Culture

Tremblez les Hommes de pailles n’en ont pas finit avec nous dans le Sang des anges de Michael Marshall

Dans Sang des anges de Michael Marshall Ward Hopkins est de nouveau confronté aux Hommes de paille. Editions Bragelonne.
Le Sang des anges de Michael Marshall. Editions Bragelonne

Le Garçon de course homme de main des Hommes de pailles et accessoirement tueur en série s’est évadé de prison. Les morts s’accumulent. Un compte à rebours mortel est lancé. Ward Hopkins décide de faire front.

 Il est aidé de sa petite amie Nina agent du FBI disgracié. Ainsi que de John Zandt ancien policier près à tout pour venger la mort de sa fille. Tout ce complique quand Nina disparaît, balayant les derniers doutes de Ward. Les Hommes de pailles ont repris les armes et fomentent un plan effroyable.

Captivant. Angoissant. Voici les termes qui caractérisent le mieux Le Sang des anges de Michael Marshall. Ce livre proposé par les Éditions Bragelonne le troisième opus de cette trilogie. Mais à ne pas douter ce tome est loin de signer la fin des péripéties de Ward et de ses acolytes.

Stephen King qualifie Le Sang des anges de Michael Marshall de« Véritable chef d’œuvre ». On ne pouvait rêver mieux comme gage de qualité. Pour comprendre parfaitement l’intrigue de cet ouvrage, je vous invite à lire dans l’ordre: Les Hommes de paille et Les Morts solitaires. Tous deux sont proposés par les Éditions Bragelonne.

Le Sang des anges de Michael Marshall prend directement place après Les Morts solitaires. Nous avons donc le plaisir de retrouver Ward et son humour potache. Mais surtout une intrigue menée tambour battant avec de multiples rebondissements.

Ce livre proposé par les Éditions Bragelonne est composé de courts chapitres. Ils nous donnent à chaque fois un point de vue de différents. Cela captive l’attention du lecteur qui n’a qu’une envie connaître la suite.

Une partie des personnages au cœur du Sang des anges de Michael Marshall semble hantées par leur passé. C’est le cas de Jim Westlake. Depuis plusieurs années, ce dernier menait une vie paisible. Il photographiait les touristes.

Cependant cette quiétude va être mise à mal par l’apparition de deux hommes qui font tachent dans le décor. « Son petit doigt lui disait qu’ils étaient venus pour lui ». Son passé va se rappeler à lui. L’un d’eux va l’apostrophé « tu te souviens de moi James ? ». Nous retrouvons l’un des personnages clé de cette trilogie consacrée aux Hommes de paille.

Tout au long de ce livre proposé par les Éditions Bragelonne Paul s’impose par sa présence, sa prestance. Il porte de multiples noms. Inquiétant, froid c’est le tueur parfait. James reconnaît de suite l’homme en face de lui.

« Ça faisait un bail et l’homme avait pris de l’âge, mais juste à l’extérieur. Tout était dans les yeux, des yeux qui semblaient normaux de prime abord, mais qui se révélaient dénués de chaleur, d’émotion de vie.

Jim lui aussi avait été un animal froid en son temps. Aucun doute là-dessus, mais ce type l’était toujours comme s’il était sorti du ventre maternelle la tête pleine de mauvaises pensées. Si Jim ignorait son nom, il savait qui il était. Un homme que Jim avait espéré et cru à la longue ne jamais revoir. C’était le Garçon précoce ».

Il n’est pas difficile de reconnaître en lui L’Homme debout, le Garçon de course à savoir le bras armé des Hommes de paille. Jim sera contraint et forcé de retrouver son ancienne vie et de redevenir James Kyle. Plusieurs intrigues coexistent dans ce livre proposé par les Éditions Bragelonne. Elles vont finir par se croiser. Tout semble lié. Pour notre plus grand plaisir, nous retrouvons notre cher Ward Hopkins.

Son rôle est capital. Il est l’opposé du Garçon debout. Ce dernier n’est autre que son frère jumeau Paul. Ward s’est lancé dans une traque intense contre lui. Il est intéressant de noter dans Le Sang des anges de Michael Marshall que les parties lui étant consacrées sont écrites à la première personne du singulier. Il en va de même avec les deux tomes précédents.

Ward lance l’intrigue de ce livre proposé par les Éditions Bragelonne. En une phrase notre attention est captivée « je m’appelle Ward Hopkins et une partie de cette histoire met arrivée. J’y étais (…) une partie de cette histoire met arrivée, mais une partie seulement / je vais vous dire ce que nous savons ».

Cette section du Sang des anges de Michael Marshall semble prendre la forme d’un témoignage. Cependant le narrateur tout comme l’auteur jouent sur les attentes des lecteurs. Dans ce livre proposé par les Éditions Bragelonne Ward est lui aussi hanté par ses fantômes du passé.

