Penso et Alexandre Poncet, le travail de Phil Tippett cet être d’exception est mis à l’honneur. Cela à travers un film captivant qu’on suit avec passion.

Des rêves et des monstres se consacre à l’homme en entier et nous fait découvrir un autre membre de son équipe qui c’est comme tous les autres investit avec passion dans cette aventure. La présidente des Studio Tippett n’est autre que la femme de Phil Tippett : Jule Roman. Ils se complètent à la perfection dont sur le film Piranha de Joe Dante.

Nous aurons le plaisir de pouvoir voir une reproduction sous-verre d’une de ses créatures. Jule y apporte sa touche personnelle : couleurs, peintures entre autres. C’est la femme derrière l’homme ou plus exactement son associé qui régit tous les détails.

Phil Tippett se voue corps et âme à sa passion comme vous le découvrirez tout au long de Des rêves et des monstres. Il ne compte pas les heures et s’investit à 100%. Si vous êtes attentif vous pourrez l’apercevoir dans Piranha. Phil Tippett joue un des cadavres.

Le talent de cet artiste tout au long de ce film est mis à l’honneur par de grandes figures du cinéma dont Joe Dante, Paul Verhoeven. Ce dernier voit en Phil Tippett un génie. Le talent de Phil Tippett est reconnu dans le milieu du cinéma. Jon Davidson « j’ai produit Starship Troopers par ce que je voulais retravailler avec Phil Tippett ». Alec Gillis le décrit comme un visionnaire original et excentrique.

Nous poursuivons grâce à ce film proposé par Carlotta Films notre odyssée dans la saga culte. Nous retrouvons Dennis Murren sur L’Empire contre-attaque c’est lui qui suggère l’emploi du Stop motion, car avec on peut tous contrôler. Cette technique, nous est ensuite concrètement expliquée. Elle est proche de la sculpture, et repose sur une performance réalisée à travers une série de petits mouvements.

Des rêves et des monstres nous fait traverser l’histoire des effets spéciaux, on y voit l’avancée des techniques. Dont la Motion capture qui permet de reconstituer le mouvement cela à l’aide de petits moteurs. Cela crée un effet de flou qui restitue le mouvement.

Nous découvrons cela parfaitement illustré dans une série de documents d’archive et d’extrait qui sauront séduire les cinéphiles. L’on retrouve cette technique dans la marche des Walker de Stars Wars qui se déplacent comme un animal tout en bougeant comme une machine.

Des rêves et des monstres nous montre l’étendue du talent du maître de l’adaptation et de l’innovation en effets spéciaux. Phil Tippett avec l’emploi du Go motion permet de donner l’illusion d’un mouvement rapide.

Nous sommes invités ensuite à explorer les suites de Star Wars. Nous apprenons que Georges Lucas était très impliqué et cela même dans le processus créatif devant donner vie aux personnages. L’équipe de Phil Tippett et Georges Lucas collaboraient étroitement. Ce dernier se rendant sur place pour voir les créations en 3D, afin de pouvoir visualiser le résultat que cela pourrait donner.

Phil Tippett a su perfectionner son art comme vous pourrez le découvrir tout au long Des rêves et des monstres. Il a ainsi fait évoluer la Stop motion en filmant de façon à rendre le mouvement plus réaliste (succession de zoom et de caméra qui bouge entre autres). On lui a demandé de créer un documentaire sur les dinosaures, c’est à cette période qu’il lance son studio : Tippett Studio.

Des rêves et des monstres de Gilles Penso et Alexandre Poncet. Carlotta Films
Paul Verhoeven tenant une maquette de ED209
Des rêves et des monstres. Carlotta Films

Pour Robocop c’est Jon Davidson producteur du film avec qui Phil Tipett avait déjà travaillé qui l’introduit. Comme souvent sur Robocop, il s’agit d’un travail d’équipe, de coopération entre plusieurs artistes. Selon Verhoeven « je trouve que la stop motion ajoute une certaine beauté au film ».

Ce Blu-ray proposé par Carlotta Films décrypte pour votre plus grand plaisir les œuvres sur lesquels Phil Tippett a exercé son talent. Les cinéphiles découvriront ainsi pour leur plus grand plaisir que cet artiste a réalisé un modèle grandeur nature du robot ED 209 servant pour les plans fixes, quand le robot bouge, il s’agit d’une miniature.

Cette passion semble partagée par toutes les personnes impliquées dans le processus de création et dans les films. Dont Jon Berg qui s’est pris au jeu et a prêté sa voix à ce robot dans comme il le dit si bien lui-même « une mauvaise imitation de Corman ».

La suite de ce film est décrite comme « le projet le plus ambitieux dans le domaine de la Stop motion » réalisé en prise réel. Phil Tippett nous apparaît tout au long de Des rêves et des monstres comme un homme simple, humble, dévoué à sa passion. Sur ce tournage, il travaille presque 24h sur 24h.

Des rêves et des hommes se centre ensuite sur l’usage des images de synthèse, mais ce ne fut pas dans un premier temps de gaieté de cœur. Phil Tippett était « plus intimidé que fasciné par la technologie numérique », « j’étais bien obligé de l’utiliser, je n’avais pas le choix ».

Des rêves et des monstres. Carlotta Films
Des rêves et des monstres. Carlotta Films

Le talent de Phil Tippett et de son studio a été mis à profit dans Jurrasic Park avec l’emploi d’image de synthèse plus précisément du Direct Input Device qui repose sur l’utilisation de maquettes associées à des images. Ce sont des systèmes de capture de mouvement par capteurs placés sur chaque articulation. Le Digital Input Device est leur moyen d’entrée dans l’ère numérique

Les mouvements créés par les animateurs à partir de la maquette sont transmis à un ordinateur sous forme par exemple ici d’un dinosaure en fil de fer. Ils n’ont plus à se soucier de la caméra qui devient limite virtuelle. Avec cette technique Phil Tippett et son équipe éprouve un sentiment de liberté. L’artiste a obtenu un deuxième Oscar grâce à ce film.

Ce Blu-ray de Carlotta Films nous apprend que c’est avec Starship Trooper que le studio Tippett entre dans une nouvelle ère « il nous a transformé en studio 100% numérique ». Des rêves et des monstres se poursuit avec un fondu enchaîné les créatures de cette œuvre qui prennent vie devant nos yeux pour notre plus grand plaisir.

Paul Verhoeven lui rend dans Des rêves et des monstres un bel hommage du fait de son talent et de son implication dans le film lui-même. Verhoeven a eu « l’impression qu’il y avait 3 réalisateurs moi, Vic Amstrong (équipe de nuit) et Phil Tippett », pour lui ce sont « ces 3 réalisateurs qui ont fait ce film ».

Au fil de ce film d’Alexandre Poncet et Gilles Penso, nous sommes charmés par le personnage de Phil Tippett, qui se découvre devant nous. Bien qu’il soit un génie comme le qualifie si bien Paul Verhoeven, Phil Tippett reste avant tout un homme passionné et humble. « Je ne me vois pas comme un artiste. Je me vois comme quelqu’un qui fait des films qui fabrique des choses. J’ai parfois l’impression que le film se fait seul ».

C’est Graig Hayes qui a conçu et supervisé l’ensemble des effets visuels de Starship Troopers. Phil Tippett voulait lui laisser le titre de superviseur mais le studio a refusé. Il se soucie peu de la gloire et fait ça plus pour l’amour de l’art, Phil Tippett préfère souligner le travail de son équipe.

Des rêves et des monstres en plus d’être l’histoire d’un artiste est aussi une histoire de loyauté et de travail d’équipe. Phil Tippett s’entoure et travail avec la même équipe, car « je leur fais pleinement confiance, nous parlons le même langage ». Il s’attelle maintenant à des œuvres plus persos dont Mad Gods avec une approche plus manuelle.

Le thème de Des rêves et des monstres est parfaitement illustré dans ce film. Nous y voyons souvent le maître en plein processus de création. Phil Tippett tient un journal sorte de carnet de bord « un journal qui se nourrit de ses rêves et inversement ». Il y note entre autres ses rêves.

Phil Tippett s’entoure d’une collection de livres et d’objets qui lui servent plus d’ambiance que de source d’inspiration. Selon lui « je crois que les choses vous parlent, même si vous n’êtes pas à l’écoute », « c’est le monde dans lequel je vie ». Phil Tippett ne regarde pas derrière lui, mais toujours devant lui.

Ce film d’Alexandre Poncet et Gilles Penso permet aux créations de l’artiste de prendre vie devant nos yeux. Phil Tippett s’est adapté et s’est emparé des nouvelles technologie, preuve de son imaginaire sans borne. Des rêves et des monstres nous fait partager la passion de cet artiste.

 Ce film capte l’attention de ceux qui le visionnent en nous plongeant dans l’imaginaire de génie de cet artiste. Nous restons presque sur notre faim tellement le sujet est palpitant et le personnage attachant. Heureusement des bonus des plus détaillés complètent à merveille ce Blu-ray.

Préparez-vous à plonger en immersion totale dans l’imaginaire d’un grand homme des effets spéciaux Phil Tippett.

Des rêves et des monstres de Gilles Penso et Alexandre Poncet. Carlotta Films. Prix du DVD ou du Blu-ray : 20 €

Pour plus d’info/ Vente en ligne : https://carlottafilms.com/

Rédactrice freelance, Pigiste

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected by WP Anti Spam