Nous le retrouvons avec Nina sa petite amie. Tous deux sont en cavale ou plutôt se planquent.  Mais leur quiétude toute relative va être mise à mal. Dans un premier temps, par un mail au contenu des plus clair « Ward Hopkins, il faut que je vous parle ». Puis par un deuxième mail. Tout d’abord Ward décide de ne pas en parler à Nina. Cette dernière agent du FBI disgracié se lasse de leur vie de fugitif.

Tout au long du Sang des anges de Michael Marshall le suspens est omniprésent. La tension est souvent palpable. L’auteur s’amuse à jouer sur les attentes des lecteurs afin de nous tenir en haleine. Dans ce livre proposé par les Éditions Bragelonne, il n’y a pas de temps mort. Ainsi des intrus investissent les lieux créant une tension des plus palpable dans ce passage du Sang des anges de Michael Marshall.

Puis se l’ambiance se détend quand les intrus se révèlent être composés entre autres de Charles Monroe. Le directeur régional du FBI et patron de Nina. Il est venu requérir l’aide de la jeune femme sur une affaire « assez obscur on pense à un tueur en série (…). Il s’agit d’une femme ».

Un résumé rapide des épisodes précédents mettant en scène Paul et ses commanditaires les Hommes de paille est esquissé. Nous sommes ensuite amenés dans ce livre proposé par les Éditions Bragelonne à faire connaissance avec Lee Hudek. Ce jeune homme à aussi son rôle à jouer dans les manigances des Hommes de paille.

Dans le Sang des anges de Michael Marshall le Garçon de course est quasiment omniprésent. Toutes ces intrigues vont se rejoindre et nous emmener aux confins de l’horreur. La majorité des personnages au cœur de ce livre proposé par les Éditions Bragelonne semblent avoir leur petit secret.

Cependant la tension, le suspens se relâchent grâce à des contrepoints comiques dont l’humour décalé de Ward. Ce dernier fait tout son charme et en fait un personnage attachant. Ainsi quand Nina lui dit « j’oublie tout le temps que tu n’es pas idiot ». Ward répond « moi aussi. C‘est une erreur tentante ».

Mais aussi un peu plus tard quand Charles Monroe découvre que Ward a rejoint Nina à l’hôtel où elle séjourne durant ses investigations. Ce dernier dit « J’équipe gratuitement les suites de luxe. Regardez sous votre lit, il y en a un comme moi dans chaque chambre ».

Ward va seconder plus ou moins dans l’ombre Nina dans son enquête. Sa présence est plus ou moins acceptée par Monroe. Le tueur est organisé, sadique. Sa cruauté va monter de niveau. L’un des points communs entre les victimes ou plus exactement dans le modus operandi : l’une de leur main est coupée. Ces crimes sont liés au passé.

Tout au long du Sang des anges de Michael Marshall notre attention est captivée. On suit avec passion cette intrigue aux multiples rebondissements. Les morts s’enchaînent. Les mystères se multiplient. Dans l’ombre les Hommes de paille mettent au point leur sinistre plan.

La deuxième partie de ce livre proposé par les Éditions Bragelonne introduit un des autres personnages clé de cette trilogie de Michael Marshall. Plus précisément John Zandt qui tient à la fois de l’anti héros et du héros torturé. Il va trouver une chose liée aux Hommes de paille et à leur origine.

On retrouve dans le Sang des anges de Michael Marshall des références à la pop culture dont à Maître Yoda. Ainsi Nina dit à Ward avec ironie « Merci Yoda ». Tout va se compliquer dans ce livre proposé par les Éditions Bragelonne quand Nina va être kidnappée.

Ward va requérir l’aide de John Zandt. Tous deux vont se lancer dans une traque effrénée pour retrouver Nina et contrecarrer le plan des Hommes de paille. Ward va prendre contact avec Carl Urgen l’expéditeur des mystérieux mails.

Celui-ci a trouvé au cours de ses recherches une phrase qui émerge constamment « le jour des anges ». Celle-ci est liée aux Hommes de paille. Pour Ward bien qu’il en ignore le sens cela n’a rien de rassurant. Cependant nous concernant notre curiosité est titillée.

On a qu’une envie connaître les projets des Hommes de paille. Mais surtout de savoir comment ou si Ward et Zandt vont arriver à contrecarrer leur sinistre projet. On a hâte de suivre à nouveau cette fine équipe dans cette nouvelle aventure qui s’avère des plus périlleuses.

Secondez Ward Hopkins dans une nouvelle enquête l’opposant aux Hommes de pailles dans le Sang des anges.

Le Sang des anges de Michael Marshall. Éditions Bragelonne. Prix : 7,90€

Pour plus d’information : https://www.bragelonne.fr/

Rédactrice freelance, Pigiste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam